Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner

Álex Rins a laissé filer de gros points lors du Grand Prix d'Autriche, alors qu'il avait réussi à faire oublier une première partie de course difficile pour se porter aux avant-postes et contester la victoire à Andrea Dovizioso.

Pour Álex Rins, le GP d'Autriche pouvait "facilement" se gagner

Álex Rins semblait en mesure d'ajouter une troisième victoire à son palmarès lorsqu'il est parti à la faute dimanche, à dix tours de l'arrivée du Grand Prix d'Autriche. Le pilote Suzuki a perdu l'avant en étant trop incliné, tandis qu'il tentait de s'emparer des commandes de la course au détriment d'Andrea Dovizioso. "Ça n'a pas été un dimanche facile pour nous", admet le pilote espagnol.

"Dans le deuxième tour après le premier départ, ma roue avant s'est bloquée dans le virage 3 et j'ai perdu beaucoup de positions, après quoi il m'a fallu beaucoup de temps pour retrouver mon rythme et pouvoir remonter. C'est moche de le dire comme ça, mais grâce au drapeau rouge j'ai pu me relancer avec le second départ", explique Rins, choqué d'avoir assisté à l'accident de Franco Morbidelli et Johann Zarco en se trouvant juste derrière eux, mais qui a su se remobiliser pour s'aligner au départ de la seconde course, cette fois à la huitième place sur la grille.

Lire aussi :

Dans cette deuxième course, les choses se sont initialement beaucoup mieux passées pour lui. "Après la première course, l'objectif de la deuxième était d'être dans le groupe de tête, mais une fois lancé je me suis senti tellement bien que j'ai clairement couru pour gagner. Mes sensations étaient très bonnes", assure-t-il. "Je me suis senti plus à l'aise, j'ai essayé de freiner un peu plus tôt dans les virages les plus critiques afin de garder ma position, et une fois que je me retrouvé à la deuxième place, je me suis senti très confiant et j'avais très envie de passer Dovizioso."

C'est en doublant Andrea Dovizioso dans le virage 6 que le pilote Suzuki a perdu l'avant et s'en est allé finir sa course dans le gravier. "C'est dommage que je n'aie pas pu me rattraper, car deux tours plus tôt j'avais évité une chute dans ce même virage", peste-t-il. Rins pense que sa chute est due à un freinage avec un angle un peu plus important que lors des tours précédents. "Peut-être que l'erreur a été d'essayer de stopper la moto avec un angle plus prononcé", suggère-t-il. "D'après ce que montre la télémétrie, quand j'ai mis les gaz, j'étais beaucoup plus incliné que dans le tour précédent, et c'est ce qui m'a fait perdre l'avant."

Pour gagner, il fallait s'échapper

Rins voulait tenter de prendre les commandes alors que l'on en était à mi-parcours après le restart, car il voyait Dovizioso imposer un rythme lent afin de gérer les pneus pour ensuite s'échapper. "Il a géré la vitesse", constate-t-il. "Ça m'a un peu rappelé la course de l'année dernière au Qatar, il était en contrôle. Dans cette course, Dovi avait le pouvoir et quand il le voulait, il pouvait partir. J'ai essayé de le doubler pour pouvoir prendre le contrôle de la course et imposer le rythme, mais cela n'a pas été possible."

Rins aurait-il également eu une autre option, celle de se montrer patient, de rester collé à la roue de Dovizioso quand celui-ci aurait tenté de s'échapper, puis de le dépasser dans le dernier tour ? En somme, faire ce qu'a fait son coéquipier Joan Mir avec Jack Miller pour le gain de la deuxième place. "S'enfuir avec Dovi n'aurait pas été possible parce qu'il ne voulait pas, il contrôlait très bien la course", objecte l'Espagnol, auteur du meilleur tour en course. "J'insiste, c'était une course où il fallait passer devant et s'en aller."

Lire aussi :

Malgré sa chute, le pilote Suzuki conserve une certaine satisfaction de cette course, lui qui a clairement affiché sa capacité à se battre pour la victoire. "Tout se passait très bien, franchement j'ai senti que je pouvais gagner", assure-t-il. "Je n'ai pas souvent eu cette sensation, mais je me suis vraiment senti [capable] de gagner. C'est dommage, mais les deux Suzuki étaient dans le coup, Joan est monté sur le podium, c'est un excellent résultat pour la marque."

Et Rins d'ajouter : "Je n'ai pas été trop surpris par le podium [de Mir], vu la course et la façon dont la moto se comportait. Je suis évidemment content pour lui et content pour Suzuki. Je vous le dis, c'était une course que l'on pouvait facilement gagner."

"Il faut maintenant essayer de montrer notre potentiel à la prochaine course. […] Je suis sûr que les Ducati seront devant et on va essayer de rouler avec eux et de se battre pour le podium", pressent Rins, qui estime ne pas être exclu de la course au titre, malgré ses 48 points de retard sur Fabio Quartararo, des points que lui ont coûté sa blessure du début de championnat et cette nouvelle chute : "Tout est très serré et tout peut encore arriver."

partages
commentaires
Johann Zarco doit être opéré d'une fracture du scaphoïde
Article précédent

Johann Zarco doit être opéré d'une fracture du scaphoïde

Article suivant

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021