Álex Rins et Joan Mir "bien préparés" avec Suzuki

Les pilotes Suzuki abordent l'épreuve espagnole de Jerez avec une relative prudence, à l'heure où il est encore bien difficile de déterminer qui dispose du rythme pour jouer la gagne dimanche.

Álex Rins et Joan Mir "bien préparés" avec Suzuki

Avec des températures de piste à Jerez montées jusqu'à 58°C selon Michelin à l'occasion des tests organisés en amont de ce week-end inaugural de la saison 2020, les pilotes du plateau MotoGP ont connu des conditions de piste tout de même fort différentes de celles rencontrées habituellement en avril ou mai, avec près d'une vingtaine de degrés de plus au mercure !

Dès lors, observer le rythme solide du team Suzuki sur les nouvelles montures Michelin s'est avéré rassurant pour Álex Rins, dont les espoirs de venir se mêler à la lutte pour la victoire en Andalousie sont grands.

Le système de démarrage pas encore optimal ?

Des conditions proches de celles "de la Malaisie", compare même le pilote Suzuki, qui dit "se sentir solide". "Il est certain que la course sera difficile, mais nous sommes prêts", assure celui qui explique ne compter que sur un unique changement sur sa moto depuis le début du confinement. Il n'y a en effet pas d'introduction majeure sur la monture japonaise depuis la pause forcée : elle en comptait déjà bien assez comme cela.

"La seule est le système de départ… pour les départs !" badine Rins. "Sincèrement, je l'ai essayé après le drapeau à damier sur la première et la seconde séance, mais je n'ai pas pu coller l'avant par terre alors j'essaierai encore vendredi !"

Lire aussi :

"La journée [de tests de mercredi] a été assez bonne et je suis heureux d'être de retour sur la moto. Par ces conditions difficiles, je me sens fort. Nous sommes bien. Nous avons fait de petits changements de réglages sur la moto car comme vous le savez, nous n'avons pas la même moto que l'an dernier ici à Jerez et avons un peu modifié le moteur et le châssis. Je suis plutôt bien. Je me sens prêt !"

Il semble que la Suzuki soit particulièrement à l'aise avec la nouvelle carcasse de pneu arrière proposée par Michelin. Néanmoins, l'auteur du quatrième chrono des tests estime que le gain constaté en Andalousie est moindre par rapport à celui observé au Qatar, en février.

"Le nouveau pneu était assez bon au Qatar et a très bien fonctionné. L'avantage constaté au Qatar était supérieur à celui observé ici car les températures étaient différentes. Je pense que le tendre est assez bon à avant comme à l'arrière", indique celui qui s'attend à "une course difficile" face à Yamaha et Honda.

"Nous étions proches des autres pilotes, dans la même seconde. Débutons le week-end de course et voyons… C'est assez différent en tests car on peut mettre un pneu neuf, suivre quelqu'un, alors voyons en course. Je me sens préparé et je me donnerai à 100%, tout comme Suzuki. Ils ont travaillé très dur pendant cette pré-saison."

Partir devant

Quant au principal rival pour la victoire de dimanche, il n'est pas encore tout à fait identifié. "On verra. Ça pourrait être Viñales, Quartararo, Márquez… tout le monde, sur des courses avec un circuit court comme ici ! On verra. Il est certain qu'il est très important de bien se qualifier, dans les premières positions de la grille, sans personne devant soi."

Lire aussi :

C'est également l'enthousiasme qui prévaut du côté de son équipier Joan Mir. Auteur du cinquième chrono de la séance de tests de l'après-midi, le jeune Espagnol s'est classé à la neuvième position globale sur la feuille des temps de la journée.

"C'était incroyablement bon de revenir sur ma moto", se réjouit-il. "Tout donne le sentiment d'être très fluide et rapide, et je suis vraiment heureux de la manière dont les choses se sont déroulées. Nous avons beaucoup progressé et savons quoi faire pour nous montrer rapides. Mon rythme est globalement bon et je crois qu'il s'agit des conditions les plus chaudes jamais rencontrées, ce qui a rendra les choses très difficiles pour tout le monde, particulièrement dimanche."

L'an dernier, sur la dernière partie de la saison, Suzuki avait de l'aveu de Rins "un peu manqué de régularité". "Cette année, on a trouvé quelque chose et j'ai travaillé très dur pendant l'hiver pour progresser et être plus régulier. Je vais me battre pour être au sommet aussi souvent que possible", promet-il.

partages
commentaires
La sanction de Quartararo confirmée en appel à Jerez

Article précédent

La sanction de Quartararo confirmée en appel à Jerez

Article suivant

Pas de fans ni massages : la drôle vie du paddock MotoGP

Pas de fans ni massages : la drôle vie du paddock MotoGP
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021