Álex Rins envoyait un SMS quand il est tombé à vélo

De retour au Sachsenring, Álex Rins a donné des détails sur la chute à vélo qui a provoqué son forfait à Barcelone. Le pilote Suzuki consultait son téléphone et il a percuté une camionnette.

Álex Rins envoyait un SMS quand il est tombé à vélo

Álex Rins va retrouver sa Suzuki au Sachsenring, après avoir dû faire l'impasse sur le Grand Prix de Catalogne en raison d'une chute à vélo survenue sur le circuit de Barcelone, à la veille des premiers essais. Quelques heures après avoir reçu le feu vert de l'équipe médicale du MotoGP ce jeudi, le pilote espagnol a donné pour la première fois des détails sur les circonstances de sa chute. Il a percuté une camionnette présente sur la piste, qu'il n'a pas vue puisqu'il envoyait un message sur son smartphone.

"En général, quand je suis sur un vélo, je ne joue pas avec le téléphone. J'écrivais un message important", a expliqué Rins, donnant également des détails sur les moments qui ont suivi l'incident : "Quand j'ai percuté la camionnette, je me suis relevé et quelqu'un m'a donné une bouteille d'eau. J'ai un peu nettoyé le sang sur la jambe et le pied. Quand j'ai vu le bras, sur le moment ce n'était pas mauvais. Je me suis cassé le radius gauche de la même façon en 2015, en faisant du flat-track. Quand j'étais tombé, je m'étais relevé, j'avais pris la moto, j'avais fait deux tours et j'avais dit 'Ça va, mais je sens un peu la douleur' et j'étais allé à l'hôpital. C'était exactement la même chose à Montmeló."

Lire aussi :

"Après la chute, je suis remonté sur le vélo et je suis revenu à mon motorhome, sans téléphone, l'écran était déjà cassé. [rires] Je suis allé à l'hôpital, j'ai vu beaucoup de liquide sur le dessus de la main et me suis dit 'Peut-être qu'il y a quelque chose d'important.' Le Dr Mir et son équipe m'ont donné les possibilités : quatre semaines de plâtre puis une rééducation, ou bien une opération et recommencer à mobiliser [le bras] une semaine plus tard. Je suis un pilote et je veux être sur la moto le plus vite possible donc j'ai choisi l'option la plus rapide."

Rins a pris conscience du danger de consulter son smartphone sur un véhicule et reconnaît que l'incident aurait pu avoir des conséquences bien plus sérieuses : "Il ne faut pas consulter son téléphone. Quand on roule, et je m'inclus là-dedans, on prend toujours le téléphone, pour voir l'heure, envoyer un message... Si on regarde son téléphone, on ne regarde pas devant. C'est sûr que c'est difficile. Je préfère percuter une camionnette, comme je l'ai fait, que quelqu'un. Imaginez s'il y avait eu quelqu'un, ça aurait été pire. C'est un exemple clair."

Rins sera diminué physiquement au Sachsenring

Vendredi, Rins reprendra la piste 14 jours seulement après son opération du bras, qui a consisté à placer deux vis afin d'accélérer la calcification de l'os fracturé. Ce week-end, le pilote espagnol a pu rouler sur une moto mais il n'a pas encore repris le guidon de sa Suzuki et il sait qu'il n'a pas retrouvé toute sa condition physique, la blessure se situant au niveau du poignet, une partie du corps très sollicitée dans les phases de freinage.

"Pour moi, la semaine dernière a été un peu difficile. J'ai travaillé tous les jours pour arriver dans la meilleure forme possible ici au Sachsenring. Je peux dire que je ne suis pas à 100% parce que j'ai encore un peu mal et que je n'ai pas testé la MotoGP. J'ai roulé avec une petite cylindrée dimanche en Andorre et j'avais un peu mal au freinage, avec le comportement de la moto. Mais quatre ou cinq jours se sont écoulés et m'ont permis de me rétablir."

Lire aussi :

Malgré la douleur, Álex Rins ne "pense pas" que voir l'arrivée de la course sera difficile dimanche mais il sait qu'un véritable défi physique l'attend : "Il y a plus de virages sur la gauche que sur la droite, mais je ne pense pas que ce sera un problème. Le souci, ce sont les gros freinages et il y en a un ou deux sur cette piste. C'est sûr que je vais souffrir, parce qu'il faut être à 100% pour être bon en MotoGP maintenant. On va commencer avec ce problème, la main qui n'est pas à 100%. L'objectif est de prendre du plaisir."

Se sachant diminué, Rins ne se fixe aucun objectif chiffré ce week-end, surtout après une première partie de saison très difficile, les courses du Qatar étant les seules dans lesquelles il a inscrit des points puisqu'il a connu des chutes dans les quatre manches qui ont suivi, avant le forfait de Barcelone.

"Les objectifs ont un peu changé depuis le début de la saison. On voulait jouer le championnat et maintenant, on est un peu loin des premières positions. Je ne peux pas dire que je ne veux pas me battre pour le championnat, sinon je ne serais pas là. Je veux me battre pour le titre, mais il faut aborder les courses les unes après les autres. On va prendre autant de points que possible à chaque course."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pour Espargaró, Honda n'a pas besoin d'une moto "totalement nouvelle"

Article précédent

Pour Espargaró, Honda n'a pas besoin d'une moto "totalement nouvelle"

Article suivant

Marc Márquez : "Je pense ne pas être limité" au Sachsenring

Marc Márquez : "Je pense ne pas être limité" au Sachsenring
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021