Álex Rins négocie son arrivée chez LCR

Alors que Joan Mir est pressenti dans l'équipe Repsol Honda, Álex Rins a de fortes chances de lui aussi intégrer le groupe du HRC. Il s'agirait pour lui de remplacer Álex Márquez dans le team LCR.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Et si les actuels pilotes Suzuki restaient partenaires la saison prochaine ? On le sait, Joan Mir est attendu chez Repsol Honda, ce transfert étant apparu comme la première option du Champion du monde 2020 dès les jours qui ont suivi l'annonce du retrait du constructeur d'Hamamatsu. Mais d'après les informations de Motorsport.com, Álex Rins pourrait lui aussi se lier à Honda en intégrant l'équipe satellite dirigée par Lucio Cecchinello. Les premiers contacts entre les deux parties ont conduit à une deuxième phase de négociations, qui devrait être conclue dans les deux semaines à venir.

L'arrivée probable de Rins dans le team LCR dépend de plusieurs facteurs. En premier lieu, l'approbation de Honda, qui détient ce pouvoir sur son équipe satellite. Il faut également, bien sûr, parvenir à un accord financier. Sur ce point, les deux parties se sont considérablement rapprochées pendant le week-end du Sachsenring, auquel le pilote a renoncé après les essais de samedi matin afin de ménager un poignet récemment opéré.

"De toute évidence, Honda a parlé aux deux pilotes Suzuki, qui nous ont appelés après l'annonce de la nouvelle portant sur l'avenir de leur équipe", admettait il y a quelques jours Alberto Puig, team manager Repsol Honda.

Aujourd'hui, la possibilité que les deux pilotes Suzuki prennent le guidon d'une Honda la saison prochaine est donc tout à fait réelle, puisque tout est d'ores et déjà acté pour que Joan Mir devienne le nouveau coéquipier de Marc Márquez dans l'équipe officielle de la marque, en remplacement de Pol Espargaró.

Chez LCR, différentes options sont à l'étude. Concernant la moto sponsorisée par Idemitsu, Ai Ogura a toutes les cartes en main pour remplacer Takaaki Nakagami, ce qui relèguera probablement ce dernier à un rôle de pilote essayeur aux côtés de Stefan Bradl, déjà sous contrat à ce poste pour 2023. Quant à Álex Márquez, son avenir dépendra des différents mouvements du marché et des places qui resteront à pourvoir sur l'échiquier. Son guidon chez LCR a en tout cas eu plusieurs candidats ces derniers mois. Honda a notamment été approché par Aki Ajo, manager de Jack Miller, qui a finalement décidé de signer avec KTM.

Oliveira chez RNF à défaut de Gresini ?

Miguel Oliveira fait également partie des pilotes intéressées par la RC213V, bien qu'il ait frappé à toutes les portes pour trouver une solution de repli en se sachant justement remplacé par Miller. Le nom du pilote portugais semblait lié au team Gresini, au point de faire naître des spéculations quant à une annonce qui aurait pu intervenir autour du Grand Prix d'Allemagne, mais ce qui semblait être une certitude pour certains a pris du plomb dans l'aile ces dernières heures.

Le principal obstacle à l'arrivée d'Oliveira dans l'équipe de Faenza est d'ordre financier : Ducati ne prévoit pas de payer son salaire, sachant qu'en raison de ses 27 ans, il ne s'inscrit pas dans la démarche de promotion des jeunes pilotes ayant justifié par exemple la rétribution d'Enea Bastianini. Ce dernier a d'ailleurs signé son nouveau contrat, toujours directement avec le constructeur, samedi dernier et il reste désormais à établir s'il obtiendra la place à pourvoir dans l'équipe officielle ou si celle-ci reviendra à Jorge Martín. Celui qui n'intégrera pas le team factory courra pour Pramac, très vraisemblablement aux côtés de Johann Zarco. Chez Gresini, on cherche donc un remplacement à Bastianini, tandis que Fabio Di Giannantonio est en bonne voie pour renouveler son contrat.

Mais Oliveira ne s'est pas arrêté à ces options. Car s'il ne rejoint pas Gresini, c'est le team RNF qu'il devrait intégrer. Massimo Rivola, administrateur délégué d'Aprilia Racing, a en effet donné son feu vert pour son recrutement, bien que le premier candidat ait toujours été Raúl Fernández. Celui-ci est cependant toujours bloqué par KTM.

Pol Espargaró finalise quant à lui les termes de son retour dans le groupe de Mattighofen, mais chez Tech3 puisque l'équipe officielle est au complet avec Brad Binder et Jack Miller. L'identité de son coéquipier dans le team français n'est toutefois pas claire, étant donné l'immobilisme du constructeur autrichien qui n'aurait étonnamment aucun problème à retenir Remy Gardner ou Raúl Fernández contre leur gré.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Viñales et Márquez stoppés par un holeshot device bloqué
Article suivant Brûlures, manque de grip : le "cauchemar" de la canicule en Allemagne

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France