Rins : "70 à 80% de probabilité que l'épaule sorte" en cas de chute

Sa blessure guérit peu à peu bien qu'il ait choisi de ne pas être opéré, mais Álex Rins sait qu'une nouvelle chute pourrait le fragiliser.

Rins : "70 à 80% de probabilité que l'épaule sorte" en cas de chute

Lourdement touché à l'épaule droite pendant les qualifications du premier Grand Prix de la saison, Álex Rins a repris la piste ce matin, à Brno, dans l'espoir de se sentir mieux qu'à Jerez il y a deux semaines, week-end durant lequel il avait beaucoup souffert et avait dû limiter son roulage.

Prudent pendant la courte pause qui a fait suite aux manches espagnoles, le pilote Suzuki admettait jeudi ne pas être encore pleinement remis, notamment à cause d'une fracture de la tête de l'humérus qu'il laisse guérir sans opération. Il a toutefois vu l'inflammation de son épaule se réduire et la douleur s'estomper, ce qui lui donne plus de liberté de mouvement.

Lire aussi :

Entre les deux Grands Prix, l'Espagnol a revu les médecins deux fois, notamment dès le lendemain de la course qu'il a bouclée à une dixième place impressionnante au vu de son état. Il a désormais une vision plus précise de sa condition physique, les médecins l'ayant averti des risques encourus avec une épaule aussi affaiblie : une lourde chute, ce week-end, ravivera très probablement la blessure.

"Le lundi, je suis allé à la clinique Dexeus pour savoir exactement où en était mon épaule et on a parlé du fait que je sois opéré ou pas. Ils ont dit que si j'ai la malchance de tomber maintenant, j'ai 70 à 80% de probabilité que l'épaule sorte, dans le cas de la pire chute [que je pourrais connaître]", explique-t-il.

À nouveau examiné mercredi à Barcelone avant d'embarquer pour Brno, Álex Rins va de mieux en mieux malgré le temps qu'il faudra à l'os pour se consolider. "J'ai maintenant moins d'inflammation et ils peuvent mieux m'examiner", souligne-t-il. "J'ai une petite fracture et j'ai décidé de ne pas être opéré car je peux continuer comme ça, malgré la douleur. [...] Je préfère ne pas être opéré, parce que ça prend longtemps [de s'en remettre]. On va voir comment se passe cette saison : si je continue à être distancé, je me ferai clairement opérer après la dernière course."

Une journée pour évaluer sa condition

Assurant être "super motivé", le pilote Suzuki n'a en tout cas pas l'intention de se contenir en piste ce week-end : "Je vais essayer de piloter à 100%, parce que si on se sent bien quand on est sur la moto et qu'on se bat face à d'autres pilotes, alors on ne pense pas à son épaule !"

"Je me sens bien, mieux qu'à Jerez. Je ne suis pas à 100%, mais la semaine dernière en Andorre j'ai fait deux séances de physiothérapie par jour pour essayer de récupérer, et je me sens beaucoup mieux", assurait-il en arrivant à Brno. "Je n'ai pas essayé de piloter de petite moto à la maison, j'ai fait attention", précisait-il au site officiel, comptant sur les EL1 pour lui donner un premier verdict quant à l'amélioration de son état. "Le plan est d'essayer de faire des EL1 normaux et de faire beaucoup de tours, pas juste cinq tours. Tout dépendra de la douleur que j'aurai à l'épaule."

"J'ai confiance dans le fait que ça se passera bien ce week-end. Cette piste est aussi moins difficile en termes de virages à droite par rapport à Jerez, mais on verra comment ça se passe", ajoutait Rins. Ce matin, il a en effet réalisé une séance classique, bouclant 14 tours, avec trois runs durant lesquels il a gardé les mêmes pneus de bout en bout, sans tenter de time attack. Il s'est classé 12e.

Lire aussi :

"À Jerez il a fait quelque chose de vraiment excellent. Aller au bout de la course, c'était vraiment dur", rappelle Davide Brivio. "Il sera donc très intéressant de voir quelle sera sa condition aujourd'hui, et je dirais surtout cet après-midi. Ce devrait bien sûr être mieux qu'en Espagne mais on sait qu'il n'est toujours pas remis à 100% parce qu'il y a une petite fracture qui a besoin de plus de temps. J'espère malgré tout qu'il arrivera à gérer la douleur et nous verrons au fil des jours. Je pense que la situation devrait s'améliorer jour après jour pendant le week-end."

Bien qu'il n'ait disputé qu'une seule des deux courses à ce stade, et sans pouvoir défendre ses chances en pleine possession de ses moyens, Rins veut encore croire en ses chances sur l'ensemble de ce championnat si particulier, et cela participe logiquement de sa motivation à courir coûte que coûte. "On va voir comment ça se passe. J'ai besoin de savoir quelle sera ma performance ici, à Brno. Mais si mathématiquement je peux faire partie des prétendants, j'essaierai", promet-il.

"Notre plan ne change pas par rapport à Jerez, quand j'allais bien, c'est-à-dire essayer d'être compétitif, essayer d'être au top. C'est sûr, avec cette blessure, je suis un peu en difficulté puisque je n'ai pas marqué de points à la première course et j'ai fait un top 10 à la seconde course, mais si je suis concentré et que je n'ai pas trop mal, je pense qu'ici je pourrai me battre pour une position dans le top 5."

partages
commentaires
EL1 - Nakagami remet ça, Zarco à un dixième !
Article précédent

EL1 - Nakagami remet ça, Zarco à un dixième !

Article suivant

Bagnaia blessé au genou : il doit renoncer au GP

Bagnaia blessé au genou : il doit renoncer au GP
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021