Réactions
MotoGP GP du Portugal

Álex Rins de 23e à 4e : "Peu de gens y croyaient"

Impressionnant de maîtrise, Álex Rins a réalisé une superbe remontée au Grand Prix du Portugal pour marquer de gros points qui le placent à égalité de Fabio Quartararo au championnat.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

C'est l'autre grosse performance du jour, après celle du vainqueur Fabio Quartararo. Complètement passé à côté des essais sous la pluie puis des qualifications très compliquées que les pilotes ont disputées dans des conditions mixtes, Álex Rins est revenu au premier plan en course en passant de la 23e place sur la grille de départ à la quatrième à l'arrivée.

Une grande partie de cette remontée s'est jouée à l'extinction des feux, puisque dès la première partie du premier tour, le pilote Suzuki avait déjà réussi à intégrer le top 10. "Je ne sais pas ce que j'ai fait au départ !" sourit-il. "J'ai récupéré beaucoup de positions et ça a été déterminant de bien partir, de récupérer des places dès que possible. Franchement, les feux rouges étaient un peu loin, alors je ne les voyais pas très bien, mais ensuite j'ai pris la ligne extérieure. C'était une trajectoire risquée car beaucoup de pilotes qui sont à l'intérieur vont vers l'extérieur, mais j'ai réussi à être rapide."

Par la suite, Rins a réussi à grappiller encore des places en battant Jorge Martín, Pol Espargaró, Miguel Oliveira et Álex Márquez. La chute de Jack Miller et Joan Mir lui a ensuite permis de se hisser jusqu'à la quatrième position. En l'état, sa remontée avait déjà de quoi laisser bouche bée, mais le pilote espagnol a même été titillé par le podium, se trouvant à un peu plus d'une seconde d'Aleix Espargaró, avant finalement de stopper son attaque.

"J'ai essayé jusqu’au bout. Quand j'ai essayé de dépasser Aleix, mon pneu avant était un peu détruit et j'ai commencé à sentir une grosse baisse alors j'ai préféré rester quatrième", explique-t-il. Son pneu avant usé après une telle course, il a senti qu'il touchait à la limite. "Avant de commencer la course, on savait que le pneu avant allait souffrir un peu mais pas autant. Ça peut avoir été provoqué par tous les gros freinages que j'ai faits. Sur certains freinages, quand je dépassais, je sentais que je poussais l'avant un peu plus que la normale. J'ai essayé de gérer cela mais c'était difficile."

"Au moins, tout en souffrant avec l'avant je roulais un peu plus vite que le pilote qui me suivait, à savoir Oliveira. Dans les trois ou quatre derniers tours, je me suis donc concentré sur mon style de pilotage et sur le fait de rester calme."

Lire aussi :

En ne voulant pas dépasser la ligne rouge, Rins a marque une différence nette avec ses travers de 2021. Est-ce à dire qu'il a changé ? "C'est certain. J'ai plus de contrôle sur moi-même, sur mon pilotage. J'arrive à mieux sentir les pneus", répond-il. "Il y a quelques virages, comme le 3 ou le 8, dans lesquels j'allais à la limite et je sentais l'avant se dérober : je sentais où se situait la limite. L'année dernière, c'était plus difficile à percevoir."

Une force mentale nouvelle

Saluant le travail de son équipe technique, Álex Rins a pointé les progrès de sa machine pour expliquer ces bonnes sensations qui lui permettent actuellement d'afficher une telle maîtrise en course. "C'est peut-être grâce à l'évolution du moteur que j'arrive à sentir plus la moto en pilotant. Avant, on perdait beaucoup en ligne droite et on récupérait au freinage et en vitesse de passage, alors c'est peut-être l'une des raisons qui font que je sens plus la moto", suggère-t-il.

Le reste se joue visiblement dans sa tête, car c'est un pilote bien plus solide que l'an dernier qui s'est lancé dans ce nouveau championnat, lui qui a indiqué avoir travaillé sur son mental pendant l'hiver. "On a travaillé de façon un peu différente pendant cette pré-saison. Je ne veux pas dire comment, mais je suis plutôt content. À la fin de l'année dernière, j'étais vraiment dans la merde, pour parler clairement, et on a fait une bonne pré-saison avec mon entraîneur et mon coach mental. On a fait du bon boulot alors il faut continuer comme ça."

"Ce qui est bien, c'est ma position finale et aussi ma confiance, ma force", observe-t-il. "Depuis hier j'y croyais. Peu de gens autour de moi croyaient que je pourrais finir dans une bonne position", précise le pilote. "Aujourd'hui, plus de gens sont venus m'interviewer, et mon WhatsApp est en feu alors qu'hier personne ne me félicitait. Je suis content d'avoir des gens qui m'entourent, c'est bien. Il faut qu'on comprenne pourquoi mes sensations étaient si mauvaises vendredi, et passer à la course suivante."

"Ça a été une bonne course. J'ai fini plutôt à l'avant, alors on a pris beaucoup de points et c'est important", ajoute Rins à juste titre. Avec les points empochés aujourd'hui, il confirme en effet un début de saison qui brille par sa régularité et il en est récompensé : jamais classé au-delà de la septième place et fort de deux podiums, il occupe désormais la deuxième place du championnat, à égalité de points avec le leader Fabio Quartararo.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quartararo : "Le meilleur week-end de ma carrière"
Article suivant Zarco a assuré la deuxième place face à un Quartararo "trop fort"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France