MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
EL1 dans
7 jours
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
20 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
48 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
62 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
76 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
90 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
111 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
118 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
132 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
160 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
167 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
181 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
216 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
230 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
244 jours
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
258 jours

Diaporama - Le long parcours de Dovizioso vers le sommet du MotoGP

partages
commentaires
Diaporama - Le long parcours de Dovizioso vers le sommet du MotoGP
Par :
23 déc. 2017 à 15:02

Personne ne s'attendait à voir Andrea Dovizioso jouer des coudes sur la durée face à Marc Márquez cette saison. Longtemps tapis dans l'ombre et considéré comme un pilote rapide mais trop discret, l'Italien s'est finalement révélé en 2017.

Diapo
Liste

Dovizioso, la moto dans le sang

Dovizioso, la moto dans le sang
1/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dovizioso est né le 23 mars 1986 à Forlimpopoli, petite ville d'Italie située sur la côte adriatique, à mi-chemin entre Bologne et Misano. Le jeune Andrea ne tarde pas à contracter le virus de la moto, et gagne en 1997 et 1998 le Championnat d'Italie de Minibikes, avant de se faire remarquer en remportant le Challenge Aprilia en 2000. Il se voit ainsi octroyer une wild-card en 125cc au Mugello en 2001 par le constructeur de Noale, mais doit abandonner après s'être qualifié à la 23e place.

Début de la coopération avec le team Scot

Début de la coopération avec le team Scot
2/38

C'est néanmoins suffisant pour que le Scot Racing Team recoure à ses services en 2002, pour ce qui constitue la première saison à temps plein en 125cc de Dovizioso. L'Italien, qui évolue désormais au guidon d'une Honda, boucle cette première année complète en Grand Prix à la 16e place du championnat, avec pour meilleurs résultats deux neuvièmes places au Mans ainsi qu'à Silverstone.

Premiers podiums en Grand Prix

Premiers podiums en Grand Prix
3/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Après une première saison plutôt confidentielle dans la catégorie, Dovizioso franchit un cap en 2003 et s'adjuge quatre podiums (le premier en Afrique du Sud), ce qui lui vaut de finir à la cinquième place du championnat.

2004, l'année de son seul titre en Grand Prix (pour l'instant)

 2004, l'année de son seul titre en Grand Prix (pour l'instant)
4/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dovizioso suit sa courbe de progression qui s'avère exponentielle l'année suivante et remporte le titre en 125cc. Après un premier succès en ouverture du championnat, en Afrique du Sud, le transalpin signe quatre autres victoires en cours de saison ainsi que six podiums pour décrocher le titre dès l'antépénultième manche, en Malaisie.

Poursuite de l'aventure avec le Team Scot

Poursuite de l'aventure avec le Team Scot
5/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le 250cc lui ouvre dès lors ses portes, toujours avec le team Scot, qui proposait alors un maillage de l'ensemble de l'échelle en Grand Prix.

Débuts réussis en 250cc

Débuts réussis en 250cc
6/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sa première saison en quart de litre s'avère plus qu'honnête, puisqu'il achève l'année à la troisième place, avec pas moins de cinq podiums à son actif, et le titre de Rookie de l'année en prime.

Lutte pour le titre face à Lorenzo

Lutte pour le titre face à Lorenzo
7/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dovizioso demeure en 2006 au sein du team Scot, rebaptisé cette année-là Humangest Racing. Après une première saison de transition, les victoires ne tardent pas à arriver pour le transalpin, avec deux premiers succès à Barcelone puis à Estoril. Le numéro 34 se bat d'ailleurs pour le titre face à un certain Jorge Lorenzo jusqu'à la dernière manche… à Valence, mais doit finalement s'incliner face à l'Espagnol par 17 points d'écart.

Même adversaire et même issue avant le passage en MotoGP

Même adversaire et même issue avant le passage en MotoGP
8/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

2007, même combat ! Dovizioso se retrouve de nouveau en position de principal rempart face à Lorenzo, et signe deux nouvelles victoires, à Istanbul puis à Donington, mais doit encore une fois se contenter de la position de dauphin derrière le Majorquin. Qu'importe : la domination dont ont fait preuve les deux hommes lors des deux dernières saisons leur permet de composter leurs tickets pour le MotoGP en vue de l'année suivante !

Dimanche 9 mars 2008, le grand soir pour Dovi

Dimanche 9 mars 2008, le grand soir pour Dovi
9/38

Photo de: Yamaha Motor Racing

Dovizioso entre donc sur la scène du MotoGP sous les projecteurs de Losail, et se montre d'emblée tranchant sur sa Honda du Team Scot : neuvième en qualifications, l'Italien impressionne en course jusqu'à coiffer au poteau son compatriote Valentino Rossi dans le dernier tour pour l'obtention de la quatrième place. Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître, pour celui qui a dû renoncer à arborer le numéro 34 pour ses débuts dans la catégorie reine (ce numéro n'étant plus disponible, car devenu l'apanage du Champion du monde 1993, Kevin Schwantz).

Meilleur pilote indépendant et Rookie de l'année en 2008

Meilleur pilote indépendant et Rookie de l'année en 2008
10/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Dovizioso réalise une première saison des plus convaincantes dans la catégorie reine. Il obtient d'ailleurs lors de l'avant-dernière manche, en Malaisie, son premier podium dans la discipline, derrière Rossi et Pedrosa, et scelle ainsi le titre de Rookie de l'année tout en étant le meilleur pilote indépendant, en finissant cinquième avec 174 points. Le même bilan comptable et les mêmes récompenses qu'un certain Johann Zarco cette année...

Arrivée chez Repsol Honda

Arrivée chez Repsol Honda
11/38

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

Dovizioso quitte le Team Scot après sept années de bons et loyaux services dans les différentes catégories 125cc, 250c et MotoGP. Le numéro 4 demeure cependant en 2009 sur une machine Honda, en l'occurrence celle de l'équipe officielle.

Premier succès en MotoGP en Angleterre

Premier succès en MotoGP en Angleterre
12/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Pour cette première année sous les couleurs de Honda, Dovizioso remplace Nicky Hayden et fait équipe avec Dani Pedrosa. Malgré une première victoire dans la catégorie reine, acquise sous la pluie à Donington, le transalpin ne boucle la saison qu'à la sixième place du championnat.

La nuit lui appartient

La nuit lui appartient
13/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Dovizioso rempile avec Repsol Honda en 2010, et débute l'année en fanfare avec une troisième place au Qatar. Au total, l'Italien va signer quatre top 3 lors des cinq premières courses, s'affirmant comme une force majeure du championnat, avant de baisser pavillon en milieu de saison.

Première pole position en MotoGP au Japon

Première pole position en MotoGP au Japon
14/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Il va cependant finir la saison à la cinquième place, soit un cran de mieux qu'en 2009. Il signe d'ailleurs en fin d'année sa première pole position dans la catégorie reine, obtenue à Motegi. Las, il ne pourra rien faire en course face à son futur coéquipier Casey Stoner, et terminera deuxième du Grand Prix du Japon.

Dernière année discrète chez Honda

Dernière année discrète chez Honda
15/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Pour sa dernière année dans les rangs de Repsol Honda, Dovizioso évolue aux côtés de non pas un, mais deux coéquipiers, partageant le garage du constructeur japonais avec Casey Stoner et Dani Pedrosa. Si le premier cité parvient à s'adjuger une seconde couronne après celle acquise en 2007 avec Ducati, pour l'Italien c'est en revanche plus compliqué. Faute de victoire, sa meilleure performance est sans doute à trouver lors du Grand Prix de France, où il assure un doublé Honda derrière Stoner justement, après avoir tenu tête à Valentino Rossi.

Des qualités de régularité déjà indéniables

Des qualités de régularité déjà indéniables
16/38

Photo de: Repsol Media

Si Dovizioso peine à retrouver le chemin de la victoire, tout n'est cependant pas à jeter lors de sa dernière saison avec la marque à l'aile dorée. Sa belle régularité s'illustre déjà par son seul et unique abandon, sur chute en Aragón. Une constance qui lui vaut une belle troisième place finale au championnat, derrière Stoner et Lorenzo.

Au revoir Honda, bonjour Yamaha !

Au revoir Honda, bonjour Yamaha !
17/38

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

2012 marque un premier tournant dans la carrière de Dovizioso. C'est en effet la première fois depuis 2001 qu'il n'évolue pas sur une Honda, mais sur une Yamaha de l'équipe Tech3.

De nouveau le meilleur pilote satellite

De nouveau le meilleur pilote satellite
18/38

Photo de: Yamaha MotoGP

Malgré l'adaptation nécessaire à sa nouvelle machine, le numéro 4 se montre tranchant d'entrée, et finit dans le top 5 lors des trois premières courses, avant de décrocher un premier podium en Catalogne. Cinq autres suivront et permettront à l'Italien de s'assurer la quatrième place au championnat (et le statut de meilleur pilote indépendant pour la seconde fois), juste devant son coéquipier Cal Crutchlow.

Après Rossi, un autre Italien tente l'aventure Ducati

Après Rossi, un autre Italien tente l'aventure Ducati
19/38

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

2013 marque un nouveau changement d'équipe pour Dovizioso, mais aussi un retour au sein d'un constructeur italien : Ducati. Il y remplace son compatriote Valentino Rossi, qui retourne chez Yamaha après avoir essuyé un cuisant échec, sans aucune victoire lors de ses deux saisons passées avec les troupes de Borgo Panigale.

Des débuts difficiles chez les Rouges

Des débuts difficiles chez les Rouges
20/38

Photo de: Bridgestone Corporation

Comme prévu, la tâche est difficile pour le jeune Italien, qui fait équipe cette année-là avec le regretté Nicky Hayden, Champion du monde en 2006. Seul pain blanc à se mettre sous la dent : sa quatrième place en France, mais ses résultats globaux l'empêchent de faire mieux qu'une huitième place au général.

Du mieux en 2014

Du mieux en 2014
21/38

Photo de: Repsol Media

Le transalpin le sait, il doit faire mieux avec la Desmosedici en 2014. Hayden ayant quitté l'écurie, c'est Cal Crutchlow qui fait de nouveau équipe avec lui, dans un remake du duo Tech3 de 2012. La saison débute sous les meilleurs auspices pour Dovizioso, avec un premier podium en rouge à Austin derrière les pilotes officiels Honda, et trois top 5 lors des quatre premières manches.

Première pole position chez les Rouges

Première pole position chez les Rouges
22/38

Photo de: Ducati Corse

Ses résultats vont cependant et comme trop souvent se tasser en cours d'année, et l'Italien ne va remonter sur le podium qu'en une seule autre occasion en 2014, à Assen. En revanche, il renoue avec la pole position à Motegi pour la première fois depuis 2010.

Avec Dovizioso et Iannone, retour aux sources pour Ducati

Avec Dovizioso et Iannone, retour aux sources pour Ducati
23/38

Photo de: Yamaha MotoGP

2015, nouvelle saison et nouveau coéquipier. Cette fois-ci, Ducati a décidé de faire jouer sa fibre patriotique en alignant un line-up 100% transalpin avec le recrutement d'Andrea Iannone. L'année débute pour le mieux, avec une nouvelle pole, cette fois-ci au Qatar. Après une belle bataille en course avec les Yamaha de Lorenzo et Rossi, c'est finalement ce dernier qui s'impose devant les deux Ducati. Une première pour l'équipe d'usine depuis le Grand Prix d'Aragón 2010.

Problèmes techniques à répétition

Problèmes techniques à répétition
24/38

Photo de: Ducati Corse

Un premier podium qui n'est cette fois-ci pas sans lendemain pour Dovizioso qui, comme à son habitude, fait sensation en début de saison. Le pilote Ducati signe ainsi quatre top 3 lors des cinq premières manches, avant de rentrer dans le rang principalement en raison de problèmes mécaniques qui l'empêchent de faire mieux que la septième place au championnat.

Un podium et un accrochage embarrassant pour commencer 2016

Un podium et un accrochage embarrassant pour commencer 2016
25/38

Photo de: Repsol Media

L'année 2016 commence par un nouveau podium au Qatar pour Dovizioso, qui semble bien parti pour doubler la mise lors de la manche suivante en Argentine. Mais son coéquipier Iannone ne semble cependant pas de cet avis, et vient le percuter dans le dernier tour. La série noire continue ensuite pour le numéro 4, qui doit abandonner à Austin suite à un accrochage avec Pedrosa, puis à Jerez suite à une défaillance de sa pompe à carburant.

Dovizioso assure le doublé Ducati en Autriche faute de mieux

Dovizioso assure le doublé Ducati en Autriche faute de mieux
26/38

Photo de: Ducati Corse

Malgré cela, le niveau de compétitivité général de la GP16 est en nette hausse, et celle-ci ne demande qu'un circuit taillé à la mesure de la puissance de son moteur pour pouvoir exprimer son plein potentiel. C'est chose faite en Autriche, de retour au calendrier pour la première fois depuis 1997, où la marque de Borgo Panigale signe un doublé (Iannone devançant Dovizioso), retrouvant ainsi le chemin de la victoire pour la première fois depuis le Grand Prix d'Australie 2010 et un succès de Casey Stoner.

Et Dovizioso devint Desmodovi !

Et Dovizioso devint Desmodovi !
27/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Après le triomphe de Iannone à Spielberg, Dovizioso ne va pas être en reste et prouver ainsi que le retour au premier plan de Ducati en cette année 2016 n'est en rien un feu de paille. L'Italien y va donc de sa victoire en Malaisie devant les deux Yamaha officielles de Rossi et Lorenzo, pour ce qui constitue un petit avant-goût de la saison 2017...

Dovizioso, la deuxième place lui va si bien au Qatar

Dovizioso, la deuxième place lui va si bien au Qatar
28/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Dovizioso entame en mars dernier sa cinquième saison pour le compte de Ducati lors du Grand Prix du Qatar. Les qualifications ayant été annulées en raison d'intempéries au-dessus de Losail, l'établissement de la grille de départ se fait aux temps combinés des trois premières séances d'essais. Cinquième au départ, Dovizioso parvient à refaire son retard et à terminer deuxième de la manche inaugurale de la saison 2017, et ce pour la troisième année consécutive (!). Tout le monde s'attend alors à ce que l'Italien ne tienne pas la distance cette année encore...

Victoire à domicile au Mugello

Victoire à domicile au Mugello
29/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Il est vrai que le pilote Ducati ne signe pas le moindre podium lors des quatre manches suivantes. Mais il va finir par donner tort aux sceptiques en raflant sa troisième victoire en MotoGP, sur ses terres au Mugello, après être venu à bout de Maverick Viñales et Danilo Petrucci.

Dovizioso et la magie du chiffre 7

Dovizioso et la magie du chiffre 7
30/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Si le tracé du Mugello a été de nature à mettre en exergue les qualités intrinsèques de la GP17, celui de Montmeló semble en revanche davantage convenir aux Honda. Mais Dovizioso déjoue les pronostics et vient s'adjuger une deuxième victoire de rang. S'il a fallu attendre sept ans entre ses deux premières victoires en MotoGP, puis sept mois entre ses deux premiers succès chez Ducati, il n'a fallu cette fois-ci à l'Italien que sept jours pour décrocher son deuxième triomphe de l'année 2017 !

Prise de pouvoir dans la Cathédrale d'Assen

Prise de pouvoir dans la Cathédrale d'Assen
31/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le numéro 4 est en revanche bien moins à l'aise à Assen, où il ne peut faire mieux que cinquième. Un résultat néanmoins suffisant pour le voir prendre pour la première fois la tête du championnat devant Viñales, qui a quant à lui chuté en course.

Dovi vs Márquez, acte I à Spielberg

Dovi vs Márquez, acte I à Spielberg
32/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Viñales va d'ailleurs devoir se faire une raison juste après la trêve estivale, alors que la lutte pour le titre va finalement se circonscrire à un duel opposant Dovizioso à Márquez. Alors que les dix premières manches ont jusqu'alors exonéré les spectateurs d'un combat rapproché entre les deux hommes, le Grand Prix d'Autriche rattrape cette lacune, et de quelle manière ! Le pilote Honda tente une attaque dans le tout dernier virage mais est emporté dans son élan à l'extérieur. Dovizioso n'en demandait pas tant et décroise pour bénéficier d'une meilleure accélération et filer vers sa troisième victoire de l'année quelques dizaines de mètres plus loin !

Nouveau coup double pour Dovizioso

Nouveau coup double pour Dovizioso
33/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Comme lors de sa passe de deux en Italie et en Catalogne quelques mois plus tôt, l'Italien va de nouveau doubler la mise, cette fois-ci à Silverstone. Il devance les deux pilotes Yamaha, après que Márquez a été contraint à l'abandon sur panne mécanique.

Remontée fantastique à Motegi

Remontée fantastique à Motegi
34/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Comme de coutume, le Grand Prix du Japon marque le début de la tournée outre-mer. Márquez s'est bien rattrapé lors des deux manches précédentes, en triomphant à la fois à Misano puis en Aragón, pour disposer d'un matelas confortable de 16 points à quatre manches de la fin de saison. Mais Dovizioso ne s'avoue pas vaincu et revient d'une lointaine neuvième place sur la grille pour remporter une nouvelle victoire, non sans un magnifique mano a mano avec son rival espagnol dans le dernier tour, dans un remake haletant du Grand Prix d'Autriche !

Le calvaire australien

Le calvaire australien
35/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Revenu à 11 unités du numéro 93, Dovizioso va déchanter dès la semaine suivante en connaissant un week-end sans en Australie, où il ne peut faire mieux que 13e, là où Márquez décroche un sixième (et dernier) succès cette saison. Avec dorénavant 33 points de débours et plus que deux courses à disputer, le titre semble compromis pour le transalpin.

Des châteaux en Espagne après la Malaisie

Des châteaux en Espagne après la Malaisie
36/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Mais c'est sans compter sur sa témérité et sur l'esprit d'équipe qui règne chez Ducati. Comme en 2016, Dovizioso s'impose à Sepang, non sans avoir pris le dessus dans les derniers tours sur son coéquipier Lorenzo, qui a depuis longtemps tiré un trait sur ses chances de sacre après une acclimatation à sa nouvelle monture bien plus longue que prévue. Márquez quatrième, l'écart fond à 21 points entre les deux hommes avant la finale de Valence. Un débours important, mais suffisant pour entretenir l'espoir d'un sacre pour l'Italien, qui entend bien jouer son va-tout en Espagne.

Mission (quasi) impossible pour Dovizioso à Valence

Mission (quasi) impossible pour Dovizioso à Valence
37/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Avant le dernier week-end de course de 2017, Dovizioso le sait : c'est une montagne qu'il va devoir gravir s'il veut remporter le championnat. Alors qu'il est obligé de gagner sur une piste qui sied peu à sa Desmosedici, les qualifications confirment ses craintes : neuvième, il voit son rival pour le titre signer la pole et se mettre dans des conditions idéales en vue de la course. L'affaire sera d'ailleurs pliée avant même le drapeau à damier le dimanche, Dovizioso partant à la faute à quelques tours du but. Márquez, lui, finit troisième non sans s'être fait une belle frayeur, et coiffe ainsi sa quatrième couronne en MotoGP.

Rendez-vous pris pour 2018

Rendez-vous pris pour 2018
38/38

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Alors que le soleil est sur le point de se coucher sur l'année 2017, l'heure du bilan a sonné pour Dovizioso. Et force est de constater que s'il n'a pas remporté son bras de fer face à Márquez, ses performances et son approche de la course ont atteint un tel niveau qu'il ne peut être considéré que comme l'opposant numéro 1 au pilote Honda en 2018. Mais gare à Lorenzo, qui a montré une courbe de progression tout aussi intéressante en fin de saison chez les Rouges...

Article suivant
Une Ducati au châssis plus court en 2018

Article précédent

Une Ducati au châssis plus court en 2018

Article suivant

Poles, victoires, podiums : les hommes qui ont fait 2017 en MotoGP

Poles, victoires, podiums : les hommes qui ont fait 2017 en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck