Andrea Dovizioso se sent "beaucoup mieux" qu'à Jerez

L'arrivée en République Tchèque semble, comme prévu, avoir quelque peu libéré Andrea Dovizioso, qui profite d'une piste plus favorable à la Ducati pour afficher des ambitions plus élevées qu'en Espagne.

Andrea Dovizioso se sent "beaucoup mieux" qu'à Jerez

C'est un Andrea Dovizioso bien plus souriant qu'en Andalousie qui a conclu la première journée d'essais libres à Brno. Il ne faut pas se laisser berner par sa modeste 15e place : elle traduit une stratégie essentiellement orientée vers la course, que le pilote Ducati prévoit complexe au vu des conditions de piste découvertes aujourd'hui. Il était donc essentiel de mener une préparation minutieuse, et ses premières sensations l'ont rassuré.

Lire aussi :

"Je me sens beaucoup mieux que sur les deux courses de Jerez", assure le pilote Ducati au site officiel du MotoGP. "Je suis plutôt content de mes freinages, j'ai pu freiner à ma manière, pas comme à Jerez, alors quand j'ai eu les mêmes pneus que mes adversaires mon rythme a été plutôt bon. À la fin je n'ai pas monté de pneu tendre, je suis donc plutôt loin en termes de position, mais je voulais travailler un peu plus pour la course."

Dans cette optique, Dovizioso a réalisé la séance de l'après-midi, dans des conditions sans doute comparables à celle de la course, avec un seul train de pneus : medium à l'arrière et dur à l'avant. "Je voulais tester le pneu dur", explique-t-il. "Je me sens bien sur les freinages. Après, en sortie de virage, je crois que toutes les motos ont beaucoup de mal. La dégradation du pneu arrière est très forte. Alors on verra demain si les conditions vont un peu changer ou bien si la situation sera celle-là et que tout le monde devra s'y adapter. Ce sera une course très difficile et étrange, car la dégradation du pneu sera très forte."

La préparation de la course sera momentanément mise entre parenthèse samedi matin pour aller chercher un chrono garantissant l'accès direct à la Q2. Et ce ne sera pas une mince affaire, au vu des écarts particulièrement réduits observés aujourd'hui, avec un top 10 contenu en six dixièmes. Mais Dovizioso est confiant et, n'ayant pas encore touché à son stock de gommes soft, il a de la réserve.

"Je n'ai pas encore utilisé le pneu soft, alors je ne connais pas exactement ses caractéristiques, mais j'ai vu beaucoup de pilotes qui ont beaucoup amélioré leur temps [avec ce pneu]. Je m'attends donc à être compétitif. Demain matin ce sera une séance difficile comme toujours, car tout le monde montera un ou deux pneus [soft]. Mais je me sens bien alors je pense qu'en termes de position ça ira. Par contre, il faut qu'on travaille pour la course et il ne reste qu'une séance puisque le matin la température est trop basse."

"On se concentre sur le fait d'avoir de meilleures sensations avec la moto et en ce sens je pense qu'on a bien progressé. Il faudra voir en course, mais je me sens bien et quand j'arrive à freiner fort et à m'incliner en faisant glisser l'arrière, je suis rapide. Ce matin et cet après-midi j'ai été plutôt compétitif. On verra, les conditions sont étranges alors il est difficile d'analyser la situation réelle de tout le monde sur la base des essais. Comme toujours, il sera très important de partir devant, mais je me sens mieux."

Lire aussi :

Avec la manche de Brno, Andrea Dovizioso entre dans un mois très particulier, celui qui doit lui permettre de retrouver les avant-postes grâce à des pistes plus favorables à la Ducati, mais aussi celui qui déterminera son avenir avec le constructeur italien − et les deux éléments pourraient bien être liés.

La pression est-elle forte dans ce contexte ? "Je pense qu'il est impossible d'avoir plus de pression… Elle est déjà très élevée ! C'est normal, on doit toujours gérer la pression", sourit-il. "Mon moral n'est pas bas en ce moment, même si je vis une situation particulière et nouvelle. Je ne veux pas donner trop d'importance à tout ce qui se passe, sinon on serait toujours trop limités."

"De toute façon, on ne peut pas faire en sorte que tout le monde soit d'accord dans la vie, que ce soit dans le sport ou dans la vie personnelle, alors mieux vaut se concentrer sur les choses les plus importantes, ou en tout cas celles sur lesquelles je peux influer. Et puis mieux vaut aller de l'avant que se plaindre, ça ne sert à rien. On va essayer d'obtenir un bon résultat ici." Dont acte.

partages
commentaires
Bagnaia vise un retour au GP de Styrie après son opération

Article précédent

Bagnaia vise un retour au GP de Styrie après son opération

Article suivant

Resurfacer Brno ? "Il faut plusieurs millions d'euros : qui les met ?"

Resurfacer Brno ? "Il faut plusieurs millions d'euros : qui les met ?"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021