Dovizioso "survit", mais veut continuer à rêver au titre

Alors qu'il se dit obligé de "survivre" pour rester en lice au championnat, Andrea Dovizioso veut malgré tout voir dans son faible retard des raisons d'espérer.

Dovizioso "survit", mais veut continuer à rêver au titre

Andrea Dovizioso pensait peut-être avoir fait ce qu'il y a de plus dur, ou presque, en poussant Marc Márquez dans ses retranchements et en lui contestant le titre. Plus grand adversaire ces trois dernières saisons d'un pilote déjà légendaire, l'Italien s'étonne lui-même de ne pas être au rendez-vous maintenant que le #93 a laissé le champ libre.

Convaincu depuis des mois du bouleversement apporté par l'introduction d'un nouveau pneu arrière, source de bien des maux le concernant, le pilote Ducati veut malgré tout continuer de croire en ses chances en se basant pour cela sur un constat simple : en dépit de ses difficultés, il est bel et bien toujours en lice mathématiquement.

"Pour nous, cela a été une saison étrange et différente de celle des autres pilotes, car on n'a pas été forts au point de pouvoir penser au championnat, mais au final, je suis encore là. C'est très important, parce que sans avoir eu ces sensations, je suis malgré tout encore là, alors je pense que l'on a encore nos chances", assure-t-il. "C'est difficile. On a gagné une seule course, et sur toutes les autres mes sensations n'ont pas été très bonnes. C'est donc dur de se battre pour le titre dans cette situation. Mais on est là, alors on va jouer nos atouts jusqu'au bout."

Lire aussi :

"Mes sensations ne sont pas bonnes au point de dire que sur certaines pistes j'ai eu mon mot à dire. D'une manière générale, je n'ai pas la vitesse pour avoir mon mot à dire en course, alors que ces trois dernières années ça a presque toujours été le cas. Mais ce qui compte c'est la situation au championnat, et franchement je vois les choses avec beaucoup d'énergie et de bonheur parce que malgré ces sensations et malgré le fait que l'on n'arrive pas à être aussi compétitifs qu'on a démontré l'être ces dernières années, je suis en lice."

Vainqueur une seule fois à ce stade de la saison, Dovizioso n'a visité le podium qu'à une seule autre occasion, très loin de ses statistiques habituelles. Passé au quatrième rang du championnat la semaine dernière après une modeste septième place en course, il n'accuse toutefois que 15 points de retard sur le leader, encore jamais vainqueur mais monté cinq fois sur le podium.

"Pour le moment, ce que je ressens c'est que je ne suis pas assez rapide et c'est ce qui nous complique la vie car cela ne nous donne pas la possibilité de tenter notre chance à notre manière. Souvent, on se retrouve à survivre", décrit Dovizioso. "Vu la situation dans laquelle j'ai pris le départ en Aragón, il s'agissait de ramener le plus de points possibles, sans avoir la vitesse des premiers et en partant derrière. Au final, j'ai réussi à ramener un bon résultat et à garder mes chances de jouer le titre, mais ce n'est pas une manière de jouer le titre contre les trois pilotes qui me devancent."

Le Grand Prix d'Aragón disputé le week-end dernier, et au cours duquel il a réussi à compenser en partie une piètre qualification en course, est emblématique de la situation d'Andrea Dovizioso, qui admet avoir parfois l'impression de devoir personnellement en faire plus pour combler ce manque de compétitivité. "On s'est trouvé très en difficulté pendant le week-end, particulièrement à cause des températures. La situation était un peu meilleure à la fin de la course, mais pas assez bonne pour que l'on affiche le même rythme que les pilotes les plus rapides. Et pourtant, on est toujours là et le championnat reste ouvert. C'est dur, parce qu'ils sont très forts, très rapides, plus ou moins sur toutes les pistes."

Une grande marge de progression pour le GP de Teruel

Une deuxième chance lui est à présent offerte, avec un second Grand Prix sur la même piste dès cette semaine. Ce scénario avait précisément joué en sa défaveur après son succès au Red Bull Ring, mais cette fois le pilote Ducati estime avoir les cartes en main pour faire un pas en avant significatif et se mêler à la lutte aux avant-postes.

"Je crois que si les conditions sont un peu plus chaudes, comme cela semble devoir être le cas, on a un peu plus de marge qu'eux pour progresser. Tout le monde sera un peu plus rapide, c'est certain, alors ce sera un week-end difficile, comme toutes les doubles courses sur la même piste, mais il faut qu'on continue à rêver et à travailler", prévient-il.

"Cette course est très importante, et d'autant plus car il ne reste que quatre courses. Mon retard n'est pas très grand, mais il faut que l'on commence à marquer des points si on veut se battre pour le championnat", poursuit-il. "Je pense qu'on peut être plus rapides que la semaine dernière. On va se concentrer et essayer de partir de l'une des deux premières lignes, ça fera une grande différence. Tout le monde est en difficulté avec les pneus, alors être [bien qualifié] et mieux piloter pour être constant du début à la fin cela fera la différence."

Lire aussi :

L'analyse des données et les comparaisons qu'il a pu effectuer avec les autres pilotes Ducati après la course a prouvé à Dovizioso qu'il avait lui-même sa part du travail à faire dans son pilotage. "Il y a des virages dans lesquels je ne suis pas aussi rapide que je devrais l'être. Il y a de la marge dans mon pilotage", indique-t-il. "Il est clair que je peux progresser en virage, parce qu'on a des données qui nous le montrent. Je suis donc concentré sur moi-même pour essayer d'être plus rapide dans certains virages avec le pneu de cette année. Si on y arrive, ça nous permettra d'être un petit peu plus rapides. Ensuite, il va comme d'habitude falloir bien gérer le week-end, car chacun est une histoire à part entière."

Craignant des conditions quelque peu différentes, avec des températures légèrement plus hautes, mais aussi le passage d'averses qui ont sali la piste ce jeudi, Dovizioso attend de voir ce qui l'attend demain. "On a sûrement la situation plus sous contrôle, parce qu'on a déjà fait des séances et la course. Mais compte tenu des caractéristiques des Michelin, un certain nombre de degrés de différence peuvent changer cela, de même que la quantité de gomme en piste. Pour que vous le compreniez bien, le week-end dernier, la différence entre samedi et dimanche a modifié l'usure des pneus et leur comportement. La quantité de la gomme en piste, la vitesse de la piste et les températures modifient le comportement du pneu, parfois de très peu, parfois énormément."

partages
commentaires
Nakagami disposera de la Honda de dernière génération en 2021

Article précédent

Nakagami disposera de la Honda de dernière génération en 2021

Article suivant

Álex Márquez ne se voit pas en candidat à la victoire

Álex Márquez ne se voit pas en candidat à la victoire
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Teruel
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021