MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Andrea Iannone perd en appel : il est suspendu 4 ans !

C'est le coup de massue final pour Andrea Iannone : le TAS a décidé de le suspendre quatre ans de toute compétition après son contrôle antidopage positif du mois de novembre 2019.

Andrea Iannone perd en appel : il est suspendu 4 ans !

Le Tribunal arbitral du sport a rendu son verdict dans la procédure d'arbitrage engagée par Andrea Iannone à la suite de sa suspension pour dopage, et la sanction est finalement la plus lourde que pouvait craindre le pilote italien, car c'est la requête de l'Agence mondiale antidopage qui a été suivie par le panel d'arbitres, et non la sienne. Il est par conséquent suspendu quatre ans.

Ultime recours possible pour Iannone, cet appel faisait suite à l'annonce le 17 décembre 2019 de sa suspension, provisoire à l'époque, après un contrôle antidopage réalisé en marge du Grand Prix de Malaisie de novembre 2019 et dont les résultats ont révélé la présence de drostanolone, un stéroïde anabolisant figurant sur la liste des substances interdites par l'AMA.

La sanction a été confirmée le 31 mars (ce qui a été communiqué le 1er avril) après un premier appel déposé par le pilote, et entérinée pour 18 mois jusqu'en juin 2021. Sa défense, mettant en avant une absorption involontaire de la substance incriminée par le biais d'une viande traitée qu'il aurait consommée, semblait toutefois avoir convaincu la Cour disciplinaire internationale de la FIM grâce notamment à l'apport d'un autre test, capillaire cette fois et plus précis. Se sentant reconnu innocent mais malgré tout sanctionné, le pilote a souhaité déposer ce recours dans le but de faire lever une sanction qu'il jugeait dès lors injuste.

L'Agence mondiale antidopage a toutefois elle aussi interjeté appel, mais cette fois pour requérir une suspension de toute compétition alourdie à quatre ans, et c'est elle que le TAS a décidé de suivre après l'audience qui s'est tenue devant le panel d'arbitres le 15 octobre.

"Andrea Iannone et l'AMA ont interjeté des appels séparés devant le TAS contre la décision rendue par la Cour disciplinaire internationale de la FIM le 31 mars 2020, dans laquelle Andrea Iannone a été reconnu coupable d'avoir violé les règles antidopage et lors de laquelle une suspension de 18 mois lui a été imposée", rappelle l'instance de jugement dans l'annonce de son verdict, ce mardi.

"Le panel du TAS a rejeté l'appel interjeté par Andrea Iannone et a accepté celui interjeté par l'AMA. En conséquence, la décision rendue par la Cour disciplinaire internationale de la FIM a été écartée et remplacée par la nouvelle décision suivante : Andrea Iannone est sanctionné d'une période de suspension de quatre ans à compter du 17 décembre 2019 ; Andrea Iannone est disqualifié de tous les résultats obtenus en compétition à partir du 1er novembre 2019 et le début de sa suspension, avec toutes les conséquences qui en découlent, y compris la confiscation de toute médaille, point et prix."

Lire aussi :

Dans l'explication de cette sentence, le TAS met en avant le manque de preuves fournies par le pilote et sa défense afin de démontrer formellement l'origine de la substance, qu'il clame avoir ingérée de manière involontaire en mangeant de la viande en Asie. Au vu des règles en vigueur, l'absence de preuves ne permet pas de conclure à un dopage non-intentionnel, et c'est donc la sanction la plus lourde qui s'applique.

"Le panel du TAS a estimé qu'Andrea Iannone n'avait pas réussi à établir le type précis de viande qu'il avait consommé ni son origine. Le panel a par ailleurs conclu que ni Andrea Iannone ni ses experts ont pu établir spécifiquement qu'il y avait eu un problème de contamination de viande à la drostanolone en Malaisie. Le panel a donc considéré qu'une violation aux règles antidopage avait été commise", indique le TAS.

"Andrea Iannone a essentiellement fait valoir auprès du panel l'affirmation de son innocence, son casier judiciaire vierge et son prétendu manque de raisons de se doper. Des facteurs qui se sont révélés insuffisants pour établir, selon la prépondérance des probabilités, que la violation des règles antidopage d'Andrea Iannone n'était pas intentionnelle", tranche le TAS, précisant que si la consommation de la substance interdite avait été jugée non-intentionnelle, la suspension aurait été "de deux ans maximum".

"Puisqu'il appartient à l'athlète d'établir selon la prépondérance des probabilités qu'une violation des règles antidopage n'est pas intentionnelle, son incapacité à le faire signifie qu'il est considéré comme ayant violé intentionnellement les règles antidopage", est-il ajouté. "Les conclusions du panel n'excluent pas la possibilité qu'Andrea Iannone puisse avoir violé les règles antidopage en consommant de la viande contaminée à la drostanolone, mais signifient qu'Andrea Iannone n'a pas été en mesure de fournir des preuves convaincantes pour établir que la violation des règles antidopage qu'il a commise n'était pas intentionnelle."

"En conséquence, le panel a conclu, contrairement à la décision face à laquelle l'appel était déposé, que la violation des règles antidopage en vigueur commise par Andrea Iannone devait être considérée comme intentionnelle, et a donc accepté l'appel de l'AMA. La sentence du TAS annule la décision rendue par la Cour disciplinaire internationale de la FIM en date du 31 mars 2020 et impose une période de quatre ans de suspension à Andrea Iannone."

Ce verdict met fin à tout espoir d'Andrea Iannone de reprendre la compétition la saison prochaine, alors qu'Aprilia l'avait assuré de son soutien et lui avait garanti une place si sa suspension était, comme il l'espérait, levée. La Fédération internationale de motocyclisme s'est contentée de réagir en indiquant avoir "pris note de la décision du Tribunal arbitral du sport d'imposer une période de suspension de quatre ans à Andrea Iannone".

Lire aussi :

partages
commentaires
Marc Márquez choisit de repousser son retour à 2021

Article précédent

Marc Márquez choisit de repousser son retour à 2021

Article suivant

Rossi : Le gel du développement, pas une excuse pour Yamaha en 2021

Rossi : Le gel du développement, pas une excuse pour Yamaha en 2021
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020