Après la victoire, Suzuki recherche la régularité

Suzuki poursuit son ascension en MotoGP sans griller les étapes. Alors que la GSX-RR a pu s'inviter parmi les gagnantes dès sa deuxième saison, il lui faut dorénavant confirmer en jouant plus souvent la victoire.

La saison 2016 a marqué le retour de Suzuki au plus haut niveau, d'abord sur le podium puis sur sa plus haute marche. Deux ans après son retour en MotoGP, la marque d'Hamamatsu peut se targuer d'avoir notablement comblé son retard sur les trois constructeurs de pointe du championnat, au point de figurer désormais plus régulièrement parmi les prétendants à la victoire.

Et c'est précisément la régularité de cette menace représentée par la GSX-RR sur les Grands Prix que Davide Brivio place en tête de son cahier des charges pour 2017. Elle constitue l'étape suivante à franchir afin de se rapprocher de la cible suprême, ambition non dissimulée par une équipe pourtant jeune.

"Nous n'avons jamais dit 'Nous voulons gagner en trois ans, en cinq ans, ou quoi que ce soit'", souligne le team manager dans une interview accordée à Autosport, compagnie du groupe Motorsport Network, précisant cependant : "Il est clair que nous voudrions faire partie des prétendants au titre dès que possible."

"L'objectif était de nous rapprocher de Ducati, puis de Yamaha et Honda. Nous l'avons fait, en quelque sorte ; nous avons remporté une course, nous avons signé un podium", résume Brivio. "Maintenant, la prochaine étape c'est peut-être de régulièrement prétendre à la victoire en course. Bien entendu, c'est la partie la plus difficile, mais c'est la prochaine chose que nous devons faire."

Des progrès en seconde moitié de saison

Davide Brivio le disait dès la victoire de Silverstone acquise : elle constituait un point de départ. Désormais, pour capitaliser sur la rapide évolution connue en deux ans, il va donc falloir que Suzuki poursuive sur sa lancée, en évitant de stagner. Si cette tâche n'est jamais aisée, elle l'est d'autant moins que l'équipe devra s'appuyer cette saison sur deux nouveaux pilotes, suite au départ d'Aleix Espargaró et du petit prodige Maverick Viñales, auteur de tous les podiums décrochés jusqu'ici.

"Je pense que nous pouvons être satisfaits et heureux de ce que nous avons fait", retient l'Italien, témoin privilégié du retour de la Suzuki dans le trio de tête au Mans (pour la première fois depuis 2008), puis de son premier succès depuis 2007, acquis en Grande-Bretagne. "Nous ne nous sommes pas vraiment fixé d'objectifs clairs ou d'attentes claires avant la saison, mais le point culminant de notre victoire à Silverstone a été formidable pour nous, une réussite fantastique."

"Nous avons signé quatre podiums au total, mais le plus important - et nous avons atteint un objectif - était de nous rapprocher du groupe de tête et d'essayer de nous battre parfois pour le podium", souligne le team manager. "Durant la seconde moitié de la saison, nous avons clairement atteint cet objectif car, sur le sec, nous avons été des prétendants réguliers au podium lors des cinq, six ou sept dernières courses, et ce avec nos deux pilotes. De ce point de vue-là, cela a été une très bonne saison."

Les clés du programme sont désormais confiées à Andrea Iannone, souvent cité par ses adversaires comme un outsider sur lequel il faudra compter en 2017, et au rookie Álex Rins. Ils auront pour mission de suivre les traces du binôme Viñales-Espargaró qui n'a marqué, en 2016, qu'un point de moins que les pilotes officiels Ducati, le premier cité ayant même atteint le quatrième rang du championnat Pilotes.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP
Type d'article Actualités
Tags davide brivio