Changer ses deux pilotes officiels, "pas idéal" pour Aprilia

Pour Massimo Rivola, c'est "le seul point d'interrogation" après le recrutement de Jorge Martín et Marco Bezzecchi : comment maintenir une continuité dans les performances alors qu'Aprilia va accueillir deux nouveaux pilotes officiels ?

Maverick Vinales, Aprilia Racing

Photo de: MotoGP

Parmi les cinq constructeurs MotoGP, Aprilia est le seul dont l'équipe officielle changera intégralement de line-up la saison prochaine. Avec la retraite d'Aleix Espargaró et le départ de Maverick Viñales vers le camp KTM, Noale a recruté Jorge Martín et Marco Bezzecchi, tous deux en provenance des équipes satellites Ducati. Dans cinq mois, ils découvriront la RS-GP, avec le risque que ce manque de continuité puisse poser des difficultés à Aprilia.

"C'est le seul point d'interrogation que nous avons", admet Massimo Rivola, "car ce n'est pas idéal de changer deux pilotes en même temps. Mais avec deux si bons talents, je pense que nous misons sur les bons chevaux."

"Ce n'est pas idéal, mais quand vous avez un duo comme Martín et Bezzecchi, vous devez être heureux !" souligne le PDG d'Aprilia Racing, qui s'est assuré les services de deux des pilotes les plus en vue ces dernières saisons. "Il s'agit d'une paire de jeunes talents très forts. L'année dernière, ils ont terminé deuxième et troisième du championnat, et j'espère qu'ils feront encore mieux l'année prochaine avec nous."

"Il est vrai que lorsqu'on change les deux pilotes, ce n'est jamais un choix sage, dans le sens où l'on sait que la continuité paye, mais face à deux talents de ce type, je crois que cela vaut la peine de prendre ce petit risque et qu'il faut l'accepter avec beaucoup d'enthousiasme."

Fin novembre, à Valence, Martín et Bezzecchi commenceront à découvrir la moto conçue à Noale et entameront leur processus d'adaptation après avoir passé respectivement cinq et trois ans sur des Ducati, la seule marque qu'ils aient connue dans la catégorie MotoGP.

"Nous [devront] comprendre ce dont ils auront besoin parce qu'ils viennent tous les deux d'une moto de pointe et c'est la seule moto qu'ils ont pilotée en MotoGP. D'un côté, cela pourrait aider dans la direction à prendre, si elle est meilleure pour eux, ou alors peut-être qu'ils continueront à chercher quelque chose que notre moto ne peut pas leur offrir. C'est difficile à prévoir, mais je pense que le choix de ces deux pilotes est le meilleur que nous puissions obtenir", insiste Massimo Rivola.

Bientôt la fin du binôme formé par Aleix Espargaró et Maverick Viñales.

Bientôt la fin du binôme formé par Aleix Espargaró et Maverick Viñales.

Photo de: Aprilia Racing

"Avant toute chose, nous allons rester très concentrés cette année parce que nous devons continuer à développer la moto", prévient cependant le patron de Noale, qui compte bien fêter d'autres victoires cette année. Mais, avec un line-up officiel totalement remanié, comment Aprilia abordera le développement de sa moto dans la lignée de la version actuelle ? La question sera centrale dans les prochaines semaines car la marque devra bientôt se passer d'Espargaró, pierre angulaire du programme depuis 2017, et de Viñales, arrivé courant 2021 et source d'inspiration assumée par le département technique vers la spec actuelle.

"Pour être honnête, nous devons donner du crédit à Lorenzo Savadori, qui est notre pilote d'essai depuis de nombreuses années", souligne toutefois Massimo Rivola lorsqu'il est interrogé sur la manière dont Aprilia va pouvoir mener le développement de sa RS-GP 2025 sans laisser les titulaires actuels entrer dans les secrets sachant qu'ils sont tous deux attendus chez la concurrence l'année prochaine, Viñales comme nouvelle recrue de KTM dans le team Tech3 et Espargaró en tant que pilote d'essais pour Honda.

"Cette moto ne semble pas vraiment compétitive quand il fait des wild-cards, mais je dois dire qu'il est un peu notre victime. Il faut avoir l'attitude et l'amour de son équipe et de son constructeur pour faire ce que l'on a à faire. Et jusqu'à présent, nous sommes toujours allés dans la bonne direction", poursuit le PDG au sujet du pilote essayeur de la marque.

"Il est certain que l'aide apportée par le style de pilotage de Maverick nous a donné un boost supplémentaire pour le développement, sachant qu'Aleix était déjà avec nous depuis de nombreuses années, et le fait d'avoir une équipe satellite a également été un autre pas en avant. Il va bientôt y avoir quatre RS-GP 2024, ce sera donc une autre façon de progresser. Mais nous pensons que le bureau de dessin et l'équipe d'essais de Noale font du très bon travail. Évidemment, ce n'est pas encore assez et je sais que ça ne le sera jamais, mais nous nous appuyons beaucoup sur leur travail et nous leur faisons confiance.”

Quant à savoir comment seront constitués les entourages techniques des deux pilotes, c'est une question que Massimo Rivola ne souhaite pas aborder en détail pour le moment : "Nous n'en avons pas encore parlé. Nous nous sommes d'abord concentrés sur le marché des pilotes et le marché des techniciens commencera très bientôt. Nous devons d'abord respecter notre équipe, mais aussi celles dont sont issus les pilotes. Nous essaierons de rompre le moins possible les équilibres, à moins qu'un pilote ne sente vraiment qu'il en a besoin. Je prends l'exemple de Maverick avec Manu Cazeaux, qui avait vraiment clairement besoin de lui. Donc, nous verrons. Je ne peux pas encore répondre à cette question, car ce n'était pas la priorité."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent L'agent de Martín compte sur le soutien inchangé de Ducati cette saison
Article suivant Toprak Razgatlioglu déterminé à rejoindre le MotoGP dès 2025

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France