Aprilia : Espargaró salue le professionnalisme apporté par Rivola

Des méthodes venues de la F1 et de nouveaux ingénieurs ont permis de poser de nouvelles bases au sein de l'équipe Aprilia, prometteuses selon le pilote espagnol.

Aprilia : Espargaró salue le professionnalisme apporté par Rivola

L'arrivée de Massimo Rivola à la tête du programme Aprilia en MotoGP a eu, selon Aleix Espargaró, des effets bénéfiques dans l'organisation et l'image de l'équipe. Venu de la F1, où il a travaillé durant 20 ans, l'ancien directeur sportif de la Scuderia Ferrari a connu d'autres équipes italiennes puisqu'il a évolué chez Minardi et Toro Rosso, et il a été aux premières loges pour suivre l'ascension de Charles Leclerc lorsque celui-ci faisait partie de l'académie de pilotes Ferrari. Arrivé l'hiver dernier à Noale, il a pris ses marques avant de commencer à mettre en place de premiers changements, notamment en renforçant l'équipe technique grâce à des recrutements faits en F1.

Lire aussi :

Côté piste, les effets n'ont pas été flagrants, puisqu'Aprilia a conservé la dernière place du championnat constructeurs, bien que son capital de points ait été renforcé grâce à plus de régularité. Mais cette saison 2019 a été celle de l'initiation d'un vaste chantier visant à préparer une RS-GP profondément repensée pour la saison prochaine, alors que l'équipe en se restructurant a posé les bases de ce qui doit être une année clé pour enfin passer un cap dans les performances.

"Je pense que Massimo n'a pas été en mesure de faire tout ce qu'il voulait, parce que quand on arrive à un nouvel endroit il faut comprendre comment ça fonctionne, et les personnes intelligentes comme Massimo écoutent beaucoup, attendent, elles sont patientes. Elles ont donc besoin de plus de temps. Mais je suis très content de la manière dont il est arrivé et de l'impact que cela a eu", se félicite Aleix Espargaró. "L'équipe est beaucoup plus sérieuse et le stand est dix fois plus professionnel que ces dernières saisons. Je crois qu'on change notre image, alors ce qu'on doit changer maintenant c'est la compétitivité de la moto et les résultats, mais ça vient. Ces deux derniers mois, il est arrivé chez Aprilia plus d'ingénieurs que ces dix dernières années, alors je pense qu'à l'avenir on verra les changements."

Fer de lance du programme Aprilia depuis trois ans, le pilote espagnol n'a jamais caché sa frustration face au manque de résultats ou aux problèmes de fiabilité qui l'ont parfois touché. Mais à l'heure de boucler les essais collectifs qui ont clos la saison en novembre, il se montrait positif : "Je suis optimiste. On semble être en bonne voie. Deux ou trois ingénieurs sont arrivés, deux gars à l'aérodynamique, un autre pour le cadre… Plus de six nouvelles personnes venues d'endroits très compétitifs ont donc rejoint le projet avec de nouvelles idées et ils vont beaucoup aider Romano [Albesiano]. L'équipe de Romano sera beaucoup plus forte. Il n'y a donc pas d'excuses, c'est ce qui nous manquait et j'espère que la nouvelle moto et les idées que vont apporter ces nouvelles personnes vont aider."

Massimo Rivola, Aprilia

Depuis l'arrivée de Massimo Rivola, Romano Albesiano est en mesure de pleinement se concentrer sur la direction technique, à la tête d'une équipe d'ingénieurs désormais enrichie par de nouvelles recrues. Quant au team qui évolue sur les courses, il a également intégré des méthodes différentes qui apportent un nouveau souffle. "On essaye plusieurs choses qui viennent de la Formule 1. Il ne s'agit pas de pièces sur la moto, mais de la manière dont ils travaillent", explique Espargaró, qui ne cachait pas l'an dernier son agacement face à la désorganisation de son équipe. "Je pense qu'ils sont beaucoup plus organisés que nous. En termes de communication, on progresse beaucoup. On a essayé des choses pendant le test [de Jerez], avec par exemple une radio dans mon casque qui me permet de donner de meilleures informations aux ingénieurs de piste quand j'arrive au stand. On essaye différentes idées qui, je pense, sont plus que bienvenues."

Lire aussi :

Reste que pour l'heure, Aprilia est le dernier des six constructeurs engagés en MotoGP, devancé par KTM depuis le début du programme autrichien. Si la différence la première année n'avait été que de quelques points, elle s'est creusée au gré des progrès accomplis par Mattighofen et oblige le constructeur de Noale à réagir. Le Groupe Piaggio ne manque toutefois pas de ressources, mais pour Espargaró celles-ci n'ont pas prouvé être suffisantes pour le moment : "Jusqu'à aujourd'hui non. C'est clair, on peut voir les résultats que l'on a obtenus ces trois dernières années. Mais Aprilia est en MotoGP depuis cinq ans, alors il semble qu'il nous manque quelque chose parce qu'on n'est pas au niveau de nos adversaires."

"Aprilia est une très grande marque, Piaggio est un très grand groupe, alors il faut que l'on démontre cela en piste. J'espère qu'à l'avenir on pourra changer ça. Ça n'est pas agréable de vous entendre [les journalistes] dire qu'on est les plus petits, mais c'est ce que l'on montre en piste alors c'est ce que l'on doit changer."

partages
commentaires
Zarco confirme sa signature avec Ducati et Avintia

Article précédent

Zarco confirme sa signature avec Ducati et Avintia

Article suivant

Jorge Lorenzo en 50 casques

Jorge Lorenzo en 50 casques
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021