MotoGP GP d'Espagne

Aprilia "fier" et serein après avoir perdu ses concessions

Le podium conquis par Aleix Espargaró au GP d'Espagne entraîne la fin des concessions techniques pour Aprilia, une mesure qui s'appliquera en deux temps. Le pilote et son équipe se réjouissent de cette situation qui ne fait que confirmer leurs progrès.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing

Plus aucun constructeur impliqué en MotoGP n'aura droit aux concessions techniques la saison prochaine. La troisième place d'Aleix Espargaró a Jerez était synonyme de sixième point de concessions pour le constructeur de Noale, qui va donc perdre ses libertés dans les tests et dans le développement et l'utilisation des moteurs. Malgré l'avantage indéniable conféré par cette mesure faite pour resserrer les performances entre toutes les motos, le pilote phare d'Aprilia n'en était pas fan et espérait s'en débarrasser au plus vite, puisque cela signifie que la RS-GP est désormais dans le coup.

"Je pense que si après six courses on est à sept points du leader, c'est que la moto fonctionne bien", a confié Espargaró en conférence de presse après son podium. "C'est juste de perdre les concessions, de nous battre avec eux à armes égales. Je crois beaucoup dans les ingénieurs d'Aprilia et je sais qu'à Noale, ils vont être un peu plus stressés mais je ne pense pas que ça va beaucoup changer les choses. [...] Je ne suis pas vraiment stressé, je ne pense pas que ça aura une grosse influence. Le plus difficile, c'était d'atteindre ce niveau donc maintenant il faudra que le moteur tienne un peu plus longtemps, mais je pense qu'ils y arriveront."

La perte des concessions est également un motif de satisfaction à la tête d'Aprilia : "Ça a tourné à merveille pour nous", a confié Paolo Bonora, le manager course de l'équipe italienne, au site officiel du MotoGP. "Aleix a décroché un résultat incroyable, on n'attendait pas un si bon résultat mais il l'a fait, donc on est très heureux. Cette journée nous fait perdre les concessions mais on en est satisfaits."

"C'est une situation très particulière", a-t-il ajouté. "L'équipe est très heureuse et fière de ce résultat. Les deux pilotes en sont satisfaits, Aleix en particulier parce qu'il a décroché ce résultat incroyable, mais l'équipe est très fière d'être impliquée dans ce projet. Tout le monde est concentré pour continuer à progresser dans la suite de la saison."

Aprilia pense que les conséquences seront mesurées

Aleix Espargaro, Aprilia Racing

La perte des concessions se fera en deux temps pour Aprilia. La marque a immédiatement perdu l'autorisation de faire des tests sans limite et d'y faire convier ses pilotes titulaires en dehors des séances réunissant l'ensemble du plateau. "On en parlait déjà jeudi parce que [Espargaró] pensait à faire quelques tests privés mais sincèrement, je lui ai dit 'On fera de notre mieux pour ne plus avoir le moindre test privé avec toi !' et ça sera le cas", s'est amusé Bonora.

"Ma vie sera un peu plus facile", a confirmé le pilote catalan. "J'avais un test pour Le Mans au Mugello, donc je vais passer plus de temps chez moi, j'aurai plus de temps pour faire du vélo, donc c'est bien !"

Bonora estime que le programme d'essais ne sera pas véritablement perturbé : "Il n'y avait pas de plan pour perdre les concessions comme ça, mais c'est sûr que maintenant, on a un programme pour faire des tests avec l'équipe d'essais. Elle est suffisamment bonne pour faire le développement de l'équipe officielle donc on a établi le programme jusqu'à la fin de l'année, avec des tests [du pilote d'essais] Lorenzo Savadori afin de faire ce qu'on veut pour améliorer la moto."

Aprilia conserve les avantages techniques autour du moteur jusqu'à la fin de l'année, avec l'autorisation de le faire évoluer en cours de saison, contrairement à ses rivaux, et un quota de neuf exemplaires pour l'année pour chaque pilote, soit deux de plus que chez la concurrence. La marque préparait déjà la saison 2023 avec cette idée en tête et Bonora ne pense pas que devoir utiliser moins de moteurs sera véritablement pénalisant.

"C'est un sujet très particulier. Avoir moins de moteur nous oblige à rediscuter nos plans pour l'an prochain. On est déjà prêts pour ce genre de choses, notre moteur peut faire le kilométrage, mais on doit encore progresser d'un cran dans la fiabilité et les performances. On en discutera en fin d'année."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Mir limité par son pneu avant : "Je ne pouvais pas me battre"
Article suivant Márquez doit encore adapter son approche à son physique et à sa moto

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France