Aprilia a gâché une "grande opportunité" avec ses soucis techniques

Des problèmes techniques ont provoqué les abandons d'Aleix Espargaró et Lorenzo Savadori au GP de France, alors qu'ils étaient en mesure d'offrir à Aprilia son meilleur résultat de la saison. Espargaró ne cache pas sa frustration.

Aprilia a gâché une "grande opportunité" avec ses soucis techniques

Aprilia a vu de gros points s'envoler au Mans. Aleix Espargaró et Lorenzo Savadori ont tous les deux abandonné en raison de problèmes techniques alors qu'ils étaient en passe d'égaler ou de battre leurs meilleurs résultats de la saison. Absent de la Q2 pour la première fois de l'année, Espargaró n'était que 13e sur la grille mais déjà septième après le premier tour. Le changement de moto lui a fait perdre des positions et l'apparition des premières gouttes l'a inquiété, la pluie lui permettant rarement de briller. Le leader de la marque a pourtant été en mesure d'imprimer un bon rythme et il était remonté au sixième rang quand sa machine l'a trahi.

"Je suis très frustré, plus que jamais, parce qu'on sait à quel point ce week-end au Mans était difficile", commente Espargaró. "On a eu un début de week-end très compliqué, et [samedi] on a eu un problème avec un moteur et je suis aussi tombé deux fois ; puis je suis parti 13e, la course a été flag-to-flag. Je suis très fier de mon niveau, sincèrement, parce que j'ai pris un bon départ sur le sec et franchement je me suis senti vraiment très bien sur le sec. Pourquoi est-ce que je n'aurais pas dû être rapide si je l'étais sur les autres circuits ? Je suis donc parti en étant super convaincu de moi-même et je me suis senti vraiment très fort, franchement."

Lire aussi :

"Avant qu'il se mette à pleuvoir, je rattrapais Marc [Márquez] et Nakagami. Rins était un peu plus rapide, mais il était déjà troisième ou quatrième, alors j'étais très confiant. Quand il s'est mis à pleuvoir, j'étais très en colère. J'ai pris la moto pour la pluie et j'ai perdu beaucoup de positions dans le premier tour, mais ensuite, sans que je sache pourquoi, pour la première fois en de nombreuses années, j'ai commencé à être très rapide sur le mouillé. J'ai dépassé Valentino [Rossi], Lecuona, Petrucci, mon frère, Viñales… Beaucoup de pilotes en deux tours."

"C'est donc vraiment dommage de perdre ces points parce qu'on aurait pu finir assez facilement dans le top 5 ou 6, ce qui aurait été très important, car beaucoup d'adversaires de notre groupe ont fait des erreurs. On a donc perdu une grande opportunité de quitter Le Mans avec près de 50 points, ce qui aurait été un gros chiffre."

La situation est similaire du côté de Lorenzo Savadori. Très en retrait depuis ses débuts la saison passée, l'Italien pouvait prétendre au meilleur résultat de sa carrière en MotoGP, lui qui compte une 14e place comme meilleure performance, réalisée à Portimão plus tôt dans la saison. Au cours du week-end, Savadori a été très performant sur piste humide, se classant à la sixième place en EL1 et la deuxième en EL3, et surtout en réalisant le meilleur temps en Q1, ce qui lui a permis d'atteindre la Q2 pour la toute première fois. Qualifié au 11e rang, il n'était plus que 20e après le départ mais il était remonté au 12e rang après les changements de moto, quand il a aussi dû garer sa RS-GP sur le bord de la piste.

Les deux soucis rencontrés par Aprilia ont donc probablement privé la marque de sa meilleure moisson de points de la saison. La marque n'a pas communiqué sur la nature des avaries rencontrées par les deux pilotes et Espargaró ne souhaite pas entrer dans les détails : "Problème technique. Ce n'est pas très important de savoir de quel problème il s'agit. Ça l'est pour nous, mais disons que c'était juste un problème technique." 

Lire aussi:

Aleix Espargaró va se faire opérer ce lundi

Avant de pouvoir pleinement se concentrer sur le Mugello, Aleix Espargaró va devenir le quatrième pilote de l'année à subir une intervention chirurgicale pour un arm-pump ce lundi, après Jack Miller, Iker Lucuona et Fabio Quartararo. Assez réticent à l'idée d'une opération malgré la perspectives d'une gêne plus notable au Mugello, un circuit plus exigeant physiquement que le Mans, le Catalan s'y est résolu à contre-cœur, d'autant plus qu'il n'a "rien senti" pendant le GP de France.

"Je ne suis pas convaincu à 100% et je suis un peu en colère de devoir être opéré [...], parce qu'une opération, c'est quelque chose de sérieux. Mais j'ai un peu peur du Mugello et [dimanche] on a perdu beaucoup de points, il va donc falloir qu'on les récupère au Mugello en faisant une course solide. S'il vaut mieux faire l'opération que de ne pas la faire, je vais essayer, même si je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure solution. Je ne veux pas avoir de doutes au Mugello. Si j'ai des problèmes au Mugello et que je ne fais pas l'opération maintenant ce sera pire, alors oui, je vais essayer."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Voir aussi :

Pour Rossi, un meilleur résultat 2021 "qui n'a rien de spécial"

Article précédent

Pour Rossi, un meilleur résultat 2021 "qui n'a rien de spécial"

Article suivant

Aleix Espargaró a été opéré pour un arm-pump

Aleix Espargaró a été opéré pour un arm-pump
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021