Limité par une moto "primitive" en 2020, Aprilia affiche son ambition

Privé de modifications sur une moto totalement nouvelle et qui aurait dû être amenée à évoluer durant la saison 2020, Aprilia a prévu d'importants changements sur son moteur et son aérodynamique pour cette année, avec pour objectif de combler l'écart avec les meilleurs constructeurs.

Limité par une moto "primitive" en 2020, Aprilia affiche son ambition

Aprilia était plein d'espoir avant la saison 2020, qui marquait le lancement d'une RS-GP profondément revue, dotée d'un V4 à 90° en lieu et place du moteur à 72°, et d'une aérodynamique spectaculaire caractérisée par un aileron intégré au carénage à l'avant. Les tests de pré-saison avaient renforcé les espoirs du constructeur de Noale mais le COVID-19 et ses conséquences l'ont coupé dans son élan.

Au mois d'avril, la Commission Grand Prix annonçait un gel du développement pour réduire les dépenses dans ce contexte inédit. Aprilia a donc été privé de l'opportunité de faire évoluer son moteur après le lancement du championnat, alors que les concessions dont bénéficie la marque auraient dû lui permettre de le faire, et l'aérodynamique a aussi été figée pour l'ensemble de la saison. Autant de décisions particulièrement pénalisantes pour Aprilia, qui a dû conserver une moto dans une configuration relativement basique toute l'année.  Romano Albesiano reste néanmoins encouragé par le potentiel montré par la machine.

"La saison a été étrange, à cause de la situation [générée par] le COVID-19", a reconnu le manager d'Aprilia Racing, interrogé par le site officiel du MotoGP. "Cela nous a beaucoup affectés parce qu'au milieu de l'année [2019], nous avons décidé de développer un tout nouveau projet. Le but était donc de lancer le projet sans qu'il soit totalement 'mature' en début de saison, et de le développer durant l'année, mais à cause du COVID-19, la configuration technique du moteur et de l'aérodynamique a été gelée et nous avons donc dû conserver un projet à un stade très primitif toute la saison."

Lire aussi :

"Malgré cet aspect, nous avons eu de bonnes performances. Nous avons énormément réduit l'écart avec les leaders, d'environ 50% au cours de l'année. C'est grâce à plusieurs éléments. La moto en fait partie. Dès le début, elle était meilleure que la précédente, parfois d'une façon inattendue, sincèrement, mais il y a de bonnes surprises parfois ! Et le staff qui travaille sur la moto a beaucoup progressé, nous avions de nouvelles personnes, venant d'autres équipes, ou qui sont revenues chez Aprilia après avoir été ailleurs. Donc le groupe s'est grandement renforcé et globalement, je suis plutôt satisfait des performances."

Aleix Espargaró, fer de lance du constructeur, n'a décroché que trois top 10 en 2020 et même si deux d'entre eux ont été acquis à Valence et Portimão, les deux dernières manches de l'année, Albesiano concède qu'il attendait des progrès plus significatifs : "Dans l'ensemble, évidemment, nous ne sommes toujours pas satisfaits des résultats. Si vous me demandez de noter notre saison, je ne donnerais pas plus de 6 [sur 10]."

Aprilia veut être "très proche des leaders" en 2021

Après les succès de KTM en 2020, Aprilia est la seule marque à encore disposer de concessions, lui permettant notamment d'effectuer des essais avec ses titulaires en dehors des tests officiels. Aleix Espargaró et Bradley Smith, son équipier durant la plus grande partie de l'année 2020, ont pu tester la machine 2021 juste après la fin de la saison et découvrir ainsi les évolutions sur le moteur, le châssis et le bras oscillant.

Romano Albesiano estime que les informations acquises en un an et le travail de développement effectué permettront à Aprilia de faire un bond en avant en 2021. "C'est assez prometteur, parce que nous avons posé les bases de ce projet. Nous n'avons pas pu modifier le moteur [pendant la saison 2020], donc nous avons beaucoup travaillé à l'usine, et nous avons développé un moteur nouveau à environ 50% pour la saison à venir. Il est très performant sur le banc donc nous sommes impatients d'apporter ce projet en piste [en 2021]. Côté aérodynamique, nous avons dû conserver une configuration avec très peu d'appui toute la saison, donc nous pourrons utiliser une configuration aéro plus équilibrée [en 2021], ce qui sera un avantage."

"Sur le moteur, Aleix a souvent dit que notre moto n'a rien à envier à celles de nos concurrents. Souvent, il dit que c'est même mieux. Il faut donc améliorer certains aspects du moteur, réduire la tendance au wheelie, nous en avons un peu trop. Si nous progressons sur ces deux points et que nous améliorons un peu notre connaissance et notre gestion des pneus, un domaine dans lequel nous avons beaucoup progressé [en 2020], je pense que nous pouvons vivre une très bonne saison et être très proches des leaders."

Lire aussi :

Les remarques d'Aleix Espargaró ont une grande importance pour Aprilia. Le Catalan n'a pas caché une certaine frustration en 2020, les promesses du début d'année ne s'étant pas confirmées en course, et Albesiano pense que son pilote s'est mis une trop grosse pression.

"Aleix est notre top pilote. Aleix est un pilote incroyablement rapide. Il peut vraiment exploiter 100% de la machine. Il est notre point de référence. Il a débuté la saison avec de grosses attentes, peut-être trop. Cela lui a peut-être mis trop de poids sur les épaules et il a fait plus d'erreurs que prévu, mais ça fait partie du jeu. Aleix est incroyable. Nous l'aimons parce qu'il est très rapide et qu'il est toujours très motivé, donc cela fait partie du jeu."

Aprilia ignore encore qui sera le coéquipier d'Espargaró cette année. Après avoir essuyé de nombreux refus, la marque a annoncé que la place se jouerait à l'issue des tests de pré-saison entre ses deux pilotes d'essais, Bradley Smith et Lorenzo Savadori, tous deux vus en course l'an dernier pour pallier l'absence d'Andrea Iannone, dont la suspension pour quatre ans a été confirmée. Les deux pilotes ont convaincu Albesiano.

"Bradley a dû travailler dans le rôle de remplaçant d'Andrea, malheureusement. Il a cumulé les rôles de pilotes d'essais et de titulaire, donc ce n'était pas facile pour lui, mais il a été bon, il a beaucoup apporté pour développer la moto, et souvent, ses performances étaient proches de celles d'Aleix, ce qui en dit beaucoup. Nous sommes très, très contents de ses performances."

Savadori a pris sa place pour les trois dernières courses de la saison 2020, pour une évaluation grandeur nature : "Nous avons décidé de donner cette opportunité à Lorenzo, qui est très, très performant dans le Championnat d'Italie. Il fait un travail fantastique. Ce n'était évidemment pas contre Bradley. C'était juste une opportunité de donner à Lorenzo la possibilité de progresser, de mûrir comme pilote MotoGP, afin qu'il soit mieux préparé à l'avenir, pour des essais et éventuellement des courses."

partages
commentaires
Martín espère apprendre aux côtés de Zarco, "l'un des plus forts"
Article précédent

Martín espère apprendre aux côtés de Zarco, "l'un des plus forts"

Article suivant

Fausto Gresini toujours "fragile", mais pronostic "plus optimiste"

Fausto Gresini toujours "fragile", mais pronostic "plus optimiste"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021