Réactions
MotoGP GP d'Italie

L'Aprilia a affiché ses limites face à la Ducati au Mugello

Avec un Maverick Viñales à la peine en ligne droite et un Aleix Espargaró en difficulté en entrée de courbe, Aprilia n'a pas pu lutter avec les pilotes Ducati au GP d'Italie.

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Pour Aprilia, le GP d'Italie restera surtout mémorable pour le recrutement de Jorge Martín. Arrivé au Mugello en pensant qu'il allait rejoindre l'équipe officielle de Ducati, le Madrilène a finalement appris après la course que Marc Márquez lui était préféré et il s'est immédiatement rapproché d'Aprilia, avec un contrat bouclé dans la nuit. Si Martín a choisi la firme de Noale, c'est parce qu'elle lutte avec KTM pour le statut de deuxième force du plateau cette année. Elle est la seule à avoir vaincu les Ducati en 2024, trois fois lors des sprints et une fois lors des épreuves principales, mais elle a été en difficulté au Mugello.

Maverick Viñales avait pourtant signé le troisième temps en qualifications, devenu finalement une deuxième position sur la grille de la course principale en raison de la pénalité de Pecco Bagnaia. "Le tour de qualifications a été incroyable, je ne sais même pas comment j'ai passé l'Arrabiata sans tomber !" s'amusait Viñales samedi soir. "C'était sympa d'attaquer comme ça sur la moto."

Le plaisir a pourtant été de courte durée puisque les deux courses se sont révélées difficiles pour l'Espagnol. Après l'un de ses "plus mauvais" départs avec l'Aprilia, il a dégringolé en septième position en course sprint. Les chutes d'Enea Bastianini et Martín, ainsi qu'un dépassement sur Brad Binder en fin d'épreuve, ont joué en sa faveur, mais il avait entre temps été doublé par Franco Morbidelli et a dû se contenter de la cinquième place à l'arrivée.

"C'était dur de se battre face aux autres, je n'ai pas pu doubler Brad rapidement", déplorait-il. "Il m'a fallu beaucoup de temps et je l'ai doublé après l'Arrabiata 2, mais ça semblait impossible dans la ligne droite principale."

Maverick Vinales, Aprilia Racing Team

Maverick Viñales

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Viñales espérait trouver des solutions pour la course et se montrait optimiste grâce à de "très bonnes sensations avec le medium"... qu'il a finalement été le seul à utiliser, tous les autres préférant le tendre, sans aucun regret. "Le meilleur choix pour ma moto, de loin", insistait-il après l'arrivée dimanche. "On avait confiance dans le medium et en fait il a bien fonctionné. Je pense que c'était très dur avec le tendre pour nous, on mettait beaucoup de température sur le pneu arrière et la moto bougeait. Je pense, et je suis certain, que l'on a fait le bon choix."

Viñales a pourtant vécu une nouvelle course décevante. Seulement sixième après le premier tour, il n'a pas pu remonter dans le classement et a été doublé par Franco Morbidelli en début d'épreuve, puis par Fabio Di Giannantonio dans les derniers tours. Arrivé huitième et devancé par six des huit Ducati engagées, il n'a pu que constater le déficit de l'Aprilia en ligne droite face à la Desmosedici : "En milieu de course, j'avais un très bon potentiel, mais en étant coincé derrière Morbidelli... ils sont trop rapides en ligne droite donc je n'avais aucune chance de le doubler." 

"Je pense que c'est juste qu'on roule tellement vite que c'est compliqué de doubler parce que le rythme était incroyable", a néanmoins souligné Viñales, voyant des progrès sur l'Aprilia : "Je pense qu'on a amélioré [le temps de course] de 35 secondes par rapport à l'an dernier et je suis huitième, imaginez à quel point c'est frustrant. On a fait de notre mieux. On avait évidemment quelques limitations ici, à la sortie du dernier virage, au niveau des performances du moteur."

"Il faut que l'on soit optimiste pour l'avenir, on doit continuer à travailler, garder un état d'esprit positif, profiter des forces de la moto, surtout au secteur 2. On doit juste aller de l'avant, c'est la principale mentalité." 

Aleix Espargaró sans réponse face aux faiblesses d'Aprilia

Aprilia n'a pas pu trouver du réconfort du côté d'Aleix Espargaró, encore plus en difficulté que son coéquipier. Neuvième sur la grille comme à l'arrivée du sprint, il a profité des deux chutes devant lui durant la course mais a aussi été doublé par deux pilotes Ducati, Álex Márquez et Di Giannantonio, pour voir l'arrivée à la fin du groupe mené par Viñales.

"On a pas mal changé changé la moto, ce n'était pas dans la direction que j'attendais", reconnaissait-il samedi, estimant cependant que la journée aurait pu être meilleure avec une Q2 plus favorable : "Je faisais un très bon tour quand Marc est tombé en qualifications, c'est sûr que ça aurait pu être la deuxième ligne, donc ce n'était pas facile de partir neuvième. Je me sens pas bien, la moto ne fonctionne pas comme je l'attendais, mais je ne pilote pas super bien non plus donc c'était une course difficile."

"Dans l'ensemble, ce n'est pas un désastre parce qu'on a fini à moins d'une seconde de la cinquième place, donc si on fait de petits progrès pour dimanche, je pense qu'on pourra finir le week-end avec un top 5 ou un top 6, ce qui serait positif, mais j'attendais beaucoup plus de la moto ce week-end."

"La motricité n'est pas mauvaise, le freinage non plus, mais globalement, quand je relâche le frein avant, je ne sens pas suffisamment de grip pour garder la vitesse d'une chicane à l'autre", a détaillé Espargaró. "Je n'arrive pas à relâcher le frein avant et à plonger à la corde, ce qui est mon fort normalement. Je ne peux pas ce week-end."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Aleix Espargaró

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Espargaró avait prévu de gros changements pour la course principale, qui n'ont pas porté leurs fruits puisqu'il n'a pris que la 11e place, après avoir perdu des positions en début d'épreuve. Il n'avait pas anticipé un résultat aussi décevant puisqu'il s'était toujours classé dans le top 10 lorsqu'il avait vu l'arrivée cette saison.

"J'ai fait de mon mieux et je ne m'attendais absolument pas à finir si loin. Je n'ai pas vraiment apprécié ce week-end, ce n'est pas mon circuit préféré, mais ça a été similaire pour Maverick tout le week-end. On était plus rapides que les autres chez Aprilia mais on s'est tous sentis assez lent. J'ai fait toute la course avec Brad mais on est arrivés trop loin."

"Notre course a été dix secondes plus rapide que l'an dernier mais ce n'est pas suffisant parce qu'on a fini à 20 secondes", a-t-il résumé. "Je ne comprends pas vraiment. Je n'ai pas vraiment de réponse sur ce qu'il s'est passé dans les dernières courses. On n'est pas au niveau, on doit progresser, on doit comprendre. On doit être meilleur, plus intelligent, je ne sais pas mais je ne m'attendais pas à ça."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Le titre 2025, unique ambition de Márquez : "J'ai un plan en tête"
Article suivant Dovizioso laisse sa "porte ouverte" à un poste d'essayeur

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France