Avec la RS-GP 2020, Aprilia passe des ailettes à l'aileron

Le constructeur italien a fait débuter dimanche à Sepang la très attendue version 2020 de sa RS-GP, une MotoGP totalement repensée, née autour d'un moteur en V ouvert à 90° et sur laquelle se remarque un intéressant convoyeur de flux sur la roue avant.

Avec la RS-GP 2020, Aprilia passe des ailettes à l'aileron

L'Aprilia passe aux choses sérieuses. La RS-GP 2020, qui a fait ses débuts dimanche dans le cadre du shakedown du test de Sepang avec le pilote d'essais Bradley Smith, semble ne pas avoir un seul boulon en commun avec sa devancière. La nouvelle machine née des ateliers de Noale représente une coupure nette avec le passé et un bond vers l'avenir, grâce à certains choix techniques très courageux (comme son aileron avant) mettant en évidence l'ambition qui pousse l'équipe italienne à viser plus haut tout en étant le constructeur qui, jusqu'à présent, a dépensé le moins.

Lire aussi :

Fort de ses premiers mois d'expérience à Noale, Massimo Rivola, directeur général d'Aprilia Racing, a demandé un gain de performances, et Romano Albesiano ne s'est pas fait prier pour le soutenir dans sa volonté de faire évoluer l'équipe. Le responsable technique, désormais pleinement concentré sur sa tâche grâce à la réorganisation de la direction, a rompu l'autarcie dans laquelle l'équipe italienne a toujours vécu et il a cherché l'inspiration à l'extérieur. Les effets en sont notables lorsque l'on observe la RS-GP 2020.

Aprilia RS-GP 2020
Aprilia RS-GP, Aprilia Racing Team Gresini

Autour du nouveau moteur quatre cylindres en V à 90° est née une moto à la philosophie radicalement différente de celle de la RS-GP précédente. La nouvelle Aprilia est indéniablement plus petite, moins encombrante et sensiblement plus étroite, suivant ainsi un axe de développement porté à l'extrême par Honda pour Marc Márquez.

Un aileron avant

Le châssis à double berceau en aluminium est totalement nouveau. À l'œil nu il se distingue par son étroitesse, mais le meilleur se trouve sous le carénage. Il faudra se montrer patient avant d'en découvrir toutes les curiosités, cependant le large aileron avant ne passe clairement pas inaperçu. Et le terme d'aileron est approprié, puisqu'il s'agit d'un élément unique, intégré au carénage qui, sur cette partie avant, se caractérise par sa forme pointue.

Lire aussi :

Marco De Luca, l'aérodynamicien passé par McLaren (GT), Mercedes (DTM) et Ferrari (F1), a pensé reproduire la superficie représentée par la somme des ailettes de la moto de 2019, mais dans une solution plus efficace, capable de réduire la résistance aérodynamique tout en contribuant à empêcher la roue avant de se soulever à l'accélération. Cette solution génère une charge verticale sur l'avant, permettant de dessiner une partie frontale plus réduite. Un nouveau filon dans le développement aérodynamique qu'il ne serait pas surprenant de voir se propager aux autres constructeurs.

Le nouvel aileron avant de l'Aprilia RS-GP 2020

Le nouvel aileron avant de l'Aprilia RS-GP 2020

Convoyeur de flux avant

Le garde-boue et la prise d'air aidant au refroidissement des freins ont fait l'objet d'une très grande attention, s'intégrant dans un élément aérodynamique unique. C'est la première fois que l'on observe en MotoGP une solution aussi extrême sur cette partie. Ducati avait ouvert la voie l'année dernière en introduisant sur sa GP19 une couverture partielle en carbone sur le disque avant qu'Aprilia a réinterprétée, générant un véritable convoyeur de flux destiné à réduire les turbulences nocives générées dans le sillage de la roue et permettant de diriger des flux plus propres vers l'arrière de la machine.

Sur l'image latérale de la RS-GP 2020, on peut observer que la partie basse du carénage est éloignée du pneu avant : le convoyeur de flux permet en effet un passage d'air destiné à rendre le refroidissement plus efficace, ce qui a par ailleurs pour effet de mettre en place une meilleure répartition des masses avec des pièces plus petites et mieux positionnées. Et ce n'est pas tout, car l'extraction de l'air chaud a elle aussi été soignée avec une nouvelle dynamique des fluides qui se caractérise par un carénage se refermant à l'intérieur des prises d'air dans une forme comparable à celle de la proue d'un bateau.

Un passage d'air repensé à l'avant

Un passage d'air repensé à l'avant
1/2

Photo de: Aprilia Racing

Un carénage très éloigné de la roue avant sur la nouvelle Aprilia

Un carénage très éloigné de la roue avant sur la nouvelle Aprilia
2/2

Photo de: Aprilia Racing

Dès l'analyse des premiers éléments visibles, on peut donc déjà comprendre que cette nouvelle Aprilia introduit certains concepts qui pourraient faire école. L'ensemble devrait se révéler plus ergonomique pour le pilote, avec le potentiel de lui permettre des mouvements plus réactifs et plus rapides.

Double échappement et "amortisseur" de vibrations

À l'arrière de la machine, le double échappement latéral, situé sur la droite, ne peut nous échapper. D'un point de vue esthétique, l'ancienne version était peut-être plus jolie, mais il est évident que, dans la lignée de la mode lancée par Ducati, l'arrière s'est doté d'une boîte encombrante qui pourrait contenir l'électronique ainsi qu'une sorte d'amortisseur de vibrations. La queue de la machine affiche une forme rappelant les prises d'air de type NACA, s'abaissant vers l'arrière, et la caméra qui sera installée en son milieu servira de séparateur de flux permettant de nettoyer, au moins en partie, le sillage de la roue arrière.

Aprilia RS-GP 2020: ecco il doppio scarico laterale

Double échappement latéral pour l'Aprilia RS-GP 2020

Au-delà des ajustements mécaniques qui ont permis à Aprilia de concevoir une MotoGP petite et compacte, on ne peut donc pas échapper aux différents concepts aérodynamiques développés dans une des souffleries de Toyota, à Cologne. Une moto aussi radicalement évoluée que cela avait été annoncé et qui, selon les indiscrétions, se montre en l'état dans une version très proche de celle qui, après de petites retouches, fera ses débuts en compétition lors du Grand Prix du Qatar dans un peu plus d'un mois.

Aprilia RS-GP 2020
Aprilia RS-GP, Aprilia Racing Team Gresini
partages
commentaires
Shakedown, J1 - Pedrosa devant, Lorenzo se fait désirer

Article précédent

Shakedown, J1 - Pedrosa devant, Lorenzo se fait désirer

Article suivant

Shakedown, J2 - KTM se maintient au sommet

Shakedown, J2 - KTM se maintient au sommet
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021