Espargaró pense au podium malgré les soucis de jeunesse de l'Aprilia

Le pilote espagnol a connu un véritable regain de motivation grâce au potentiel affiché par la nouvelle Aprilia lors des tests de pré-saison. S'il reste des cases à cocher d'urgence dans la préparation, il ne cache pas des ambitions décuplées.

Espargaró pense au podium malgré les soucis de jeunesse de l'Aprilia

Aleix Espargaró a momentanément quitté le Qatar avec l'espoir de jouer le podium lorsqu'il y fera son retour, la semaine prochaine. Après les essais menés ce mois-ci, d'abord à Sepang puis à Losail, le pilote espagnol a clairement le sourire, enthousiasmé par la révolution qu'est la nouvelle version de la RS-GP et le potentiel qu'il a perçu en elle.

Au Qatar, il a été confronté à une nouvelle expérience, celle de piloter cette moto sur une piste froide. Or cela a été la cause de nouveaux problèmes le premier jour, puisqu'une fois que les températures au sol sont passées sous les 30°C, il a ressenti une perte de grip et s'est plaint d'une roue arrière devenue très instable. "Dès le premier tour j'étais en 1'59"0, je me suis senti super bien quant à la manière dont la moto tournait, le grip... J'étais très content, mais malheureusement quand les températures ont baissé j'ai commencé à me sentir moins bien et à avoir plus de problèmes. Mais je veux penser que c'est normal car c'est la première fois que l'on pilote cette moto dans ces conditions, et il faut apprendre", expliquait-il.

Le lendemain, cependant, la tendance s'est inversée et c'est durant la partie la plus chaude de la journée que le pilote espagnol s'est senti en difficulté, signe d'une moto encore en phase de grandes transformations. Arrivée en début de mois, avec alors un seul exemplaire confié à Espargaró et Smith pour les tests menés en Malaisie, la moto a encore fait l'objet d'un travail de fond en termes de réglages et de répartition des masses lors de cette deuxième séance, avec cette fois deux machines à disposition de chaque pilote, ce qui a facilité les comparaisons entre les différentes options évaluées.

Lire aussi :

Qu'il ait enregistré son meilleur temps à 17h comme ce fut le cas samedi ou à 19h les deux jours suivants, le pilote espagnol s'est systématiquement réjouit de son efficacité sur le tour lancé, confirmant un gain de vitesse net grâce à la nouvelle version de la RS-GP. Reste un point d'interrogation sur ce qu'il lui sera véritablement possible de réaliser lors du week-end de Grand Prix, qu'il s'agisse de performance sur la durée ou de fiabilité. Car les soucis n'ont pas épargné la machine italienne durant ces derniers tests.

"Pas simple, ce furent trois jours intenses. Malheureusement, nous n'avons pas pu faire beaucoup de tours à cause de problèmes − de petits problèmes, mais trop nombreux", explique Aleix Espargaró auprès du site officiel du MotoGP. Déjà bridé par un problème moteur qui avait interrompu sa simulation de course au bout de 12 tours à Sepang, le pilote n'aura bouclé "que" 130 tours au Qatar.

S'il se montre malgré tout compréhensif face à ces problèmes de jeunesse, il n'en demeure pas moins que l'entrée dans la compétition la semaine prochaine oblige à les régler d'urgence. "Comme je l'ai dit en Malaisie, c'est assez normal que ces petites choses arrivent car la moto n'est née qu'il y a un mois. J'espère que nous avons découvert beaucoup de choses et que les ingénieurs vont pouvoir travailler pendant ces dix jours qui précèdent la première course, et j'espère que nous aurons un week-end plus relax."

"Mais globalement nous avons été compétitifs, surtout sur le troisième jour. J'ai montré un bon rythme en simulation de course, j'ai fait des 1'54"5 sur beaucoup de tours, alors je suis content de notre fin de pré-saison", souligne Espargaró.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Autre case à cocher avant de se présenter sur le premier Grand Prix : le choix du moteur, alors que deux versions ont été évaluées durant ces tests. Partisan de plus de couple à bas régime et d'une meilleure accélération, Espargaró penche pour l'option offrant une machine plus douce et plus facile à piloter. "En réalité ce n'est pas une question de puissance, mais des sensations que j'ai. Avec l'un des moteurs je n'arrive pas à me sentir bien, il est trop agressif. Son potentiel est bon mais je ne peux pas utiliser la puissance en plus, donc je préfère l'autre", explique-t-il.

Indiquant que la décision est prise "dans [sa] tête", le pilote s'en remet à présent aux ultimes analyses que mèneront les ingénieurs. "Je me sens mieux avec une moto qu'avec l'autre, mais ce n'est pas que moi, c'est aussi une question de sécurité et de plein de choses. Je sais que Romano [Albesiano] choisira la meilleure option. Je sais qu'il comprend mes sensations et il sait parfaitement que c'est moi qui pilote la moto, alors il faut que je me sente à l'aise."

Lire aussi :

"On a essayé beaucoup de choses sur ces trois jours", ajoute le pilote. "On a eu beaucoup de petits problèmes, il faut analyser plein de choses avec Romano et décider de ce qui est le meilleur car Aprilia et moi-même voulons le meilleur. On va essayer d'assembler la meilleure RS-GP ici, au Qatar, dans dix jours afin de tenter de nous battre pour de bonnes positions, proche du podium j'espère."

L'objectif est ambitieux, mais le pilote est indéniablement galvanisé en vue du premier Grand Prix : "Je suis très motivé, très content. J'ai eu beaucoup de mal l'année dernière chez Aprilia, cette année ce ne sera pas plus facile, c'est clair, mais je me sens plus en forme que jamais, je pilote vraiment super bien. Je sens que je suis prêt à me battre pour le podium. Je ne vois pas beaucoup de pilotes sur la grille qui soient beaucoup plus rapides que moi. La moto de 2020 est la meilleure Aprilia que j'ai pilotée dans ma carrière, alors réunissons tout cela et voyons jusqu'où nous pouvons aller."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Dovizioso a "ouvert une porte" mais voit les Yamaha en favoris

Article précédent

Dovizioso a "ouvert une porte" mais voit les Yamaha en favoris

Article suivant

Pour Morbidelli, Quartararo a "amplement mérité" la Yamaha officielle

Pour Morbidelli, Quartararo a "amplement mérité" la Yamaha officielle
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Test de Losail
Catégorie Lundi
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021