MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Un an sans victoire, un "triste" anniversaire pour Yamaha selon Rossi

partages
commentaires
Un an sans victoire, un "triste" anniversaire pour Yamaha selon Rossi
Par :
26 juin 2018 à 13:20

Le Docteur fait son retour à Assen sans avoir pu remporter d'autre course depuis qu'il s'est imposé aux Pays-Bas il y a un an et en constatant que Yamaha stagne par rapport à la concurrence.

Podium : Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Podium : le deuxième, Danilo Petrucci, Pramac Racing, le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, le troisième, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, fête sa victoire sur le podium
Le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Le vainqueur Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

Avec le retour du Grand Prix des Pays-Bas, cette semaine, cela fait désormais un an que Yamaha n'a plus gagné de course en MotoGP.

Le dernier succès de la marque d'Iwata à ce jour est celui de Valentino Rossi, qui avait arraché la victoire à Danilo Petrucci à Assen, s'imposant pour la dixième fois dans la Cathédrale, la 115e en Championnat du monde… et son score est inchangé depuis lors. Son coéquipier non plus n'a pas réussi à ajouter d'autre succès à son palmarès depuis 12 mois, si bien que les 17 dernières courses ont été remportées par Honda (dix) et Ducati (sept).

"Le fait que Yamaha n'ait plus gagné depuis un an, c'est une mauvaise nouvelle pour moi et pour Yamaha", souligne Valentino Rossi, qui juge qu'il s'agit d'une "statistique plutôt triste".

"Assen est une piste fantastique, c'est très beau d'y piloter une MotoGP, habituellement j'arrive à bien y rouler et la Yamaha y est forte, alors j'espère qu'on sera compétitifs", poursuit le Docteur en vue de cette édition 2018. S'il aurait aimé ne pas attendre de retrouver cette piste amie pour être en mesure de viser la victoire, il n'a surtout aucune garantie que ce retour en terrain conquis soit synonyme de succès. "J'adore Assen – comme Barcelone, le Mugello ou Phillip Island. On ne doit pas s'attendre à gagner parce qu'on a quelque chose de magique à Assen. J'aime la piste, en général j'y pilote bien et la Yamaha fonctionne bien. Cette année va être difficile, comme toujours, mais on espère avoir d'autres possibilités de se battre pour la victoire avant la fin de la saison."

Cet anniversaire ne fait que mettre un peu plus en valeur la prise de pouvoir de la concurrence, qui a su mieux aborder l'évolution électronique nécessaire l'an dernier et mieux s'adapter aux pneus fournis par Michelin. Mais pour Rossi, après des mois passés à exhorter le constructeur à la progression, le constat est celui d'un besoin d'améliorations généralisé : "Je suis sûr qu'on doit travailler sur l'accélération, car quand je suis la Ducati ou la Honda, on dirait que [leur] moteur et électronique fonctionnent vraiment bien pour délivrer beaucoup de puissance sans patinage. Pour moi, c'est le domaine principal, mais pas le seul, car Yamaha travaille toujours sur le châssis, la répartition des masses, etc."

Interrogé sur la responsabilité de Maverick Viñales dans cette difficulté de mise à niveau, Rossi tempère les potentielles critiques des observateurs à l'encontre de son coéquipier. "Peut-être qu'à certains moments, des choix se font par manque de chance", suggère l'Italien, qui évoque aussi d'autres paramètres : "Les autres ont beaucoup progressé, l'ECU unique a été pour nous un très gros problème alors que pour les autres ça a presque été un avantage, il y a donc plusieurs facteurs. Avec Lorenzo j'étais toujours d'accord quant à la route à suivre, mais avec Viñales je suis aussi assez d'accord. À mon avis, c'est plutôt que les autres ont été plus agressifs. Honda et surtout Ducati ont été agressifs et ont réussi à beaucoup progresser sur cette période. Mais je dirais que c'est plus 'de la faute' de Yamaha que de celle de Viñales."

Pas de titre à la clé avec des 3e places

Si Yamaha a un cahier des charges riches, le fait est que les essais post-course de Barcelone n'ont semble-t-il rien apporté de nouveau dans le garage, or il faudra désormais attendre le mois d'août, après le Grand Prix de République Tchèque, pour que les titulaires de la marque aient une nouvelle opportunité de test. Difficile dans ce contexte d'imaginer une progression notable rapide.

Les M1 se maintiennent tout de même dans le premier groupe, Rossi occupant la deuxième place du championnat et Viñales la troisième, néanmoins le manque de victoire se fait sentir. L'Espagnol a obtenu à ce stade de la saison un seul podium – une deuxième place – alors que le numéro 46 compte pour sa part quatre arrivées à la troisième place, notamment sur les trois dernières courses en date.

"Je suis content parce que cela fait quatre podiums cette saison, trois de suite. Je me sens bien, je pilote bien et surtout je réussis à bien travailler avec mon team, et on parvient à arriver le dimanche en étant assez préparés. Mais, comme je l'ai dit au Mugello, mon meilleur résultat reste troisième : si tu fais troisième comme meilleur résultat, tu ne gagnes pas de titres, et surtout se battre pour la victoire et pour les deux premières places, c'est autre chose", soulignait Rossi avant de quitter Barcelone avec un nouveau trophée trop petit à son goût.

Et pourtant, rien ne semble altérer la hargne du pilote de 39 ans, prêt à repartir à l'assaut comme à chaque Grand Prix. "C'est normal que j'y croie, encore heureux ! D'autant plus que je vais vous dire un secret : tous les pilotes qui font le Championnat du monde pensent pouvoir le gagner, même les derniers !" sourit-il, classé à 27 points du leader avant la manche néerlandaise, avec 11 unités d'avance sur son plus proche poursuivant.

"C'est beau de se battre, je ne suis pas très loin. [À Barcelone], je n'ai perdu que quatre points sur Márquez, mais d'un autre côté j'ai augmenté mon avance sur les autres pour la deuxième place", poursuit le Docteur. "J'ai perdu beaucoup de points sur Lorenzo qui a gagné deux courses de suite. Heureusement, il avait peu de points mais il semble revenir en force. J'espère qu'on progressera sur la seconde partie de la saison, mais je ne saurais pas dire [si ce sera le cas]."

Article suivant
Espargaró : Iannone ? "Un bon choix pour Aprilia"

Article précédent

Espargaró : Iannone ? "Un bon choix pour Aprilia"

Article suivant

Miller : Petrucci mérite la Ducati factory plus que moi

Miller : Petrucci mérite la Ducati factory plus que moi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Catégorie Dimanche - Course
Lieu Assen
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa