Aurín, futur ingénieur de Lorenzo : "Il y a peu de défis aussi beaux"

partages
commentaires
Aurín, futur ingénieur de Lorenzo :
Par : Willy Zinck
29 août 2018 à 14:30

L'Espagnol va travailler l'an prochain en étroite collaboration avec le numéro 99, dans l'espoir de donner le change à Marc Márquez chez Honda.

Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS et Ramon Aurin
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team, et Ramon Aurin, son ingénieur
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, et Ramon Aurin
Jorge Lorenzo, Team Ducati, poleman
Jorge Lorenzo, Ducati Team

L'année 2019 promet de bousculer les habitudes de Jorge Lorenzo. Le Majorquin va en effet quitter à l'intersaison Ducati, avec qui il partage sa destinée depuis désormais deux saisons, pour rejoindre l'équipe officielle Repsol Honda en qualité de coéquipier de luxe de Marc Márquez.

Mais plus encore que ce changement de structure, le deuxième en l'espace de deux ans (le numéro 99 a quitté Yamaha fin 2016, avec qui il avait jusqu'alors réalisé l'intégralité de sa carrière en MotoGP), l'Espagnol va vraisemblablement devoir s'accommoder d'un nouvel ingénieur de piste.

Lire aussi :

Aurín, un historique riche avec Honda

Et pas des moindres, puisqu'il s'agira de Ramon Aurín, l'un des disciples du reconnu ingénieur Antonio Cobas, décédé en 2004 et qui était passé à la postérité pour avoir élaboré plusieurs motos titrées en Championnat du monde.  

Aurín est bien connu des services de Honda pour avoir travaillé auprès de nombreux pilotes de la marque. Cette année, il officie ainsi auprès du rookie Takaaki Nakagami, après avoir offert ses services à Jack Miller ainsi que Dani Pedrosa. L'Espagnol a néanmoins gagné ses lettres de noblesse il y a plus longtemps, en travaillant avec Álex Crivillé et Nicky Hayden, avec qui il a décroché le titre en 2006.

L'association Aurín-Lorenzo, si elle n'a pas encore été formellement officialisée, a néanmoins été imposée par Honda, qui n'a pas laissé son mot à dire au triple Champion du monde. Le choix de l'Espagnol aurait très bien pu se porter sur son actuel ingénieur de piste, Christian Gabarrini, qui œuvre avec lui depuis son arrivée à Borgo Panigale.

Lire aussi :

D'autant plus que ce dernier a déjà vécu un transfert similaire, de Ducati à Honda, lorsqu'il a travaillé avec Casey Stoner. Mais au final, le constructeur japonais s'est fait fort d'imposer ses vues, et sauf surprise le rôle devrait bel et bien échoir à Aurín, même si l'intéressé s'est voulu prudent au moment d'aborder le sujet, dimanche dernier au micro de la chaîne espagnole Movistar. "Nous allons voir l'an prochain. Honda a quelques idées en tête, et la décision lui revient. Je travaille pour Honda, et je ferai ce que la compagnie me dit."

Et l'ingénieur d'ajouter quant à la perspective de gérer l'arrivée de Lorenzo chez Honda : "Il y a peu de défis aussi beaux."

Même si la chose semble entendue pour l'an prochain, Aurín renvoie ainsi la balle dans le camp de Honda et de Lorenzo : "Le pilote doit décider, et Honda évaluer ses options avant que tous ensemble ils prennent la bonne décision. Il y a deux figures de proue [dans l'équipe en 2019], et ils vont devoir tenir le garage. Pour l'instant j'attends."

Avec German García Casanova

Prochain article MotoGP
Miller a encore fait le show en slicks sur piste mouillée !

Article précédent

Miller a encore fait le show en slicks sur piste mouillée !

Article suivant

Melandri "viré" : "Tôt ou tard, ça devait arriver"

Melandri "viré" : "Tôt ou tard, ça devait arriver"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Actualités