Bagnaia admiratif des débuts de Martín et Bastianini

Pecco Bagnaia s'est dit impressionné par les performances de Jorge Martín et de la jeune garde de Ducati en 2021, alors qu'il lui a lui-même fallu deux saisons pour prendre ses marques en MotoGP.

Bagnaia admiratif des débuts de Martín et Bastianini
Charger le lecteur audio

Ducati est entré dans une nouvelle ère en 2021. Andrea Dovizioso, porteur des principaux espoirs de la marque et vice-Champion trois années de suite entre 2017 et 2019, et Danilo Petrucci ont cédé leurs guidons aux pilotes qui roulaient pour Pramac, Pecco Bagnaia et Jack Miller, tandis que trois rookies ont découvert le MotoGP avec la Desmosedici : Jorge Martín, arrivé chez Pramac aux cotés d'un Johann Zarco devenu le pilote le plus âgé du clan Ducati, et le duo d'Avintia, Enea Bastianini et Luca Marini.

Parmi ces débutants, Martín s'est illustré avec une pole et un podium dès son deuxième week-end de course, suivis d'un premier succès au GP d'Autriche durant l'été, après avoir pourtant songé à raccrocher son casque à la suite d'une blessure à Portimão. Le meilleur rookie de l'année a décroché deux podiums supplémentaires, aux GP de Styrie et de Valence, et cumulé un total de quatre poles. Entre-temps, Bastianini a lui aussi goûté aux joies du podium, au terme de spectaculaires remontées dans les deux courses disputées à Misano.

Bagnaia, devenu leader de la marque avec quatre succès et la deuxième place du championnat, s'est dit particulièrement impressionné par Martín, qu'il a devancé à Valence en conclusion de la saison, et plus généralement ravi de voir de jeunes pilotes briller avec la Ducati. "Je crois que [Martín] a fait du bon boulot cette année, et même plus que bon", a-t-il déclaré. "Pour un rookie, faire la pole et le podium dès la deuxième course, puis gagner dès sa première année en Autriche, tout en ayant manqué beaucoup de courses à cause de son accident à Portimão…"

"Je pense qu'il a fait une super saison et il doit être heureux de ce qu'il a fait. [À Valence] aussi, il a été très compétitif. Bien sûr, notre moto n'est pas la plus facile quand on débute, mais dès le début il a appris très vite des choses pour lesquelles il m'a fallu plus de temps."

Lire aussi :
Les huit pilotes Ducati pour la saison 2022

Les huit pilotes Ducati pour la saison 2022

La Ducati est en effet devenue une machine très polyvalente que les rookies parviennent à appréhender plus rapidement que par le passé. "Moi, c'est la première année que je me sens si bien avec cette moto", a reconnu Bagnaia. "Alors, certes, notre moto est très compétitive cette année mais elle était déjà compétitive l'année dernière, or parfois j'étais rapide mais la plupart du temps j'étais derrière. [Martín] a été très compétitif."

Le Madrilène n'est pas le seul à recevoir les félicitations du nouvel homme fort de Ducati : "Je pense aussi que Bastianini a fait un boulot énorme en tant que rookie. Marini a beaucoup travaillé pendant les séances ; il a eu un peu plus de mal en course, mais je pense que tous les pilotes chez Ducati sont très, très rapides et compétitifs."

"Enea était déjà beaucoup plus compétitif cette année, très rapide, déjà habitué à faire certaines choses tandis qu'il m'a fallu plus de temps. Chacun prend le temps dont il a besoin. Il a été très bon cette année et je suis sûr qu'il va continuer à beaucoup progresser avec cette moto-là, parce qu'elle est vraiment très bonne, très rapide, performante, constante. Il sera parfaitement bien avec elle."

Deux petits nouveaux en 2022

Cette présence de la jeune génération va se renforcer chez Ducati la saison prochaine. Les six pilotes  présents en 2021 vont tous rester et deux motos supplémentaires seront engagées, le départ d'Avintia étant plus que compensé par les arrivées dans le giron de la marque de Gresini, qui a recruté Bastianini, et de VR46, nouvelle équipe de Marini. Ils seront tous les deux épaulés par des rookies, Fabio Di Giannantonio et Marco Bezzecchi, que Bagnaia a pu observer au test de Jerez, avec déjà des compliments à leur adresser : "Ils me plaisent parce qu'ils freinent déjà tous très fort, ils sont très forts !"

Les membres de la VR46 Riders Academy seront donc très représentés chez Ducati avec Bagnaia, Marini et Bezzecchi, le programme de jeunes pilotes mis en place par Valentino Rossi ayant justement joué un rôle important dans l'association entre le constructeur et la structure jusque-là engagée dans les plus petites catégories.

Logiquement, le Turinois se réjouit de voir un plateau 2022 comptant encore plus de Ducati et de membres de l'Academy : "Je suis très content d'être avec Luca et Bezz chez Ducati parce qu'on aura plus de choses à se dire. Ça ne sera pas facile pour Ducati parce qu'on est nombreux mais je pense qu'ils gèreront bien la situation. On aura plus de données, plus de pilotes demanderont des choses donc je pense que ça sera bien pour nous."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Suzuki ne s'est pas vu en défenseur du titre en 2021
Article précédent

Suzuki ne s'est pas vu en défenseur du titre en 2021

Article suivant

Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM

Pol Espargaró jamais interrogé par les ingénieurs Honda au sujet de KTM
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021