Bagnaia espère enfin se battre "jusqu'à la fin" avec Quartararo

Pecco Bagnaia s'est offert une belle pole au GP des Pays-Bas, mais il n'a pas oublié la chute d'Assen et espère surtout ne pas partir à la faute ce dimanche.

Bagnaia espère enfin se battre "jusqu'à la fin" avec Quartararo
Charger le lecteur audio

Moins d'une semaine après sa chute au GP d'Allemagne, Pecco Bagnaia est déjà de retour au premier plan. Le pilote italien a signé la pole à Assen et, comme la semaine dernière, il devancera Fabio Quartararo sur la grille de départ. S'étant offert le record de la piste, il a jugé inutile de rester en piste, préférant suivre la fin de la séance depuis son box.

"Je suis revenu au garage parce que je me suis dit que je ne pouvais pas faire mieux, ça m'allait si quelqu'un passait devant", a commenté Bagnaia en conférence de presse, soulignant les progrès effectués après une entame de journée délicate : "Je suis très content parce que ce matin j'avais beaucoup de mal, je n'étais pas performant. Grâce à mon équipe, on a fait un bon travail."

"En EL4, on a trouvé une chose qui m'a beaucoup aidé avec les pneus de course et dans le time attack, on est toujours très performants. Je suis content de ça mais surtout des progrès accomplis."

Tout reste à faire pour Pecco Bagnaia, qui s'attend à un nouveau duel avec Fabio Quartararo mais espère cette fois le prolonger jusqu'à la fin de la course, sans oublier les nombreuses menaces derrière eux : "C'est sur que Fabio est toujours très performant sur ce circuit. J'aimerais me battre, mais jusqu'à la fin de la course, pas juste les deux premiers tours !"

"Je pense que beaucoup de pilotes ont fait un bon boulot aujourd'hui, comme Aleix [Espargaró] ou Jorge [Martín]. Je pense que sur cette piste, c'est plus difficile de faire un écart en début de course mais on a démontré qu'on était rapide dans les premiers tours et Fabio aussi. Peut-être qu'on pourra creuser l'écart."

Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo

Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo

Au Mans et au Sachsenring, Bagnaia est parti à la faute dans des phases où il voulait se montrer prudent, un paradoxe qu'il a expliqué par la nécessité de rester au rythme le plus élevé possible pour maintenir sa concentration. Le pilote Ducati n'aura probablement pas à se poser la question dimanche puisque la dégradation des pneus est très faible et qu'il devrait être possible de rester au rythme maximal du départ à l'arrivée.

"La seule limite vient de moi !" a commenté Bagnaia, ironisant à nouveau sur son erreur du GP d'Allemagne. "En EL4, chaque tour était plus rapide. On pouvait attaquer. Il n'y a que trois ou quatre courses où on peut faire ça, comme à Misano et Jerez dans une moindre mesure. Sur cette piste, le niveau de grip est très élevé et la dégradation est très faible. On peut attaquer sans endommager le pneu arrière."

"Ce genre de course est plus difficile parce qu'on ne peut pas se relâcher. C'est une façon différente d'aborder la course mais je suis content que ça soit comme ça parce que j'aime attaquer sans retenue."

Lire aussi :
partages
commentaires
Zarco "manque de précision" et croit peu au podium
Article précédent

Zarco "manque de précision" et croit peu au podium

Article suivant

Quartararo compte attaquer "à 100%" avant la pause estivale

Quartararo compte attaquer "à 100%" avant la pause estivale