Réactions
MotoGP GP d'Italie

Bagnaia brille devant son public : "J'avais la chair de poule"

Pecco Bagnaia est sorti vainqueur de ses duels avec Jorge Martín et Marco Bezzecchi pour remporter la course sprint au Grand Prix d'Italie, sur ses terres.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia a signé un nouveau succès en course sprint au Mugello, le troisième dans les six depuis l'arrivée de ce format. Le pilote Ducati a cependant dû se battre pour s'imposer, après avoir été sous pression durant la totalité de l'épreuve. Jorge Martín a même brièvement pris la tête en début d'épreuve, quand quelques gouttes de pluie sont venues trouver les pilotes.

"J'ai senti la pluie en arrivant à l'Arrabbiata 2, Jorge m'a doublé et j'ai vu quelqu'un à l'extérieur", a expliqué Bagnaia. "J'étais peut-être un peu trop lent. J'ai décidé de suivre Jorge. Dans le quatrième secteur, tout était sec. La deuxième partie du deuxième secteur et la première partie du troisième secteur étaient humides, donc c'était assez effrayant."

La pluie s'est rapidement éloignée et Bagnaia a repris l'avantage sur Martín, puis s'est retrouvé sous la menace de Marco Bezzecchi, qui n'a jamais pu porter une attaque sur son compatriote. Bagnaia s'est finalement imposé devant son public, pour un succès à la saveur particulière.

"C'est toujours différent quand on arrive au Mugello. Au début du week-end, on se sent chez soi et heureusement, cette année il y a beaucoup de supporters sur le circuit. Après le drapeau à damier, sur le podium du sprint, c'était incroyable de chanter tous ensemble l'hymne italien. J'avais la chair de poule. C'était incroyable."

"J'espère que [dimanche] ça sera comme Portimão, qui s'est mieux passé qu'Austin [les deux autres circuits où Bagnaia a gagné la course sprint, ndlr]. Je suis vraiment content, j'avais de bonnes sensations. J'ai bien débuté le week-end. Ce matin, le chrono de la pole était incroyable. Je pensais à rouler en 1'44 mais c'est différent de le faire. C'était bien."

Cette pole et ce succès ont été obtenus alors que Pecco Bagnaia a encore besoin d'une béquille pour se déplacer, souffrant encore de sa fracture de la cheville après la chute du Mans, mais la gêne est très faible sur la moto. C'est surtout son poignet qui lui pose problème.

"Comme je l'ai dit hier, la cheville va bien. Je sens plus la douleur quand je marche ou quand je prends un escalier que quand je pilote. C'est bizarre mais ça me va ! Le poignet me fait un peu plus mal mais grâce à mon kiné, on fait un très bon travail et sincèrement, aujourd'hui en course je n'ai senti aucune douleur et ça allait."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent "Sur la même base", Quartararo trouve du bon dans sa 10e place
Article suivant 366,1 km/h : Brad Binder établit le nouveau record du MotoGP

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France