La "maîtrise" et la "maturité" de Pecco Bagnaia épatent Ducati

Auparavant performant mais parfois inconstant, Pecco Bagnaia parait plus invincible que jamais en MotoGP. Sa domination bluffe ses patrons chez Ducati, tant par son pilotage que sa capacité à se sortir des situations difficiles.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Considéré comme l'homme fort du championnat depuis le début de la saison, Pecco Bagnaia a un peu plus assommé la concurrence au Grand Prix d'Autriche en réalisant le week-end parfait : pole, victoire en course sprint, nouveau succès le dimanche et l'intégralité des tours mené dans les deux épreuves.

Jamais le Champion du monde 2022 ne s'était offert un bilan aussi parfait, ce qui lui a permis de creuser l'écart en tête du championnat, Jorge Martín étant maintenant repoussé à 62 points, mais aussi de devenir le troisième pilote italien le plus victorieux de l'Histoire du MotoGP, devant Andrea Dovizioso et derrière les légendes Valentino Rossi et Giacomo Agostini.

Ce succès a aussi valu à Bagnaia les félicitations de ses patrons chez Ducati. Dans sa chronique sur LinkedIn, Luigi Dall'Igna s'est montré dithyrambique après cette démonstration : à ses yeux, Bagnaia a été "phénoménal, rapide, solide comme un roc sur le fond et exemplaire sur la forme" et le directeur général de Ducati Corse a loué "l'efficacité chirurgicale" de son pilote, ses "coups de pinceaux magistraux" dans chaque courbe et sa "gestion impeccable, qui n'a jamais faibli au cours de week-end."

Les louanges ne se sont pas arrêtées là. "Il a su conserver la pole position au départ, primordiale sur ce circuit, en tenant ses adversaires à distance avec détermination, imposant un rythme inexorable, inégalé, sans le moindre faux pas : la maîtrise d'un vrai champion", a résumé Dall'Igna.

Depuis son premier succès en MotoGP, au GP d'Aragón il y a deux ans, Bagnaia a souvent alterné performances impressionnantes et erreurs coûteuses. Le Turinois a gagné en régularité cette année, ne retombant dans ce travers que sous la pluie à Termas de Río Hondo puis alors qu'il menait à Austin, avant un accrochage avec Maverick Viñales au Mans. Pour Paolo Ciabatti, il est "difficile" de dire si Bagnaia est devenu le pilote parfait mais il est indéniable qu'il analyse mieux les situations défavorables que par le passé.

"Au début de cette année, il y a eu des erreurs, imputables aussi bien au pilote qu'à l'équipe, ce qui a mené à trois scores vierges qui pèsent lourd et sans lesquels Pecco aurait un avantage presque gênant au championnat", a confié le directeur sportif de Ducati au Corriere delà Sport. "Dans les moments difficiles, il a démontré qu'il savait analyser à la fois lui-même et la situation, et je crois que dans les dernières courses il a montré qu'il savait aussi se contenter [de ce qu'il avait], comme durant la course hors de portée de Silverstone." 

Bagnaia se sort toujours des situations difficiles

Le poleman Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Francesco Bagnaia

Ciabatti estime que Bagnaia profite de l'expérience engrangée ces dernières années pour toujours trouver la voie lorsqu'un week-end débute mal : "Je crois que, cette année, Bagnaia a encore progressé en termes de maturité, de conscience et de capacité à se sortir de situations compliquées, qui peuvent survenir pendant le week-end. Il a augmenté son avance au championnat indépendamment de tout, et ça motive tout le groupe en vue des prochaines courses." 

Cette capacité de Pecco Bagnaia à se hisser très régulièrement au sommet impressionne aussi la concurrence. Fabio Quartararo a comparé la domination du leader du championnat à celle de Max Verstappen en F1 et le coéquipier du Français, Franco Morbidelli, est tout aussi admiratif.

Le vice-Champion 2020, qui pourrait rejoindre l'armada Ducati en intégrant le team Pramac l'an prochain, côtoie déjà Bagnaia au sein de la VR46 Riders Academy et se dit admiratif de la capacité de son compatriote à se sortir de toutes les situations difficiles, pour être en permanence parmi les leaders dans les moments qui comptent.

"Tous ceux qui dominent en MotoGP ont quelque chose de spécial", a estimé Morbidelli. "Il y a ceux qui ont une vitesse incroyable et une puissance incroyable, comme Quartararo ou Márquez. Et puis il y a ceux qui parviennent toujours à faire ce qu'il faut au bon moment, qui parviennent à travailler à la perfection pour ce circuit et ce week-end."

"Il arrive à créer la bonne alchimie avec l'équipe, l'environnement parfait et la bonne énergie au sein de l'équipe pour toujours faire ce qu'il faut et toujours gagner. C'est ce que Pecco nous montre et, à mon avis, c'est la clé de sa domination. Il mérite tout cela, et c'est quelque chose de très fascinant." 

"Je pense que Pecco fait un boulot de fou", a ajouté Morbidelli, qui estime que l'ère Bagnaia ne fait que débuter : "Je pense qu'il domine la catégorie, qu'il montre les qualités et surtout l'état d'esprit d'un vrai champion. Il mérite ce qu'il vit actuellement. Il y a clairement encore beaucoup à venir [de sa part] parce qu'il est solide comme un roc."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Iker Lecuona remplacera encore Álex Rins à Barcelone
Article suivant Davide Brivio n'exclut pas un retour en MotoGP

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France