Bagnaia et Miller militent pour avoir Stoner comme coach

Longtemps absent du paddock, Casey Stoner assiste aux deux derniers Grands Prix de la saison MotoGP. Les pilotes Ducati le laisseront-ils repartir ? Rien n'est moins sûr !

Bagnaia et Miller militent pour avoir Stoner comme coach

La venue de Casey Stoner dans le paddock MotoGP ce week-end et le prochain, une première depuis trois ans et demi, suscite une grande excitation d'un bout à l'autre de la pitlane. L'Australien, double Champion du monde en 2007 et 2011 avec Ducati puis Honda, a d'ores et déjà rendu visite à plusieurs équipes, saluant ses anciens adversaires autant que les troupes avec lesquelles il a gardé les plus forts liens.

Le stand de Pecco Bagnaia, dans lequel officie celui qui était son indissociable chef mécanicien, a été le premier à recevoir les honneurs du #27, qui ne s'est toutefois pas limité à une visite de courtoisie. Pilote Ducati de 2007 à 2010 en tant que titulaire, puis comme essayeur de 2016 à 2018, il a dès vendredi offert son regard et ses conseils à l'équipe qui a le mieux résisté à Fabio Quartararo cette saison.

"Il est allé en piste pour nous voir et c'était sympa d'entendre un autre point de vue, j'ai apprécié cela", s'enthousiasmait Bagnaia dès la première journée. "Ce n'est pas juste un coach, c'est Casey Stoner, le seul à avoir gagné [le titre] avec Ducati. C'était super, j'ai vraiment apprécié."

Le pilote italien a tellement apprécié cette expérience, qu'il s'est laissé aller à une suggestion à l'encontre de ses patrons : "C'est vraiment une belle présence dans le box, car il est clairement celui qui a le mieux piloté la Ducati quand ils ont gagné à cette époque-là, d'autant que la Ducati n'est pas une moto facile. Et c'est toujours très intéressant d'avoir un autre point de vue, alors ça me plairait que Ducati nous enlève un peu de notre salaire à Jack [Miller] et moi et le donne à Casey pour qu'il soit avec nous les week-ends !"

Si la proposition quant à la manière de rémunérer Stoner n'a pas forcément été du goût de Miller, celui-ci a en tout cas appuyé cet enthousiasme à l'égard de son compatriote, à qui il reconnaît de grandes qualités nécessaires à un analyste. "Casey est très méthodique et précis dans sa manière d'expliquer les choses, donc c'est vraiment une bonne façon de présenter son opinion. Il n'est en aucun cas agressif, juste très direct. On comprend ce qu'il dit, c'est clair. Il sait de quoi il parle. C'est un pilote et il comprend. Par exemple, quand on a une trajectoire qu'on juge rapide et que les conditions de piste évoluent, quand on est pilote on a parfois comme des œillères, et il peut comprendre ça. Il a aidé à expliquer ce que les autres faisaient à certains endroits sur le circuit, c'était bien", expliquait Miller à l'issue des qualifications.

Lire aussi :

Qualifié en pole position pour la cinquième fois de suite, Bagnaia a senti qu'il a pu s'améliorer samedi grâce aux conseils de l'ancien pilote. "Il m'a un peu aidé pour la sortie du dernier virage, et c'était utile", a-t-il indiqué. "Je pense que ce qui est bien, c'est l'approche qu'il a eue avec nous, aujourd'hui et aussi hier. Dans sa mentalité, il est toujours pilote alors il peut entrer dans notre esprit et mieux comprendre la situation. Le travail d'un coach est d'aller sur le circuit, de regarder ce que font les autres pilotes et ensuite de revenir au stand et de nous le dire, et c'est plus ou moins ce qu'il a fait."

Toujours plus convaincu par l'intérêt de recruter Stoner en tant que conseiller spécial pour l'équipe officielle Ducati, Bagnaia a ajouté : "Ça pourrait être un beau cadeau de la part de Ducati que l'on ait Casey comme coach l'année prochaine. [Il offre] un point de vue différent, c'est une légende. […] Pour moi, il aide beaucoup. Peut-être que l'année prochaine on pourrait l'avoir."

"C'est fantastique d'avoir Casey pour les deux derniers Grands Prix", a embrayé Miller, doutant toutefois que l'expérience puisse se prolonger sur une saison entière. "Il a une famille et vit à l'autre bout de la planète donc ça serait trop difficile à faire fonctionner sur le plan logistique. Mais j'y serais favorable, à 100%. Comme Pecco l'a dit, c'est bien d'avoir des spotters en piste. Et ce n'est pas un spotter classique, c'est Casey Stoner, une légende, l'un des meilleurs de l'Histoire. Je pense que c'est une chose qui manque dans notre programme et qu'il faudrait peut-être étudier. Ce n'est pas pour dire qu'il ne faut pas avoir Casey, [même si] je serais plus qu'heureux qu'il soit là, mais [il faudrait] quelqu'un."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires

Voir aussi :

GP de l'Algarve MotoGP - Programme et guide d'avant-course
Article précédent

GP de l'Algarve MotoGP - Programme et guide d'avant-course

Article suivant

Lecuona meilleur KTM en qualifs et ambitieux pour la course

Lecuona meilleur KTM en qualifs et ambitieux pour la course
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021