Réactions
MotoGP GP de Grande-Bretagne

Bagnaia n'a pas assuré : "Je n'accepterai jamais une deuxième place !"

Pecco Bagnaia assure qu'il a tout tenté pour contrer l'attaque d'Aleix Espargaró dans le dernier tour au GP de Grande-Bretagne, mais que le Catalan était tout simplement plus fort quand la pluie est arrivée.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Pecco Bagnaia a longtemps semblé proche d'un second succès consécutif à Silverstone mais la pluie est venue contrarier ses plans. Et alors qu'il y a un an, l'Italien avait contenu les attaques de Maverick Viñales en fin d'épreuve, il n'a cette fois pas pu résister à l'autre pilote de la marque, Aleix Espargaró, qui a pris l'avantage dans le tout dernier tour.

Bagnaia menait l'épreuve sans discontinuer depuis la deuxième boucle et assure qu'il n'a pas cherché à assurer de gros points face à Espargaró, distancé au championnat, la victoire étant restée son unique objectif. "J'ai juste essayé de gagner la course", a confié le Champion du monde en titre au site officiel du MotoGP. "Je n'accepterai jamais une deuxième place, c'est certain !"

"J'ai juste attaqué, j'ai essayé de gagner", a ajouté Bagnaia en conférence de presse. "Le jour où j'arrêterai d'attaquer et où je me contenterai d'une deuxième place, il faudra que je me pose des questions ! Sincèrement, je suis content du résultat parce qu'on a perdu beaucoup de points hier. On sait que notre potentiel doit être celui-ci, dans toutes les conditions. Je suis content du bilan du week-end."

En difficulté dans la course sprint samedi, Bagnaia a en effet longtemps semblé intouchable ce dimanche, même s'il n'a finalement pas pu résister à Espargaró. La pluie a changé la donne, en permettant à plusieurs pilotes de revenir dans son sillage, alors qu'il était en délicatesse sur la Ducati.

"Quand il la commencé à pleuvoir, j'ai eu un peu peur. Le dernier secteur était très glissant, je ne comprenais pas la limite à laquelle je pouvais attaquer avec le pneu et la piste. J'ai essayé de contrôler et j'entendais qu'Aleix était très proche de moi. J'ai compris qu'il allait essayer de me doubler dans le dernier tour, considérant le potentiel d'Aleix et la motricité de l'Aprilia sur cette piste. J'y étais préparé, j'ai essayé de répondre à cette attaque mais ce n'était pas suffisant. Il méritait de gagner aujourd'hui."

Bagnai a peut-être également risqué une sanction en flirtant avec les limites de piste à Stowe dans le dernier tour, ce qui aurait entraîné la perte d'une position en cas d'infraction. KTM a interrogé les commissaires de course sur le sujet mais aucun capteur n'a indiqué de passage hors piste et le résultat a donc été validé.

Francesco Bagnaia, Ducati Team, Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Pecco Bagnaia et Aleix Espargaró après l'arrivée

En ouvrant la piste dans sa position de leader, Bagnaia était privé de repères quand la pluie a fait son arrivée, mais il estime aussi devoir progresser dans ces conditions : "Quand tu mènes et qu'il commence à pleuvoir, c'est très critique, parce que c'est plus difficile de savoir comment attaquer, où attaquer, de quelle façon tu dois attaquer. J'ai juste essayé de mieux comprendre la situation."

"À chaque fois, j'estimais que je n'attaquais pas de la meilleure façon. Si Miguel [Oliveira] a été une seconde ou une seconde et demie plus rapide à chaque tour, c'est qu'il comprenait mieux cette limite. C'est une chose que je dois peut-être améliorer, que je dois comprendre, mais je suis quand même heureux aujourd'hui."

Bagnaia a en effet de quoi se réjouir puisqu'il a fait une très bonne opération au championnat et se retrouve avec "la plus grosse avance" qu'il ait connue. Jorge Martín, seulement sixième après un contact avec Brad Binder au départ, est relégué à 41 points et Marco Bezzecchi, qui a chuté, pointe désormais à 47 unités. Le pilote VR46 était dans la roue de Bagnaia au moment de son erreur, peut-être provoquée par la nouvelle règle sur la pression de pneus selon le leader du championnat.

"Je n'ai pas entendu sa chute, je l'ai juste vue dans la vidéo des moments forts de la course. Je savais qu'il était derrière et dans l'aspiration, avec la nouvelle règle pour la pression c'était un peu à la limite. J'étais aussi à la limite avec l'avant donc c'est plus risqué."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Quartararo plus frustré par son rythme que par le contact avec Marini
Article suivant Pol Espargaró a pensé abandonner tellement il était "cuit"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France