Réactions
MotoGP GP de Malaisie

Bagnaia n'a "pas été suffisamment intelligent" pour éviter la chute

Pecco Bagnaia a plusieurs fois craqué sous l'effet de la pression ce samedi au GP de Malaisie, chutant en EL4 puis en Q2. L'Italien veut se montrer plus prudent dans une course qui pourrait lui assurer le titre mondial.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia a connu les montagnes russes ce samedi à Sepang. Exclu du top 10 provisoire hier, il a redressé la barre en dominant les EL3, et son passage en Q2 semblait assuré. Gêné par Franco Morbidelli dans son time attack final, qui a d'ailleurs valu une pénalité au pilote Yamaha, il a dû ralentir et est finalement parti à la faute au tour suivant.

Classé 11e, avec un temps identique à celui de Morbidelli, il s'est vu éjecté du top 10 en raison d'un second meilleur temps moins bon que celui de son compatriote. Contraint de passer par la Q1, il a de nouveau largement dominé, après avoir déjà brillé en EL4, et s'est assuré assez facilement de passer en Q2, où il a pu rejoindre Fabio Quartararo et Aleix Espargaró, ses adversaires pour le titre.

Les qualifications semblaient donc tourner à son avantage, mais il a chuté à nouveau dans les dernières minutes de la séance, ce qui a sonné le glas d'une quelconque amélioration et l'a vu terminer au neuvième rang. Alors qu'il dispose d'une première opportunité en course demain pour être sacré Champion du monde, Bagnaia reconnaît que la pression se fait ressentir et qu'il n'a pas bien su la gérer ce samedi.

"Ce que je peux dire, c'est que les seules moments positifs ont été les EL4 et la Q1", a résumé l'Italien. "En EL4, j'ai été très rapide avec un pneu arrière très usé. J'ai fait tout ce qui était possible pour ruiner ma journée. Ce matin, j'étais trop nerveux derrière Franco et Fabio, j'étais un peu trop en colère après. Une heure après, je me suis dit que ça pouvait arriver à tout le monde. Je suis humain et commence un peu à sentir la pression, c'est normal."

 

"En qualifications, je n'ai pas été suffisamment intelligent pour comprendre que mon rythme était assez bon pour être en première ligne sans trop forcer. J'ai beaucoup forcé au virage 4 et j'ai perdu l'avant. J'étais motivé par le fait que j'étais un dixième et demi au premier secteur, j'ai forcé et j'ai perdu l'avant. C'était ma plus grosse erreur."

"C'est une chose dont je dois tirer les conséquences parce que c'est une autre histoire de partir deuxième ou troisième que neuvième", a-t-il ajouté. "Mais cette piste n'est pas comme celle du Japon où c'était plus dur en partant 12e. Je pense que la piste offre plus d'opportunités de dépassement, et c'est sûr que notre moteur va nous aider."

Je suis désolé pour [Quartararo] mais je pense qu'en ce moment, il a trop de malchance. Je pense qu'il ne le mérite pas.

Pecco Bagnaia

Bagnaia sait que sa contre-performance va lui compliquer la tâche mais Quartararo et Espargaró ont également été en difficulté, les deux ayant chuté – en EL4 pour le Français, qui s'est fracturé un doigt et en Q2 pour l'Espagnol – et se voyant relégués aux dixième et 12e rangs. Bagnaia ne se réjouit pas de cette situation.

"Ça a été pire que pour moi parce que Fabio s'est cassé un doigt avec sa chute en EL4. Je suis désolé pour lui mais je pense qu'en ce moment, il a trop de malchance. Je pense qu'il ne le mérite pas. Concernant Aleix, je pense qu'il a beaucoup de mal depuis le début du week-end. Aujourd'hui, il a chuté derrière Jorge Martín et peut-être qu'il serait passé devant moi. Aucun de nous trois n'a vraiment eu une bonne journée."

Bagnaia ne veut pas prendre de trop gros risques en course

Les difficultés de Quartararo et Espargaró signifient que Bagnaia est dans une situation relativement favorable pour prétendre à la couronne mondiale puisqu'il sera Champion du monde s'il atteint le top 5 et reste devant ses deux rivaux, quel que soit le résultat d'Enea Bastianini. Le pilote Ducati pourrait également profiter de consignes d'équipes, auxquelles la marque n'a pas eu recours jusque-là mais qui pourraient s'imposer si une inversion de position était susceptible de lui assurer le titre.

"Je ne pense pas [que les autres vont m'attendre]", a tempéré Bagnaia. "Si j'en ai la possibilité, je vais essayer de gagner, comme toujours, comme toute la saison. Peut-être que ça sera la journée où il faudra des consignes d'équipe mais on verra. Il sera important d'être devant mais il faudra surtout être intelligent."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Pecco Bagnaia

Cette gestion de course sera encore plus importante si la pluie, annoncée pour l'heure de la course, est bel et bien au rendez-vous : "J'étais assez performant dans ces conditions hier mais la course serait une autre histoire. Il pourrait pleuvoir demain, mais les prévisions annonçaient aussi de la pluie aujourd'hui et ça n'a été le cas qu'en EL3. On verra. Il faudra se préparer à tout. Je ne veux pas penser à si ce sera sec ou mouillé, je veux me dire que les deux types de conditions seront bons pour nous."

Quelles que soient les conditions, Pecco Bagnaia espère capitaliser sur ses "sensations incroyables sur la moto" mais sans en faire trop. Il le sait, il sera plus important d'assurer des points que prendre des risques inconsidérés en cherchant à décrocher le titre très ce week-end.

"Je vais essayer de faire de mon mieux et si je peux conclure demain, je serai heureux. Mais il ne faut pas que je me force sur ça et que je veuille conclure. Si je gagne quelques points [sur les autres], ça sera la même chose, on aura un peu plus de pression à Valence mais on aura un peu plus d'avance. Il faudra être intelligent demain."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Espargaró espère tirer profit de la pression ressentie par ses rivaux
Article suivant Márquez stupéfait par sa première ligne : "C'est de la magie !"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France