Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano

Il n'a qu'un objectif : grignoter petit à petit l'écart qui le sépare de Fabio Quartararo au championnat. Pecco Bagnaia a mis toutes les chances de son côté en décrochant une nouvelle pole position à Misano, où il semble en état de grâce.

Bagnaia porté par sa victoire et les bonnes ondes de Misano

Qui arrêtera Pecco Bagnaia dimanche, à Misano ? Jusqu'ici, le pilote italien vit un rêve éveillé. Dominateur le week-end dernier à Alcañiz, il réplique le même schéma et a décroché samedi une pole position autoritaire, doublée du record de la piste, précisément comme la semaine dernière.

Porté par des tribunes de tifosi quelque peu frustrés de ne pouvoir encourager Valentino Rossi à l'avant du peloton, le Turinois se prend à présent à rêver de ce qui lui a cruellement échappé l'année dernière, une victoire à domicile et qui plus est au guidon de la Ducati produite à quelques encablures du circuit. Le conte de fées ne pourrait être plus réussi !

"C'est toujours chouette quand on commence un week-end et qu'on se sent super bien dès les EL1", se réjouissait-il dès vendredi, au terme d'une journée pourtant compliquée par la météo. "Comme la semaine dernière, je suis content de mes EL1. Bien sûr, ça aurait été mieux de faire plus de tours sur le sec, pour me sentir plus en confiance, mais on a pu voir qu'on est aussi très compétitifs et très forts sur le mouillé. Je préfère le sec, mais on est forts dans les deux types de conditions."

"Il y a une semaine, on était en Aragón, j'avais de super sensations et aujourd'hui c'est la même chose. Cela fait deux semaines que, dès que je commence, tout se passe très bien. Je me sens très bien avec la moto, très à l'aise, tout va bien. Et sur le mouillé aussi, en EL2, je me suis senti très bien avec la moto", souligne-t-il. "Alors on est prêts, on est préparés pour les deux types de conditions. Les EL4 aussi ont été super et je pense donc qu'on est préparés à livrer encore une belle bagarre."

Lire aussi :

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Ce samedi, alors que la pluie a épargné les pilotes MotoGP, Bagnaia a continué à affiner sa copie pour les conditions sèches, dans l'espoir qu'elles seront au rendez-vous pour la course. Mais même les prévisions les plus pessimistes ne semblent de toute façon pas devoir l'atteindre, lui qui affiche un sourire à toute épreuve. "En ce moment, je suis tout le temps content, du matin au soir", décrit-il.

Un bonheur qui, dit-il, ne provient pas de sa victoire de dimanche mais que celle-ci a encore renforcé. Arriver à domicile après avoir enfin fait main basse sur le trophée qui lui avait échappé de peu à plusieurs reprises depuis un an n'a fait que décupler sa volonté de rééditer ce succès dès dimanche. "La motivation était clairement plus élevée après ma première victoire, mais c'est aussi toujours spécial de venir ici, sur mon Grand Prix à domicile, alors c'est un mix de deux choses qui m'a permis d'arriver ici avec une grosse motivation", explique-t-il.

Il faut dire qu'il n'est pas seulement l'un des locaux de l'épreuve, il est tout bonnement sur l'un de ses terrains d'entraînement. "Cette année, j'ai fait beaucoup de tours sur cette piste avec la Panigale et j'aime toujours rouler ici. Ce n'est pas une piste facile, c'était une des pires pour moi avant que je commence à m'entraîner avec l'Academy et maintenant c'est une de mes préférées. J'aime vraiment rouler ici parce que c'est une piste très technique et puis on est devant nos fans. Ma motivation était très élevée, j'étais prêt à arriver ici et à me montrer rapide comme je le suis. Je suis juste très concentré sur la course de demain et j'aimerais essayer de faire en sorte que les gens dans les tribunes passent un bon moment à nous encourager."

53 points à rattraper

Le championnat très intense que livrent les pilotes MotoGP se conclura dans deux mois, après avoir attribué les 125 points restants en jeu. Avec ses 53 unités de retard sur le leader, Bagnaia tend à lui-même tempérer l'enthousiasme que peut générer sa grande forme du moment, tout en affichant une réelle volonté de mettre toutes les chances de son côté.

Disant espérer une course sèche, car moins risquée, il analyse : "Je sais que sur le mouillé on a une plus grande opportunité de réduire notre retard, mais je pense que 53 points c'est encore beaucoup et je dois continuer à reprendre des points sur Fabio [Quartararo]. Je suis certain que demain ce sera une belle bagarre entre lui et moi, mais il y a aussi les autres pilotes Ducati, Jack [Miller] a un très bon rythme et c'est le cas de Rins aussi, alors il faudra voir. J'aimerais partir comme en Aragón, faire mon rythme et ensuite on verra ce qui se passera dans la dernière partie de la course."

"L'ambition qu'on doit avoir c'est de récupérer des points et on doit essayer par tous les moyens de fortement réduire cet écart, parc que 53 points c'est vraiment beaucoup. Je pense surtout à ça. Si je réédite la victoire, évidemment je serai très content mais l'objectif principal est de récupérer des points, de faire ce qu'on peut pour en récupérer le plus possible."

partages
commentaires

Voir aussi :

Cinquième sur la grille, Zarco a repris confiance avec la Ducati
Article précédent

Cinquième sur la grille, Zarco a repris confiance avec la Ducati

Article suivant

Quartararo prêt à "donner 100%" quelles que soient les conditions

Quartararo prêt à "donner 100%" quelles que soient les conditions
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021