Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial

Pour Pecco Bagnaia, la saison 2021 était plus une année d'apprentissage qu'une première occasion de décrocher le titre face à Fabio Quartararo, plus familier des luttes au sommet en MotoGP.

Bagnaia : Quartararo était "plus préparé" pour le titre mondial

Les derniers espoirs de voir Pecco Bagnaia remporter le championnat 2021 se sont envolés dans une chute au GP d'Émilie-Romagne, ce qui a assuré la couronne mondiale à Fabio Quartararo. Alors que ce dernier a mené l'essentiel de la saison, l'identité de son plus proche rival a évolué de course en course entre Johann Zarco, Joan Mir et Bagnaia. Ce n'est que depuis son premier succès en MotoGP, au GP d'Aragón il y a moins de deux mois, que l'Italien est devenu le principal puis l'unique concurrent du pilote Yamaha.

La déception de Bagnaia, dimanche soir, n'a pas semblé particulièrement douloureuse. Sans doute le pilote Ducati s'était-il fait une raison au vu de son retard mathématique. Mais il a également expliqué qu'à ses yeux, cette saison 2021 ne devait pas encore marquer une lutte pour le titre puisqu'il sortait d'une campagne 2020 difficile et rejoignait l'équipe Ducati officielle sans avoir déjà goûté aux joies de la victoire. Il ne s'attendait pas à finir l'année dans une situation si favorable, ce qui relativise son échec face à Quartararo.

"L'an dernier, j'ai fini 16e du championnat et à part dans deux courses, j'étais assez loin", rappelle Bagnaia. "Cette année, ce n'était pas une année pour remporter le championnat mais pour apprendre. Tout est mieux que l'an dernier. Je me sens bien, c'est incroyable avec l'équipe et la moto. On a fait du bon travail et on doit s'en satisfaire, parce que maintenant on est deuxièmes du championnat."

"Je ne pense pas qu'il faille être en colère d'avoir perdu ce championnat, parce que c'était notre première tentative cette année. J'ai beaucoup appris. Depuis cinq courses, je suis tout le temps devant à me battre pour la victoire. C'est un progrès immense par rapport au début de la saison et il faut s'en satisfaire."

Un an de décalage avec Quartararo

Pecco Bagnaia et Fabio Quartararo ont tous les deux fait leurs débuts en MotoGP en 2019 mais n'ont pas connu la même trajectoire jusqu'au sommet de la catégorie. Le Français a décroché son premier podium un an avant Bagnaia, gagné sa première course et mené le championnat un an avant lui également, alors que l'Italien a notamment souffert d'une grosse blessure, avant de remporter le championnat cette année. Le pilote Ducati a senti un décalage dans leur expérience du plus haut niveau et estime sur le site du MotoGP que son rival était "plus préparé à être au top et à se battre". Il préfère donc retenir les progrès accomplis que son échec dans la lutte pour le titre.

"Quartararo a été plus fort que moi grâce à l'expérience de l'année dernière, où il a déjà perdu le championnat. L'année dernière, il était premier au championnat jusqu'à quatre courses de la fin. Il était déjà en lutte pour le titre, il avait déjà gagné des courses, il avait été régulier et rapide, il avait donc déjà eu plus d'expérience que moi. Quand il est arrivé en MotoGP, il a été fort dès sa première année, la deuxième année il a joué le titre et l'a perdu, et cette année il a réussi à le gagner. Il a été très bon, le pilote qui l'a le plus mérité de tous."

"Nous, on a fait ce qu'on avait à faire, apprendre et progresser. C'est un peu comme si mon championnat de cette année était celui de l'année dernière de Fabio, parce qu'on a fait une belle saison, on a été très forts. On a fait des erreurs mais des erreurs qui nous ont permis de comprendre plus de choses encore et de progresser encore plus, alors je ne me fais aucun reproche cette année, sincèrement. On a un peu joué de malchance, comme lui, mais les quatre dernières courses ont été importantes pour nous. On a progressé encore plus et on a la conscience de faire partie des plus rapides et c'est très important." 

"Cette année, j'ai beaucoup appris, beaucoup progressé et j'ai beaucoup grandi", a ajouté Bagnaia. "Je pense que toutes les courses de cette année ont posé de très bonnes bases pour l'année prochaine. Je suis certain que notre moto sera incroyable, encore plus que celle-ci qui l'est déjà, et je serai mieux préparé à me battre pour le championnat." 

"De très bonnes bases" pour la saison 2022

Constamment candidat au podium depuis un GP d'Aragón qui a été un véritable déclic, Pecco Bagnaia pense en effet avoir atteint le niveau de confiance nécessaire pour être constamment aux avant-postes et donc devenir un véritable prétendant la couronne mondiale en 2022, suivant ainsi sa logique de décalage d'un an avec Fabio Quartararo.

"Tout ce que je sais, c'est qu'on a posé de très bonnes bases pour l'année prochaine. Notre objectif cette année était d'apprendre et de grandir étant donné que l'année dernière j'étais loin de figurer régulièrement aux premières places. Notre objectif cette année n'était pas de gagner le titre. Ce qui est venu en plus n'est que positif. Je pense avoir beaucoup appris. Durant les quatre dernières courses, j'ai toujours fait partie des pilotes les plus rapides et c'est quelque chose de très important. De plus, c'était sur diverses pistes, c'est donc fondamental pour l'année prochaine."

"Et je pense que la conscience que j'ai atteinte en ce moment m'apporte une grande envie de faire en sorte que le championnat tourne à notre avantage l'année prochaine. Il faudra voir, parce que Quartararo, Mir, Márquez et beaucoup d'autres pilotes seront très rapides, mais on essaiera de faire le maximum de notre côté." 

Bagnaia semble avoir l'outil nécessaire pour remporter ce titre, sa Ducati étant souvent présentée comme la machine la plus polyvalente du plateau cette année, même si le titre des pilotes a échappé aux troupes de Borgo Panigale : "Je pense que tout le monde se dit que la Ducati est la meilleure, la plus rapide et la plus performante. Mais une Yamaha a gagné le championnat. On a beaucoup travaillé. Notre moto est très performante maintenant. C'est sûr qu'on est forts en ligne droite mais on doit encore travailler. Les progrès entre l'année dernière et cette année ont été incroyables. La moto est incroyable. Avec ce qu'on a fait cette année, je pense qu'on sera très performants et qu'elle peut devenir la moto à battre l'an prochain."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Morbidelli attend l'intersaison pour guérir complètement
Article précédent

Morbidelli attend l'intersaison pour guérir complètement

Article suivant

Quartararo a "appris énormément" de Márquez et veut l'affronter en 2022

Quartararo a "appris énormément" de Márquez et veut l'affronter en 2022
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021