MotoGP GP des Pays-Bas

Bagnaia n'a rien laissé aux autres à Assen : "Tout a été parfait !"

Impressionnant de bout en bout, Pecco Bagnaia a survolé le GP des Pays-Bas en allant décrocher une victoire éclatante assortie d'une ribambelle de petites satisfactions personnelles et de grands records.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Résumer le GP des Pays-Bas de Pecco Bagnaia, c'est lister tous les records possibles. À la seule exception de la V-max, qui n'évolue plus depuis des années sur le circuit d'Assen, le pilote Ducati a battu toutes les références. Il a fait siens le record absolu de la piste et le meilleur temps en course, tous deux très nettement améliorés par rapport à l'an dernier, mais aussi bouclé tous les tours de course en leader et manqué le meilleur temps seulement au warm-up : voilà son bilan global, auquel s'ajoutent deux victoires incontestables au sprint, puis dans la course principale.

"Deux crans au-dessus de tout le monde" vendredi d'après Jorge Martín et Marc Márquez, à nouveau impressionnant samedi au moment de décrocher sa pole record, seul, puis d'écraser le sprint, Bagnaia a remis le couvert dimanche en survolant la course du Grand Prix. Auteur du meilleur départ, il avait déjà six dixièmes d'avance à la fin du premier tour. Le temps de cligner des yeux et la marge était d'une seconde, un écart qui allait ensuite se maintenir de manière assez stable jusqu'à la mi-course, puis grossir irrémédiablement jusqu'à l'arrivée.

"J'ai commencé en 1'32"6 au premier tour et je trouvais que c'était un peu lent", note le vainqueur au micro du site officiel du MotoGP, "alors j'ai essayé de progresser à chaque tour. Jorge tentait aussi de réduire l'avance que j'avais prise dans les trois premiers tours. J'ai juste essayé de faire des choses différentes, d'autant qu'avec le vent c'était assez difficile aujourd'hui. Mais quand j'ai vu 1'31"8, j'ai essayé d'en rester très proche pendant quelques tours. C'est incroyable, parce qu'il y a un an ce chrono de 1'31"8 suffisait à se positionner sur les deux premières lignes. C'est dingue de le faire en course !"

La domination de Bagnaia a été telle ce dimanche que la réalisation TV l'a pratiquement oublié pour se focaliser sur la superbe lutte pour la troisième place du podium… Au terme de son récital, il a atteint l'arrivée 30"4 plus vite que l'an dernier, ce qui représente donc une amélioration de plus d'une seconde au tour en comparaison d'une course qu'il avait déjà remportée !

"En termes de résultat, je pense que c'est mon meilleur week-end en MotoGP", se félicite l'Italien. "Ça n'arrive pas tout le temps de mener tous les tours. J'avais fait exactement la même chose en Moto2 en 2018, j'avais mené les mêmes séances et fait aussi quatrième au warm-up !"

"Mais ce que je veux dire, c'est que je suis très fier de mon équipe, on a fait un travail incroyable tout au long du week-end. Mes sensations avec la moto ont été fantastiques. On a juste adapté de petites choses pour être meilleurs dans les virages rapides parce qu'au début du week-end j'y étais un peu en difficulté par rapport à d'autres. Dès qu'on a ajusté ça, tout a été parfait."

Pecco Bagnaia a vécu une course en solitaire.

Pecco Bagnaia a vécu une course en solitaire.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

"On a abordé le week-end de la meilleure façon", se félicite le pilote Ducati, qui mettait déjà hier l'accent sur le déclic connu depuis Jerez. "On a bien analysé ce qu'on avait fait l'année dernière, on a commencé avec la même modification sur la moto et ça a bien fonctionné car dès le début du week-end, j'ai eu des sensations fantastiques. Je dois remercier mon équipe pour ça."

"À partir de là, on a avancé pour comprendre les pneus et le rythme a été incroyable. Le rythme aujourd'hui a été 30 secondes plus rapide que l'année dernière, ce qui veut dire plus d'une seconde plus rapide au tour. C'est vrai que l'année dernière il faisait très chaud et que les pneus étaient un peu plus lents, mais c'est incroyable !"

Une victoire pour les statistiques et le championnat

Assen prouve encore une fois faire partie des pistes fétiches de Pecco Bagnaia. C'est celle qu'il porte en tatouage, et elle ne l'a pas trahi ce week-end en lui rapportant sa première pole position de la saison, une deuxième victoire consécutive au sprint et un troisième succès de suite sur le Grand Prix.

Après avoir déjà gagné trois fois de suite à Jerez et au Mugello, il y parvient aujourd'hui sur le circuit néerlandais, où personne n'avait réalisé cet exploit depuis Mick Doohan entre 1996 et 1998. Cette cinquième victoire de la saison est aussi sa 23e en MotoGP, le même score que Casey Stoner avec Ducati, ce qui fait d'eux les pilotes qui ont gagné le plus avec la marque.

"C'est génial mais c'est quelque chose qu'on regarde plus quand on arrête sa carrière", fait-il remarquer. "Je trouve que ça n'est pas très juste de me comparer à Stoner, car lui il l'a fait en très peu de temps, son pourcentage de victoires a donc été plus élevé. Quant au fait de gagner trois fois de suite à Assen, c'est génial, c'est une piste que j'adore."

Plus que les statistiques, ce qui l'intéressera surtout c'est que son retard au championnat, qui était de 39 points après le GP de Catalogne, est passé à seulement dix points aujourd'hui. Il lui reste 12 Grands Prix pour poursuivre sa marche en avant vers un possible troisième titre.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Course - Bagnaia impérial devant Martín à Assen
Article suivant Marc Márquez perd sa quatrième place à cause d'une pression trop basse

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France