Réactions
MotoGP GP du Portugal

Bagnaia serre les dents pour sauver son week-end

Dernier sur la grille de départ, Pecco Bagnaia a réussi à marquer les points de la huitième place au Grand Prix du Portugal, de bonnes sensations avec sa Ducati lui permettant de compenser ses douleurs à l'épaule.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Incertain de pouvoir être au départ de la course de Portimão après la lourde chute dont il a été victime samedi, Pecco Bagnaia a finalement pu la disputer et il y a même réalisé une performance qui force l'admiration compte tenu de ses difficultés physiques. Touché à l'épaule droite, le pilote Ducati était diminué malgré l'aide d'antalgiques et il a dû composer avec la douleur et le manque de force. Pourtant, il est peu à peu remonté jusqu'à atteindre la huitième place finale.

N'ayant pu boucler aucun tour de qualification, Bagnaia partait cet après-midi de la dernière place. Il a réussi à s'en détacher en réalisant une progression continue avec d'abord trois positions de glanées dans le premier tour. Au huitième passage, il avait fait son entrée dans les points et à la mi-course il était 12e.

Fort d'un bon rythme, et même du quatrième meilleur temps de la course, il s'est peu à peu rapproché de Brad Binder, qui l'a longuement devancé. Après la chute du Sud-Africain, sa dernière cible s'appelait Pol Espargaró, et avec l'élimination de Jack Miller et Joan Mir à l'avant de la course, c'est la huitième place qui était en jeu. C'est finalement dans le dernier tour que Bagnaia a pu dépasser le pilote Honda pour faire main basse sur ces points.

"Je me sens bien. Pas dans ma meilleure forme, c'est certain !" sourit-il. "J'ai très mal à l'épaule et aujourd'hui il m'a été très difficile de piloter, mais je suis content parce que mes sensations avec ma moto ont été incroyables. Ces sensations font que ça a été un peu plus facile pour moi de piloter et mon rythme a été assez fort."

"Dans la première partie de la course, j'ai juste attendu un peu pour voir si mon épaule allait bien, parce que j'avais un peu de mal dans les freinages et les changements de direction. Ensuite, j'étais un peu plus échauffé et j'ai commencé à me sentir mieux. Quand j'ai dépassé le groupe devant moi, j'ai commencé à suivre mon rythme et il était assez élevé. J'ai commencé à reprendre beaucoup de temps aux pilotes qui me devançaient."

Ses difficultés ont toutefois été réelles, l'obligeant à piloter différemment de ses habitudes : "J'ai beaucoup plus sollicité mon bras gauche et aussi mes jambes, car il m'était très difficile de forcer avec le bras droit. Dans les cinq derniers tours, j'avais beaucoup de mal parce que la moto guidonnait et je n'avais pas assez de force pour être stable. J'ai essayé de combler mon retard sur Pol et je l'ai passé, mais ça n'a pas été facile."

Trop tôt pour baisser les bras au championnat

"Ce matin, j'avais dit que si je pouvais courir, alors la huitième place pourrait être un bon résultat. On l'a fait et le plus important, ce sont les sensations que j'ai eues aujourd'hui", retient le pilote Ducati. "D'une manière générale, ça a été une assez bonne course. Il est certain que la huitième place n'est pas ce que j'espérais, mais vu ce qui s'est passé hier, avec ma grosse chute, la question était déjà de savoir si je serais en mesure de courir. Aujourd'hui j'ai couru et on a fait une assez bonne performance sachant que je partais dernier, alors on peut s'en estimer heureux."

Avoir ainsi sauvé son week-end permet à Bagnaia d'empocher huit points qui le placent à présent à égalité mathématique de son coéquipier et de Marc Márquez. Après une entame de saison plutôt compliquée, il assure ne pas être prêt à abandonner si tôt ses espoirs au championnat.

"Je commencerai à penser au championnat quand il n'y aura plus de possibilités, or ça n'est pas le cas. Je suis à 38 points du leader ; l'année dernière, je crois que j'avais 70 points de retard à six courses de la fin, alors il ne faut jamais baisser les bras, toujours penser au championnat, toujours pousser. On a un peu joué de malchance hier en qualifs ; c'était le bon moment pour utiliser les pneus slicks mais je suis passé sur un peu d'eau et je suis tombé. Mais on ne perd la foi dans le championnat que quand on n'a plus du tout de possibilités."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Zarco a assuré la deuxième place face à un Quartararo "trop fort"
Article suivant Max Verstappen élu "Sportif de l'Année" aux Laureus Awards

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France