Bagnaia : La stratégie ? "Essayer de ralentir les Yamaha"

Désavantagé face aux Yamaha sur la piste technique et lente de Jerez, Pecco Bagnaia espère pouvoir compter sur le gros potentiel de sa Ducati au départ pour décider de la tournure de la course.

Bagnaia : La stratégie ? "Essayer de ralentir les Yamaha"

Qualifié quatrième pour la course de Jerez, Pecco Bagnaia sait pertinemment que sa Ducati comme celle de son coéquipier, placée un cran plus haut, n'auront pas l'avantage à la régulière sur les Yamaha de tête. Sur un circuit traditionnellement compliqué pour les Desmosedici, le pilote italien ne se résigne pas, encouragé notamment par une bonne première journée, puis des progrès accomplis samedi en termes de rythme. Il sait toutefois qu'il faudra mettre les Yamaha en difficulté dès le départ pour avoir une chance de les battre à l'issue des 25 tours de la course.

"La stratégie sera de mieux partir que les Yamaha, essayer de les ralentir au départ, et peut-être que pour nous dépasser, ils devront utiliser plus le pneu arrière", a suggéré Bagnaia samedi soir, tout en rappelant qu'il faudrait aviser sur le moment. "Il est difficile de pronostiquer une stratégie pour le moment. J'essaierai de prendre le meilleur départ possible et de me mettre devant."

Lire aussi :

S'il peut miser sur le système de départ qui fait des Ducati des fusées à l'extinction des feux, le pilote turinois reste conscient que la comparaison directe avec le potentiel des M1 n'est pas à son avantage. "Nous devons réduire davantage l'écart car pour le moment, les Yamaha, surtout Fabio [Quartararo] et Franco [Morbidelli] ont un meilleur rythme que nous, je pense de deux ou trois dixièmes, donc nous devons travailler plus", a-t-il pointé. "Mon rythme n'est pas si mal, mais ils ont un peu plus de traction que nous en ce moment. On y travaille car il est très important de rouler de façon beaucoup plus constante avec plus d'adhérence."

"Ils arrivent à utiliser un peu plus le grip initial du pneu, à être un peu plus incisifs dans cette phase, parce qu'ils ont généralement plus de traction que nous", a-t-il expliqué. "Sur cette piste, on souffre un peu en termes de traction. Le grip est très différent de l'année dernière. Il y en a pas mal en moins, même s'il fait beaucoup plus frais donc c'est un peu étrange. Mais on travaille beaucoup."

Les EL4 ont apporté à Bagnaia des signaux encourageants dans l'optique de ce qu'il pourra réaliser à partir de 14h. "J'ai gagné une demi-seconde en rythme, ce qui est très bon, et le temps de 1'38"5 que j'ai fait au 26e tour de mon pneu [arrière] a été très positif en vue de la course, étant donné que l'année dernière il était très difficile de tourner en petits 1'39 ou dans la fenêtre haute des 1'38", a-t-il pointé. "On verra. Je n'arrive pas à faire de pronostics pour la course pour le moment, je n'arrive pas à bien la cerner, parce que les EL4 ont été très particuliers. Habituellement, presque tous les pilotes les font en pneus usés, alors que là presque tout le monde était en pneus neufs, à part Franco, moi et quelques autres."

Quelque peu sur la retenue, Pecco Bagnaia sait pertinemment qu'il est moins bien loti que sur les deux pistes précédemment visitées en ce début de saison, Jerez n'ayant pas vu de Ducati s'imposer depuis 2006. "Quand je suis rapide comme je l'étais à Portimão, je suis clairement un peu plus serein. Mais au final, quatrième sur une piste qui pour nous est très difficile, ça n'est pas mal. Mon rythme est bon, alors on verra", soulignait-il malgré tout.

Lire aussi :

"Franchement, je m'attendais à un peu plus étant donné [ce que j'avais fait vendredi]. Je ne me suis pas senti très bien avec le vent et surtout avec le grip des pneus qualifs. Je n'ai pas réussi à m'adapter à l'adhérence et j'ai failli tomber plusieurs fois. J'ai risqué un highside assez violent au virage 7 parce que le grip était un peu particulier, mais dans le troisième tour de mon pneu j'ai finalement réussi à faire un temps qui m'a permis d'être assez haut placé, et ça aurait aussi pu être une première ligne. Jack [Miller] a été bon pour exploiter mon aspiration et faire son temps, mais en tout cas je pars moi aussi assez haut."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires

Voir aussi :

Warm-up - Márquez encore au sol, trois Honda au tapis !

Article précédent

Warm-up - Márquez encore au sol, trois Honda au tapis !

Article suivant

Discrets à Jerez, les pilotes Suzuki se veulent optimistes pour la course

Discrets à Jerez, les pilotes Suzuki se veulent optimistes pour la course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Q2
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Pecco Bagnaia
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021