MotoGP GP du Portugal

Bagnaia ne veut plus stresser en se voyant derrière

Dernier vainqueur en date à Portimão, Pecco Bagnaia peut espérer se relancer au championnat en retrouvant le Portugal cette semaine, mais il préfère rester mesuré dans ses attentes.

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Les quatre premières manches ont fait prendre au championnat une tournure inattendue, trois des quatre victoires étant revenues à des pilotes qui n'étaient encore jamais montés sur la plus haute marche dans la catégorie MotoGP. Les favoris ne sont pas à la fête, à tel point que seul un tiers des places mises en jeu sur les podiums est revenu à l'un des sept premiers pilotes classés au championnat l'an dernier et que ceux-ci n'ont tout bonnement pas encore réussi à s'imposer.

Parmi eux se trouvent notamment les trois champions de la catégorie encore en activité, tous en quête de rebond, mais aussi celui qui semblait tout désigné pour prétendre au titre cette année après une fin de saison 2021 impressionnante, à savoir Pecco Bagnaia. Seulement 12e du classement général à ce stade, le pilote Ducati n'a engrangé que 23 points, quasi-exclusivement grâce aux deux cinquièmes places qu'il a obtenues en Argentine et au Texas.

À l'instar de Fabio Quartararo, il estime déjà ne plus avoir le droit à l'erreur pour véritablement se lancer dans la course au titre. Néanmoins, le pilote italien entend conserver une approche posée et ne pas perdre d'énergie à trop gamberger. "Si on veut penser au championnat, il va clairement falloir commencer à obtenir des résultats importants, mais je ne veux plus faire comme sur les dernières courses, où le fait d'être un peu derrière me stressait", explique-t-il.

"La situation est celle-ci, il y a du travail à faire. Jack [Miller] a été très bon à Austin en réussissant à décrocher un podium alors que l'on était un peu plus en difficulté. Nous, il faut qu'on commence à bien travailler à partir de maintenant. Austin a été un week-end très positif en termes de travail. Je m'attendais à être un peu plus haut placé en course, mais c'est comme ça. Dans une situation difficile, on a réussi à obtenir une cinquième place et il faut réussir à prendre les points quand c'est possible."

"Petit à petit, on y arrive"

Lors de la dernière visite en date du MotoGP à Portimão, c'est bien Bagnaia qui avait dominé, avec un hat-trick pole position, victoire et meilleur tour en course. Est-ce à dire qu'il aura de meilleures chances de réussite cette semaine que lors des Grands Prix précédents ? "Je ne sais pas. Je ne veux pas penser à ça, je veux juste travailler comme je l'ai fait à Austin", souligne-t-il.

"Austin nous a clairement beaucoup aidés à réfléchir à notre moto ainsi qu'à moi-même. Il reste clair qu'il me manque toujours quelque chose au freinage et en entrée de virage", ajoute le pilote Ducati, néanmoins heureux de ne plus être embourbé dans le travail de fond sur sa GP22 qui a accompagné son début de saison.

"On a très bien travaillé [à Austin], comme on le faisait l'année dernière, et mes sensations ont été bonnes. J'espère donc me sentir à nouveau comme [là-bas]. Je veux juste continuer à gagner en sensations avec ma moto et on verra ce qui se passe, si on peut obtenir de meilleurs résultats que sur les deux dernières courses ou bien les mêmes. Je veux en tout cas continuer notre progression pour retrouver mes sensations."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Francesco Bagnaia en lutte avec Johann Zarco à Austin

Le Grand Prix des Amériques a permis à Bagnaia de retrouver la première ligne de la grille de départ, un retour au premier plan prometteur qu'il n'a toutefois pas réussi à confirmer en course. Alors que son coéquipier a longuement mené l'épreuve, pour finalement décrocher son premier podium, le vice-Champion du monde a eu le sentiment de limiter les dégâts, en proie à plus de difficultés en course qu'en essais. Mais ce qu'il veut retenir, c'est avant tout l'aspect bénéfique du travail réalisé.

"Après le travail que l'on a fait sur les dernières courses, on sait qu'on peut chaque fois être un peu plus haut placés. Ici, c'est une piste qui me plaît beaucoup. J'ai gagné l'année dernière à la deuxième course, après avoir fait deuxième à la première course. Alors on verra, j'espère qu'on pourra faire du bon travail", souligne le pilote Ducati.

"Petit à petit, on arrive à comprendre comment faire. Au début, ça n'a clairement pas été facile. L'année dernière, au même stade, on était plus avancés, on avait plus de points et on était plus compétitifs. On sait que c'est un travail qui est long. La moto de l'année dernière se base sur deux ans de travail, donc elle est forcément encore supérieure en ce moment, mais on y arrive."

"Je pense que cette course peut nous permettre de comprendre notre niveau de cette année, parce qu'on a couru deux fois ici l'année dernière et que le bitume n'a pas changé, les bosses seront les mêmes. Je pense donc que ça peut être un bon test pour nous."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Quartararo voit Bastianini comme un candidat "sérieux" au titre
Article suivant EL1 - Marc Márquez domine la concurrence sous la pluie

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France