Bastianini vainqueur d'un duel très surveillé face à Martín

Enea Bastianini et Jorge Martín, rivaux pour la place libre chez Ducati, se sont affrontés dans le dernier tour du GP de Grande-Bretagne. L'Italien a eu l'avantage dans un duel peut-être décisif pour leur avenir, même si les deux hommes en minimisent l'importance.

Bastianini vainqueur d'un duel très surveillé face à Martín
Charger le lecteur audio

Côte à côte sur la grille de départ et impliqués dans un contact au premier virage, Enea Bastianini et Jorge Martín ont été séparés durant la plus grande partie de l'épreuve à Silverstone, avant de se retrouver pour un duel en toute fin de course. Les deux rivaux pour la place libre aux côtés de Pecco Bagnaia dans l'équipe Ducati officielle l'an prochain se sont affrontés pour la quatrième place, qui est revenue à Bastianini à la faveur d'un dépassement dans le tout dernier tour.

Évalués par Ducati depuis plusieurs semaines, les deux hommes n'ont pas voulu transformer ce duel en piste en affrontement pour le guidon officiel. "J'ai fini devant Jorge et j'ai gagné une place de plus, ce qui me satisfait, mais pas pour la décision de Ducati", a déclaré Bastianini. "D'autres éléments entrent également en compte."

Le pilote Gresini a néanmoins jugé "probable" que le résultat du Red Bull Ring soit pris en compte dans la décision, attendue après le déplacement en Autriche, et espère que son dépassement contribuera à faire pencher la balance de son côté : "J'aime toujours me donner à 100% et si je vois quelqu'un devant dans le dernier tour, je vais essayer de le passer, comme c'est le cas aussi des autres pilotes, je pense. Je voyais que c'était possible, j'ai attendu le bon moment."

"Évidemment, c'est sûrement une aide supplémentaire pour que qui de droit prenne des décisions, mais comme je l'ai déjà dit je suis assez serein dans un cas comme dans l'autre. On verra. Si c'était encore le cas en Autriche [s'il le devance, ndlr], il est certain qu'il n'y aurait pas de raison de faire un autre choix. Mais Jorge est en tout cas un pilote très fort, on connait tous sa valeur, son talent." 

Battu dimanche, Martín a naturellement cherché à minimiser l'importance de ce revers pour son avenir. "Je ne pense pas qu'ils vont se décider sur cette course ou sur l'Autriche", a confié celui qui porte actuellement les couleurs du team Pramac. "On doit juste faire des résultats. [Dimanche] on l'a fait, je fais de mon mieux et c'est la seule chose possible."

Martín pense qu'il aurait pu jouer la victoire

Les deux pilotes avaient peut-être le potentiel pour que leur duel concerne une position sur le podium, aucun des deux n'ayant vécu un week-end optimal. Jorge Martín sent même qu'il avait le rythme pour prétendre à la victoire mais que son départ en neuvième position lui a compliqué la tâche pour une course au cours de laquelle il a dû multiplier les dépassements.

"Je suis super content parce qu'en partant neuvième, ce n'est pas facile du tout. J'ai pris un excellent départ, j'ai beaucoup attaqué dans les premiers tours et je l'ai payé en fin de course, je n'avais plus de pneus. C'était super serré, pas seulement pour le podium mais aussi pour la victoire. Je pense que j'avais le rythme pour jouer la victoire."

Jorge Martin, Pramac Racing

Jorge Martín estime que ses qualifications ont compromis sa course

"J'ai perdu du temps avec des pilotes, je me suis beaucoup battu avec Aleix [Espargaró] et Maverick [Viñales]. J'ai aussi doublé Rins et Fabio [Quartararo]. Je suis quand même content de notre remontée en course. Je pense que globalement c'était un bon week-end et que je serai vraiment performant en Autriche."

L'agressivité de Martín en début de course lui a nui en fin d'épreuve mais ce quatrième top 7 consécutif rester satisfaisant après l'accumulation de chutes du début de saison : "Il m'a manqué d'être bon au freinage, je perdais un peu l'avant et je n'avais pas non plus suffisamment de poids à l'arrière à mon avis. J'avais du mal à ralentir la moto. Je reste satisfait de la cinquième place. On est constants depuis quatre ou cinq courses et c'est ce qui compte. On retrouve notre place."

Bastianini a perdu un aileron

Du côté de Bastianini, qualifié une position devant Martín, ce sont surtout des contacts au départ, dont un avec le Madrilène, et un aileron perdu sur le côté gauche de sa Ducati qui ont posé problème. Sorti du top 10, l'Italien a eu besoin de quelques tours pour comprendre le problème et s'y adapter. Il est remonté dans le classement dans la deuxième partie de la course, la phase dans laquelle il est souvent à même de faire la différence.

"C'était difficile de gérer la moto dans cette situation. Dans le premier tour, je n'ai même pas compris ce problème d'aileron. J'ai touché Marco [Bezzecchi] et Martín et perdu quelque chose mais je n'ai pas vu que c'était l'aileron. Après deux tours, j'ai compris que la moto avait un problème, je la perdais un peu dans les virages à gauche. Quand j'ai compris ça, après trois ou quatre tours, j'avais confiance en la moto et j'ai retrouvé des sensations. Au final, c'était plus difficile sans l'aileron mais pas tant que ça."

Comme Martín, Bastianini estime qu'il avait le rythme pour faire mieux. "Sans ce problème, j'aurais peut-être pu jouer le podium et la victoire mais il faut aller de l'avant pour comprendre ce que l'on peut faire", a-t-il précisé au site officiel du MotoGP. "J'ai beaucoup apprécié cette course et on doit continuer dans cette direction."

Un aileron a été arraché sur le côté gauche de la moto d'Enea Bastianini

Un aileron a été arraché sur le côté gauche de la moto d'Enea Bastianini

Le comportement de la Ducati était plus imprévisible dans les changements de direction et dans les courbes à gauche mais Bastianini a su s'adapter à ce nouvel équilibre : "J'ai été chanceux avec les conditions parce que le vent était très faible aujourd'hui et s'il avait été trop fort, ça aurait plus difficile pour moi en termes de pilotage."

Vainqueur de trois des sept premières manches de l'année, Bastianini était depuis rentré dans le rang avec deux chutes et des arrivées à la dixième place en Allemagne et la 11e aux Pays-Bas. Ce retour dans le top 5, qui lui permet de remonter à la quatrième position au championnat, pourrait l'aider à relancer sa saison.

"Je l'espère mais après deux courses pas vraiment bonnes pour moi, maintenant il faut remettre les choses à plat. J'ai très bien piloté [dimanche]. Les mecs ont analysé les données et j'étais rapide en entrée [de courbe], comme mon style le permet toujours. On ne sait pas si on pourra continuer comme ça mais probablement que oui."

Avec Léna Buffa

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Rins ralenti par un manque de motricité "très étrange"
Article précédent

Rins ralenti par un manque de motricité "très étrange"

Article suivant

Miller confirme sa bonne série avec un premier podium à Silverstone

Miller confirme sa bonne série avec un premier podium à Silverstone