Réactions
MotoGP Test Valence

Bastianini "ému" pour son premier jour sur la Ducati officielle

Enea Bastianini a enfin pris ses quartiers dans le box Ducati d'usine, à l'occasion du test de Valence. Un grand moment pour l'Italien, qui a découvert le fonctionnement d'une structure officielle.

Enea Bastianini, Ducati Team

Le choix du coéquipier de Pecco Bagnaia aura alimenté toutes les conversations lors de la première partie de la saison, et Enea Bastianini aura dû attendre encore deux mois après l'annonce de sa promotion pour endosser son nouveau statut de pilote d'usine. Il a ainsi enfin effectué son entrée dans le box de l'équipe officielle afin de prendre part au premier test d'intersaison, à Valence. Un accomplissement qui ne s'est pas fait sans émotion à l'heure de se parer de rouge.

"C'est chouette, j'étais très ému ce matin. Je ne dis pas que j'étais nerveux, mais ému de commencer. J'avais hâte de voir comment se passait le travail et ce qui se passait dans ce stand", a-t-il déclaré.

L'Italien a pris son temps et a été le dernier pilote du plateau à entrer en piste, un peu avant 11h ce mardi. Le temps pour lui de prendre ses marques et de découvrir son équipe technique, à commencer par son chef mécanicien, Marco Rigamonti, qui travaillait jusqu'à présent avec Johann Zarco chez Pramac. Bastianini avait été très déçu de ne pas être suivi par son ingénieur Alberto Giribuola, qui l'accompagnait depuis ses débuts en MotoGP, mais il peut désormais compter sur un autre homme d'expérience pour l'épauler.

"Au début, j'ai essayé de travailler sans personne [autour de moi] parce qu'il était important de m'imprégner de mon nouveau chef mécano. [...] Ça se passe bien. J'aime travailler avec lui parce qu'il est très sérieux mais aussi sans me mettre trop de pression."

"Ensuite on a aussi commencé à travailler avec Gigi [Dall'Igna] et tous les gars qui travaillent chez Ducati. Ça a été incroyable ! C'est bien de se sentir écouté, ils essaient d'aider dans tout, dans chaque aspect et n'importe quel détail de la moto."

Enea Bastianini avec son nouveau chef mécanicien, Marco Rigamonti.

Enea Bastianini avec son nouveau chef mécanicien, Marco Rigamonti.

Malgré les différents changements opérés entre le team Gresini et la structure officielle, Bastianini a immédiatement été rapide en se plaçant dès ses premiers runs dans le top 5, au sein duquel il est resté une grande partie de la journée. Son test s'est simplement arrêté un peu plus tôt que prévu en raison d'une perte de l'avant, sans conséquence toutefois.

"Tout s'est déroulé comme prévu, à part dans mon dernier run où je suis tombé, mais sinon je me suis beaucoup amusé. [...] Je suis passé sur une bosse dans le virage 6. En sortant plus vite du virage 5, je suis arrivé à un endroit différent et j'ai heurté cette bosse. Je n'avais rien fait de particulièrement étrange, j'étais juste passé à un endroit différent", a-t-il expliqué.

"Il faut que je regarde les données pour mieux comprendre, mais mes sensations ont été bonnes, dès le départ. On a essayé de nouvelles pièces mais le niveau de la moto est très similaire. C'est juste qu'il y a beaucoup de monde ! On a fait du bon boulot. Le travail d'équipe était nouveau pour moi, et ça a été un petit peu compliqué au début, puis de mieux en mieux tour après tour. Maintenant je suis plus détendu !"

Avec Léna Buffa

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quartararo dans l'incompréhension : "C'est exactement le même moteur"
Article suivant Jack Miller surpris de son adaptation rapide à la KTM

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France