Actualités

Bastianini impatient de vivre un "autre championnat" après la pause

Enea Bastianini a réussi à faire ce qu'il souhaitait, à savoir disputer intégralement les trois week-ends de course du mois de juin afin de reprendre ses marques et de poser les bases d'une deuxième moitié de saison qu'il espère enfin débarrassée des séquelles de sa blessure.

Enea Bastianini, Ducati Team

Les débuts d'Enea Bastianini en tant que pilote officiel Ducati n'auraient pu être plus difficiles. Envoyé au tapis dès la première course sprint de la saison, l'Italien en a été quitte pour onze semaines d'absence, le temps que son épaule fracturée se remette. Depuis, il a pu disputer trois Grands Prix, mais dans une condition toujours imparfaite, si bien qu'il peine déjà à masquer son impatience à l'idée de terminer les vacances, comptant alors être enfin apte à courir normalement.

À Assen, Bastianini a bouclé cette première partie de championnat par une chute, encore une, mais cette fois sans conséquences physiques. Toujours prompt à voir le verre à moitié plein, le pilote Ducati gardait le sourire malgré tout au moment de quitter les lieux, motivé par ce qui l'attendra à la reprise, début août.

Ce que ces trois derniers week-ends lui ont permis de faire, c'est avant tout de retrouver des sensations et de prendre ses marques avec une moto qu'il connaissait encore très peu. Une moto qui, par ailleurs, domine le championnat aux mains de son coéquipier.

"Je connais le potentiel de Pecco, il est très rapide", a-t-il observé après le week-end quasi-parfait de Bagnaia aux Pays-Bas. "Le résultat qu'il a obtenu, c'est parce qu'il est toujours au top. Mais moi, c'est tout ce que je peux faire avec cette moto, et pour le moment je suis derrière. Mais j'ai besoin de temps, je dois me remettre de cette blessure. Après la course, j'étais très fatigué. Mais dans l'ensemble, je suis content de la situation. Avant cette course, j'aurais probablement signé pour être aussi proche."

LIRE AUSSI - Marc Márquez a "un mois et demi pour tout reconstruire"

Satisfait par la tendance qui a été la sienne au cours de ces trois Grands Prix, Bastianini a réussi à se faire plaisir dimanche pendant la course néerlandaise, en récupérant de nombreuses positions depuis sa 17e place sur la grille (conséquence d'un accrochage avec Marc Márquez aux qualifications), jusqu'à cependant partir à la faute dans le septième tour alors qu'il était huitième.

"L'objectif était de terminer dans le top 5 et il était réaliste, parce qu'au vu du rythme des autres, on était plus proches qu'au Sachsenring et au Mugello", a-t-il voulu retenir. "Ça ne me déstabilise pas, mais je suis déçu parce que je faisais une bonne course, j'étais bien remonté. Je savais que je pouvais passer les pilotes qui étaient devant moi."

"J'aurais aimé terminer pour établir avec ma moto quelque chose qui me manque depuis longtemps. Mais ce qui me plaît, c'est d'avoir retrouvé mes sensations d'avant, celles que j'avais l'année dernière, c'est-à-dire réussir à faire de beaux dépassements. La seule chose qui reste, c'est que j'aimerais comprendre pourquoi je tombe. Ça n'est pas clair pour moi."

"Ma saison commencera à Silverstone"

Cette construction est un processus en cours pour Bastianini, compte tenu du retard qu'il a pris sur ses adversaires, mais le travail réalisé pendant ces trois Grands Prix du mois de juin commence à se faire sentir : "L'un des bons points, c'est que j'ai compris cette GP23, j'ai commencé à comprendre la direction à prendre."

Désormais, il est convaincu que la pause d'un mois et demi qu'observe le MotoGP va l'aider à finaliser sa récupération et lui permettra d'aborder la reprise plus en confiance et porté par de nouveaux objectifs.

"L'approche de la seconde moitié de la saison sera un peu différente", a-t-il promis. "Là, j'ai essayé d'améliorer la moto et ma relation avec toute l'équipe, qui était nouvelle pour moi. On a mieux compris ce qu'on peut et ce qu'on doit faire. Mais ma saison commencera à Silverstone. Il faut maintenant que je travaille beaucoup à la salle et que je fasse beaucoup de kiné. Il est important que j'arrive à la seconde moitié de saison en étant préparé, ça ne va pas être facile."

Enea Bastianini, Ducati Team

Enea Bastianini

"Quand je serai à Silverstone, j'essaierai de monter sur le podium : c'est l'objectif sur cette piste, qui est une de mes préférées. J'essaierai d'y arriver, parce que ce sera important pour moi et pour ma situation."

"Après la pause estivale, ce sera une autre histoire pour moi, un autre championnat", a ajouté Enea Bastianini, soulignant pudiquement qu'il était "difficile de [se] relancer, de retrouver la confiance." Et d'ajouter : "La moto n'est pas la même que l'an dernier et c'est difficile. […] Après la pause estivale, il faudra que je pousse plus pour essayer d'être tout le temps dans le top 5. Je suis dans l'équipe d'usine parce que je suis rapide et je dois être rapide ! [rires]"

Mentalement, le plus dur est derrière lui, et il assure être moins frustré que lorsqu'il était coincé chez lui, bien qu'il voie Ducati performer sans qu’il puisse s’y mêler pour le moment. "Ce n'est pas simple parce que j'ai débuté la saison avec un objectif totalement différent et il a désormais beaucoup changé. C'est difficile à accepter mais ma situation évoluera dans la deuxième partie de la saison. Je veux beaucoup m'entraîner pendant cette trêve estivale, pour revenir préparé. On verra ce que ça donnera ensuite."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Yamaha dernier du championnat : Morbidelli pas surpris mais motivé
Article suivant Dall'Igna dithyrambique : "Une incroyable confirmation de notre force"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France