Bastianini se relance avec une 4e victoire, mais "48 points c'est trop"

Pour la première fois depuis le Grand Prix de France, Enea Bastianini s'est imposé, et c'est à nouveau à Pecco Bagnaia qu'il a dû se confronter pour l'emporter. Après une erreur en début de course, son attaque dans le dernier tour a finalement été décisive.

Bastianini se relance avec une 4e victoire, mais "48 points c'est trop"
Charger le lecteur audio

Être passé à trois centièmes de la victoire à Misano lui était quelque peu resté en travers de la gorge, alors Enea Bastianini avait une ambition secrète ce week-end, sur le MotorLand Aragón, celle de prendre sa revanche. Le scénario qui s'est dessiné en course lui en a donné l'opportunité puisqu'une nouvelle fois, c'est Pecco Bagnaia qui a mené l'épreuve, et une nouvelle fois également, le pilote Gresini a réussi à se rapprocher dans les derniers tours jusqu'à venir le menacer...

Une attaque dans le virage 7 a fait le reste, permettant à la Ducati #23 de passer en tête. Bagnaia, lui, avait le championnat à l'esprit et n'a pas souhaité répliquer, sachant qu'il avait une occasion à saisir avec l'abandon de Fabio Quartararo. Les deux Italiens ne se sont cependant départagés que pour 0"042, semblant véritablement livrer un remake de leur duel de Misano, également conclu à la photo finish.

"Encore une bonne course et une belle bagarre, comme à Misano", se félicite Bastianini, vainqueur pour la quatrième fois cette saison, la première depuis le Grand Prix de France où il avait déjà battu son futur coéquipier. "Pecco était très rapide, comme à Misano, et il n'a pas fait la moindre erreur, comme là-bas. Mais dans le dernier tour, j'étais plus proche que je ne l'avais été lors de cette course-là et j'ai gagné. C'est génial pour moi d'être de retour au top, je suis content."

Bastianini aurait bien aimé ne pas devoir attendre le dernier tour pour prendre les commandes, lui qui a tenté une attaque dès la neuvième boucle. Seulement, cette première manœuvre a failli mal se terminer.

"Ça a été une course très difficile pour moi", explique-t-il au micro du site officiel du MotoGP. "Au départ, j'ai eu un contact avec Aleix [Espargaró] et j'ai perdu des places, mais j'ai comblé mon retard et je suis revenu à la première place. Sauf qu'ensuite j'ai commis une autre erreur et j'ai élargi dans le virage 10. Au final, j'ai poussé très fort pour à nouveau combler mon retard sur Pecco."

"Dans le dernier tour j'étais vraiment proche de lui et j'ai pris la décision de le dépasser dans le virage 7. Ça a marché et j'ai gagné la course !" se félicite le pilote italien, qui assure ne pas avoir préparé sa manœuvre longtemps à l'avance. "Je n'ai pris cette décision que dans le dernier tour. J'ai vu que Pecco était vraiment proche dans le virage 5, puis ma sortie a été vraiment bonne, avec une bonne accélération, et dans le changement de direction j'ai décidé que c'était le moment de l'attaquer. Ça a été décisif."

 

"Mon objectif, c'est la course et non le championnat"

Ce retour sur la plus haute marche permet à Enea Bastianini de combler son retard sur Fabio Quartararo, dont le leadership au championnat a été grandement chamboulé tout au long de l'été. Le Français n'a plus que dix points de marge sur Bagnaia, 17 sur Aleix Espargaró, qui a fait aujourd'hui son retour sur le podium, et désormais 48 sur Bastianini. Celui-ci a toutefois le sentiment que ses chances ne sont plus très réalistes.

"Je suis désormais plus proche que je ne l'étais lors des dernières courses, mais 48 points c'est trop. Je pense que ce sera vraiment dur, parce qu'il y a trois pilotes devant moi", estime-t-il. "Pour moi, c'est un retard trop grand pour être comblé mais je veux continuer dans cette direction pour être compétitif durant la dernière partie du championnat. Je veux voir ce qui se passe course après course."

Assurant que le championnat "n'est pas une pression" pour lui compte tenu d'un déficit encore important, il veut avant tout continuer à se montrer compétitif. "On verra ce qui se passe course après course. Le plus important pour moi, c'est de partir devant, de la première ou de la deuxième ligne, comme lors des trois dernières courses, car si on est derrière il est difficile de faire du très bon boulot en course. Et mon objectif pour le moment, c'est la course et non le championnat."

"Mon objectif est de faire des courses comme celle-ci et celle de Misano, toujours être au top durant cette dernière partie de la saison. On va se rendre sur de nouvelles pistes pour moi avec la MotoGP et ce sera bien que j'apprenne auprès de ceux qui ont plus d'expérience que moi pour être rapide en course."

Lire aussi :

partages
commentaires
Nakagami blessé à la main dans l'accrochage avec Márquez
Article précédent

Nakagami blessé à la main dans l'accrochage avec Márquez

Article suivant

Zarco satisfait d'avoir tourné la page de Misano

Zarco satisfait d'avoir tourné la page de Misano