Bastianini a repris 10 points à Quartararo et veut y croire

Malgré des conditions très complexes et un début de course perturbé par une mauvaise cartographie moteur, Enea Bastianini a réussi à empocher de bons points lors du Grand Prix de Thaïlande, ce qui le rapproche un peu plus encore de Fabio Quartararo au championnat.

Bastianini a repris 10 points à Quartararo et veut y croire
Charger le lecteur audio

À trois courses de la conclusion, le championnat MotoGP semble plus indécis que jamais. Longtemps mené par Fabio Quartararo, il pourrait être sur le point de basculer, maintenant que Pecco Bagnaia n'est plus qu'à deux unités du Français. Mais le Grand Prix de Thaïlande a également vu l'écart se resserrer avec d'autres candidats, toujours pas exclus mathématiquement.

Parmi eux, Enea Bastianini, qui affiche quatre victoires à son compteur cette saison. Le pilote italien, qui court sous les couleurs de Gresini Racing et ne cache pas avoir pour premier objectif de terminer sur le podium du championnat, se trouve désormais à 39 points de Quartararo, soit dix de moins qu'en arrivant en Thaïlande.

"Je suis plus proche au championnat et je crois que la bagarre va être très rude lors de ces trois derniers week-ends", pressent-il, souhaitant "y croire" alors que son retard a été réduit de plus de moitié en quatre courses. Il est cependant talonné à présent par Jack Miller, fort d'une série extrêmement solide tout au long de l'été pour ne plus compter qu'un point de retard sur celui qui le remplacera l'an prochain dans l'équipe officielle.

Lire aussi :

Un manque de visibilité et une mauvaise cartographie

S'il a été platement battu par l'Australien lors des deux derniers Grands Prix, cette sixième place à l'arrivée de la course de Buriram a en tout cas pour mérite de respecter la feuille de route que Bastianini s'est imposée depuis la fin de la trêve estivale, à savoir réussir à glaner de gros points lorsqu'il n'est pas en lice pour la victoire, ce qu'il ne parvenait pas suffisamment à faire durant la première moitié du championnat. À l'exception d'un abandon en Autriche, c'est mission accomplie, et pourtant les conditions de la course thaïlandaise avaient tout pour le déstabiliser.

"Ce n'est pas un mauvais résultat. Cette sixième place aujourd'hui, c'est bien, mais le départ de la course a vraiment été fou. Il y avait zéro visibilité", a-t-il décrit dimanche au site officiel du MotoGP. "Pendant les dix premiers tours, je n'y voyais rien dans la ligne droite, même le feu de la moto [de devant] était impossible à voir. Après ces dix tours ça s'est amélioré, il y avait moins d'eau en piste, j'ai essayé d'attaquer un petit peu plus et je suis arrivé à la sixième place. Au final je suis content de mon résultat."

"Dans les premiers tours, ma cartographie moteur n'était pas très bonne", a-t-il précisé. "Dans le premier virage j'ai ouvert les gaz mais la moto n'a pas attaqué et je suis arrivé à la fin de la ligne droite en étant derrière. Ça a été le principal problème de la course car si on est derrière dans les premiers tours, on ne voit rien."

Après avoir réussi à modifier sa cartographie moteur, Enea Bastianini a haussé le rythme durant le deuxième tiers de la course pour peu à peu se rapprocher de certains pilotes qui avaient tenté de prendre la poudre d'escampette. Marco Bezzecchi, Jorge Martín puis Álex Márquez en ont fait les frais, jusqu'à ce que la Ducati #23 s'installe à la sixième place, son "objectif réel" pour cette course compte tenu des conditions.

"C'est bien parce que j'ai beaucoup progressé dans ces conditions et ça sera important pour l'avenir", soulignait-il en quittant Buriram sous la pluie, déjà prêt à s'attaquer à un autre gros morceau dès la semaine prochaine. "À Phillip Island ça sera à nouveau une première pour moi en MotoGP et je pense que ça sera très dur car c'est l'une des pistes les plus rapides avec différentes trajectoires à prendre et pour l'appréhender il est nécessaire de suivre des pilotes plus expérimentés pour mieux le comprendre", prévenait-il. Reste à voir s'il ira jusqu'à tenter d'observer les trajectoires du local des lieux, Jack Miller, pour mieux tenter de bloquer son retour en force...

Avec Charlotte Guerdoux

partages
commentaires
L'objectif de Márquez à partir du 1er janvier : "Se battre pour le titre"
Article précédent

L'objectif de Márquez à partir du 1er janvier : "Se battre pour le titre"

Article suivant

Les pilotes Yamaha frappés par des soucis de pression de pneu

Les pilotes Yamaha frappés par des soucis de pression de pneu