Bautista - La Ducati GP16, "une moto avec beaucoup de potentiel"

Après avoir étrenné durant l’intersaison sa nouvelle moto, la Desmocedici GP16, le pilote espagnol se montre confiant en vue de 2017, et estime que le prochain exercice pourrait réserver des surprises.

Depuis son arrivée en MotoGP en 2010, Álvaro Bautista a changé d’équipe à de nombreuses reprises. Après avoir débuté dans la catégorie reine au sein du team Suzuki en 2010 et y avoir passé deux ans, il avait rejoint Gresini pour piloter une Honda en 2012, pour ce qui reste à ce jour sa meilleure saison, décrochant cette année-là sa première pole position et son premier podium, tout en s’adjugeant la cinquième place du championnat.

Passé chez Aprilia en 2014 pour le nouveau programme de la marque, l’Ibère revient finalement en 2017 à ses premières amours en retrouvant le team Aspar, avec qui il avait décroché son titre en 125cc en 2006.  

Des bases solides sur lesquelles travailler

Alors que tout était à faire sur l’Aprilia et que, par conséquent, les gains de compétitivité étaient constants sans atteindre un seuil très élevé, Bautista s’avoue satisfait de disposer cette année d’une base qui a déjà fait ses preuves, la Desmocedici GP16. "Je pense que 2016 a été une saison de croissance constante. La moto est arrivée à temps pour la première course, et plus on travaillait dessus et plus elle s’améliorait, ce qui m’a permis d’obtenir des résultats", rappelle l’Espagnol, cantonné à apporter de menues améliorations sur la RS-GP.

"La base sur laquelle nous débutons 2017 est prête à courir, nous n’avons pas besoin de la développer, donc ce sera plus facile quand on se rendra sur chaque Grand Prix. Nous pouvons nous concentrer sur le réglage de la performance des pneus. Je pense que l’objectif est d’être mieux préparé et je suis confiant dans le fait que nous puissions décrocher de meilleurs résultats que ceux que nous avons eus en fin de saison dernière".

Difficile de prédire l’avenir mais si on s’en tient aux faits, force est de constater que l’équipe Aspar est en bonne voie pour atteindre cet objectif en 2017, après des tests concluants à Jerez en novembre dernier. En Andalousie, la GP16 avait montré de bonnes dispositions, Hector Barberá claquant le meilleur temps en début d’essais (pour le compte du team Avintia) avant que Bautista ne prenne le relais, roulant une seconde et trois dixièmes plus vite qu’avec l’Aprilia lors du Grand Prix d’Espagne en avril, et huit dixèmes plus vite que son coéquipier Karel Abraham, au guidon de la GP15.

"Lors des tests que nous avons réalisés jusqu’ici, à chaque fois nous avons appris quelque chose de nouveau, nous avons progressé et nous avons haussé la barre", affirme Bautista, qui parait  indiquer que le meilleur reste à venir alors que la GP16 semble avoir encore de la ressource :  "Je ne sais toujours pas où je dois m’améliorer et où je me situe par rapport à la limite."

De bon augure pour la saison 2017, après un précédent exercice délicat pour le team Aspar, qui avait vu ses pilotes d’alors, Laverty et Hernández, ne prendre que les 13e et 22e places au championnat. Mais les choses devraient changer dans le bon sens selon Bautista, qui affirme s’être très bien accommodé à sa nouvelle Ducati. "La première fois que j’ai piloté la Ducati GP16, elle m’a semblé facile à manier, entre guillemets, comparée aux autres MotoGP que j’ai pu pilotées. J’aime vraiment les caractéristiques du moteur, il est très doux. J’aime aussi vraiment l’électronique. Je pense que c’est une moto avec beaucoup de potentiel."

De nombreux référentiels pour Bautista

Un retour précieux compte tenu de l’expérience du pilote hispanique, qui détient de nombreux points de comparaison, même s’il est toujours délicat de tirer des conclusions. "C’est difficile de comparer avec les autres motos, car mes références ont changé au fil des années alors que je gagnais de l’expérience. J’ai appris beaucoup du MotoGP avec la Suzuki, mais elle avait un autre caractère. Je pense que la Honda est la plus similaire, mais le châssis de la Ducati est plus facile à prendre en main et plus léger, ce que je préfère. Pour moi, de toutes les motos que j’ai pilotées, je pense que la Ducati est la mieux équilibrée."

Si Bautista a changé de nouveau d’équipe cet hiver, il en va de même pour de nombreux autres pilotes. Un élément qui devrait jouer dans l’intérêt du championnat, qui sera d’autant plus intéressant selon l'Espagnol. "Je pense que ça va être une saison sympa, avec tous ces changements de pilotes ; surtout au début, lorsque les pilotes s’accoutumeront à leurs motos, rencontreront des problèmes, trouveront des solutions… et puis il y a les pneus, qui ont été décisifs l’an dernier."

Avec une nouvelle moto et de solides performances à l’intersaison, tous les espoirs sont donc de mise pour l’Espagnol, qui se risque à se lancer un objectif pour 2017 : "Si on peut tirer le maximum de ce que nous avons, il n’y a pas de raison pour qu’on ne soit pas dans le coup. Le fait de se battre dans le top 5 serait un bon résultat. Ce sera difficile mais je pense que cela peut être un objectif réaliste."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Álvaro Bautista , Karel Abraham
Équipes Ángel Nieto Team
Type d'article Actualités