MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
WU dans
04 Heures
:
58 Minutes
:
22 Secondes

Bautista face au manque d'options pour rester en MotoGP

partages
commentaires
Bautista face au manque d'options pour rester en MotoGP
Par :
30 juin 2018 à 07:15

Le pilote espagnol sent que ses options sont minces et que l'aboutissement du projet d'équipe satellite Yamaha pourrait signer la fin de sa carrière MotoGP.

Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Des fans d'Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team, Jorge Martinez, team manager Aspar Racing Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team
Alvaro Bautista, Angel Nieto Team

Alors que le petit monde du MotoGP garde un œil attentif sur le projet d'une seconde structure Yamaha soutenue par Petronas et pouvant, semble-t-il, aligner Pedrosa et Morbidelli, l'hypothèse que celle-ci s'appuie sur le team Ángel Nieto met les pilotes actuels dans une position délicate.

À cela s'ajoute le triste constat qu'un marché des transferts particulièrement précoce fait actuellement des victimes collatérales dans la seconde moitié de tableau, et à plus forte raison dans un championnat qui risque d'être amputé de deux places. Outre des hommes comme Redding ou Lüthi, qui n'ont même pas eu le temps de trouver leurs marques avec leur nouvelle moto avant de se sentir menacés, des pilotes pourtant plus expérimentés avec leur machine actuelle se trouvent eux aussi en position délicate.

Álvaro Bautista est bien conscient que l'aboutissement du projet de Yamaha risquerait de l'éloigner du MotoGP, championnat dans lequel il court depuis 2010. Alors qu'une grande partie de l'échiquier 2019 est d'ores et déjà constituée, il n'a pour sa part pas de nouvelles quant à son avenir.

"Je suis dans une situation compliquée", a admis Bautista en début de week-end à Motorsport.com. "La situation est très difficile. Personnellement, j'ai eu un début d'année très compliqué et quand tous les contrats sont faits à la troisième course, vous vous retrouvez un peu hors-jeu. Vous n'avez pas pu démontrer votre véritable potentiel."

En délicatesse avec sa GP17 durant l'intersaison et les premières manches du championnat, le pilote espagnol a commencé à évoluer dans le top 10 depuis le début de la saison européenne. Après n'avoir marqué que quatre points avant Jerez, il en compte à présent 26 et se sent en progrès. "Que se passe-t-il si je continue sur la pente ascendante, si je progresse et que je me bats même pour le podium : il n'y aura plus de place ? Je démontre que je peux rester ici, mais je n'ai pas de place… Bref."

Pilote officiel pour Suzuki ou encore Aprilia au cours de sa carrière MotoGP, Bautista a disputé ses meilleures saisons chez Gresini, avec à la clé la cinquième place du championnat en 2012 et la sixième l'année suivante, et un palmarès qui compte une pole position et trois podiums.

"Pour l'instant, il n'y a rien. La seule [option] qui soit un peu bonne, c'est la Yamaha satellite, qui dépend de ce que Dani va faire, s'il continue ou ne continue pas, s'il la prend ou ne la prend pas… Je dois donc attendre cela. Pour le moment, c'est la meilleure option. Après, il n'y a pas grand-chose d'autre. Une Ducati satellite ? Il faut voir si quelque chose peut être fait [chez Avintia, ndlr]. Marc VDS, on ne sait pas s'ils seront toujours là ou pas – et s'il y a deux motos en moins, ça n'aide pas."

Le mercato doit être encadré

Face au manque d'options qui s'offrent à lui, Bautista rejoint les voix qui se sont déjà élevées (dont celle de Valentino Rossi) pour pointer du doigt les conséquences d'un mercato très précoce, alors que trois annonces faites avant même le début du championnat ont déclenché un cercle vicieux aux conséquences cruelles pour certains.

"Il est essentiel de réglementer la question des contrats, de créer une fenêtre de signatures. Il y a des pilotes comme Smith ou Reding, qui savent déjà qu'ils n'auront pas d'options pour l'année prochaine. C'est préjudiciable pour tout le monde, et même si c'est réglementé les négociations se feront par derrière. Et puis il pourrait y avoir des pré-contrats qui se rompent avant le début de l'année", souligne l'Espagnol, désabusé.

Les pilotes officialisés en MotoGP pour 2019 :

TeamPilotes
Repsol Honda

 Marc Márquez

 Jorge Lorenzo

Movistar Yamaha

 Valentino Rossi

 Maverick Viñales

Ducati

 Andrea Dovizioso
 Danilo Petrucci

Suzuki

 Álex Rins
 Joan Mir

Aprilia

 Aleix Espargaró
 Andrea Iannone

Red Bull KTM 

 Pol Espargaró

 Johann Zarco

Tech3 KTM

 Miguel Oliveira

 Hafizh Syahrin

Pramac Ducati

 Jack Miller

 Francesco Bagnaia

Marc VDS*

 Franco Morbidelli

?

LCR Honda

 Cal Crutchlow

?

Ángel Nieto Team*

?
?

Avintia*

 Xavier Siméon

?

* Constructeur à confirmer

Propos recueillis par Oriol Puigdemont

Article suivant
Les plus belles photos du vendredi à Assen

Article précédent

Les plus belles photos du vendredi à Assen

Article suivant

Smith attend que Pedrosa se décide pour éclaircir son avenir

Smith attend que Pedrosa se décide pour éclaircir son avenir
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Pays-Bas
Lieu Assen
Pilotes Álvaro Bautista
Équipes Ángel Nieto Team
Auteur Léna Buffa