Bautista a enfin vu le bout du tunnel au Mugello

Le pilote espagnol a pu mettre derrière lui en Italie un début de saison des plus laborieux et refaire le plein de confiance après deux dernières manches qui s'étaient soldées par des accidents.

Sa cinquième place dimanche et surtout sa belle résistance opposée à Marc Márquez ont sans doute redonné du baume au coeur et une bonne dose de confiance à Álvaro Bautista, bien mal en point à l'approche du Grand Prix d'Italie.

Avec seulement 14 points au championnat avant la manche du Mugello, dont 13 inscrits par le biais de sa quatrième place en Argentine, le bilan de l'Espagnol paraissait en effet bien maigre, à plus forte raison que le pilote Aspar sortait de deux chutes successives, à Jerez et au Mans.

Le numéro 19 se devait donc de réagir en Italie pour ne pas sombrer encore un peu plus dans les tréfonds du classement, et force est de constater que celui-ci a parfaitement rempli ses objectifs en Toscane. 

Bautista a affiché la couleur dès les essais libres, lorsqu'il a composté son ticket pour une accession directe en Q2, moyennant un remarquable quatrième chrono aux temps combinés, avant de convertir cela en huitième position sur la grille samedi – ce qui constitue cette saison sa meilleure qualification.

Mais l'Ibère n'en est pas resté là, prenant l'avantage en course sur son compatriote Marc Márquez, excusez du peu, sans autre calcul que celui de se faire plaisir. Une estocade rapide, qui ne lui a même pas permis de dresser une comparaison quant à son pilotage. "Je ne sais pas exactement, car quand je l'ai rattrapé, je l'ai de suite passé", raconte-t-il. "Je ne suis pas resté un seul tour derrière lui, mais j'ai entendu [...] que j'étais plus ou moins plus fort dans les secteurs 1, 2 et 3, et que dans le secteur 4, en particulier dans la dernière chicane, c'était lui qui était bien plus fort que moi."

Résistance vertueuse face à Márquez

Ainsi propulsé en cinquième position avec un pilote bien décidé à reprendre son dû derrière lui, Bautista a dû rivaliser de malice pour parer une attaque de dernière minute, à la sortie de la dernière chicane, où le numéro 93 allait à coup sûr tenter de prendre l'aspiration. "Je savais qu'il allait essayer de me passer dans la dernière chicane", assure-t-il, avant d'expliciter la martingale qui lui a permis de préserver sa position. "Mais dans le dernier tour, je l'ai joué différemment car je m'attendais à cette manœuvre. J'ai donc modifié mon approche de la chicane et j'ai ralenti dans le virage à gauche afin de bénéficier d'une bonne sortie. Dans le dernier virage, à l'intérieur, c'est difficile de doubler un autre pilote. La Ducati est très forte en ligne droite, j'ai donc pu conserver ma position."

Son duel face à un pilote du calibre de Márquez a même eu des effets vertueux, l'obligeant à hausser son niveau de jeu. Arrivé à moins de six secondes sous le drapeau à damier du vainqueur Andrea Dovizioso, l'Espagnol s'est ainsi inscrit dans un rythme semblable à un autre Italien qui le précédait, Valentino Rossi "J'ai vu que j'étais en train de le rattraper, avec une petite différence. Je m'en suis aperçu dans le premier secteur, en particulier dans le premier freinage où j'étais plus fort que lui, mais sur le reste de la piste nous étions très similaires. Je gagnais peut-être un ou deux dixièmes dans le premier secteur, mais sur le reste de la piste c'était la même chose, ou je perdais un peu [de temps]. C'était difficile, mais au moins pour moi c'était une référence que d'être concentré et d'essayer de me détacher de Márquez."

Cette cinquième place arrive donc à point nommé pour Bautista, qui se relance enfin au championnat. Mais plus que la conséquence comptable des 11 points ramenés d'Italie, c'est bien la manière avec laquelle l'Ibère a mené sa course et décroché son résultat qui est source de satisfaction et de soulagement. "Je pense qu'aujourd'hui nous avons fini à la cinquième place, mais c'est une vraie cinquième place", estime-t-il, conscient que son classement à Termas de Río Hondo en début de saison n'avait été obtenu qu'au gré de faits de course. "En Argentine, nous avions fini à la quatrième [place], mais Márquez et Pedrosa avaient chuté devant moi. Je pense que ce n'est peut-être pas la meilleure course de la saison, car en Argentine je m'étais senti vraiment très bien sur la moto. Mais ce qui est sûr c'est qu'après deux accidents cette course était importante, et le fait de finir la course aussi fort est très important pour la motivation, ainsi que pour la confiance dans le futur." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Italie
Sous-évènement Course
Circuit Mugello
Pilotes Álvaro Bautista
Équipes Ángel Nieto Team
Type d'article Réactions