Baz de retour de blessure : "L'objectif ? Essayer de faire la course"

Après une deuxième blessure au pied à Silverstone, le Français fait son retour cette semaine avec l'espoir que la série noire soit derrière lui.

Baz de retour de blessure : "L'objectif ? Essayer de faire la course"
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing, Hector Barbera, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

L.B., Alcañiz - Loris Baz a passé ce jeudi le contrôle médical nécessaire à son retour en piste, après la blessure au pied que lui a valu son violent accident à Silverstone. Capable de prendre appui sur ce pied droit particulièrement malmené, il a obtenu l'accord des médecins pour reprendre la piste demain, à l'occasion des premiers essais libres du Grand Prix d'Aragón.

"J'arrive à m'appuyer et je marche. C'est la flexion et la torsion du pied qui me font mal, on verra comment ça ira sur la moto en enchaînant les tours", explique le pilote français à Motorsport.com, indiquant qu'il entamera le week-end sans antidouleurs : "Demain, je roulerai sans, ensuite j'en prendrai peut-être si j'en ai besoin samedi ou dimanche."

"Je suis là pour faire tout le week-end, après si j'ai trop mal je ne le ferai peut-être pas mais l'objectif c'est vraiment d'essayer de faire la course", ajoute Loris Baz, décidé à reprendre une routine plus habituelle, après avoir une nouvelle fois mis son entraînement entre parenthèses après cet accident. "Les quatre ou cinq premiers jours, je n'ai rien fait, il fallait juste immobiliser le pied avec beaucoup de glace pour faire partir l'hématome. Depuis deux semaines, j'ai fait de la kiné tous les jours, puis j'ai recommencé la piscine, et puis des massages pour essayer de réduire l'hématome au maximum et retrouver la mobilité", explique-t-il.

"Sur le haut du corps, je fais du gainage, mais depuis mai ça a été assez compliqué", constate Loris Baz, qui résume le sort subi par son pied droit : "Au Mugello, il y avait 16 fractures et là il en a eu trois ou quatre de plus." Autant dire, que ce furent deux coups d'arrêt majeurs dans sa saison : "Après la première blessure, j'ai passé presque trois semaines dans le lit. Quand ils m'ont enlevé les broches, j'ai recommencé à m'entraîner comme je le pouvais, surtout le haut du corps. Dès que le pied est allé mieux, j'ai refait un peu de vélo. En gros, j'ai réussi à faire trois semaines de vélo avant de me refaire mal. C'est comme ça !"

Arriver en forme au Japon

Le pilote Avintia accepte son sort avec philosophie, espérant désormais qu'il n'en pâtira pas trop lors des trois manches au programme en Asie et Océanie, une période de la saison toujours très éprouvante pour les corps.

"Ici, il s'agit surtout de reprendre confiance et de retrouver de bonnes sensations pour la tournée outremer, qui va être importante et sur laquelle il y a moyen de faire de bonnes choses", pointe Baz. "Je vais essayer de faire du mieux possible sur la fin de saison, mais il est vrai que je n'ai pas vraiment pu m'entraîner depuis mai et c'est sûr que je ne suis pas au mieux de ma forme. Ceci dit, il y aura toujours moyen de faire de bons résultats."

"Sur ces cinq prochaines courses, il y aura au moins trois ou quatre sur lesquelles on pourra faire de bons résultats", souligne le Haut-Savoyard, qui veut "essayer de repartir sur une pente ascendante", comme celle qui s'était mise en place avant sa seconde blessure et qui avait été auréolée par une quatrième place sur le Grand Prix de République Tchèque et des performances prometteuses à Silverstone.

"Le Japon n'est pas un circuit qui m'a vraiment plu l'an dernier, mais je pense qu'il peut bien convenir à la Ducati. L'Australie est l'un de mes circuits préférés et on a pas mal roulé cet hiver en Malaisie, je pense donc que ce sont trois circuits qui peuvent nous convenir", anticipe-t-il. "Valence peut-être un peu moins, parce que c'est un circuit de maniabilité et ce n'est pas le point fort de notre moto."

Au final, que peut-on lui souhaiter ? "D'arrêter de me faire mal, ce sera déjà bien !"

partages
commentaires
Valentino Rossi : "On essaye toujours jusqu'au bout"
Article précédent

Valentino Rossi : "On essaye toujours jusqu'au bout"

Article suivant

EL1 - Márquez frappe fort d'entrée

EL1 - Márquez frappe fort d'entrée
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021