Baz sur le départ : "Du présent qui est en même temps du passé"

À la veille de son dernier Grand Prix MotoGP, le Français voit une page importante de sa carrière se clore avant son retour en Superbike, dont il finalise les détails.

Baz sur le départ : "Du présent qui est en même temps du passé"

L.B., Cheste – Loris Baz dispute ce week-end son dernier Grand Prix de la saison en sachant d'ores et déjà qu'il marque la fin de son aventure en MotoGP. Arrivé en 2015, le Haut-Savoyard a d'abord évolué en Open, au sein du team Forward, avant de rejoindre Avintia, où il a disposé de Ducati datant de deux ans auparavant. Avec deux quatrièmes places à son actif, Baz n'a pas démérité, en dépit de cette infériorité technique, mais aussi de plusieurs blessures et même d'un physique qu'on lui disait inadapté.

Demain soir, il devra cependant se résoudre à céder son guidon, au même titre que son coéquipier Héctor Barberá, tous deux étant remplacés pour l'an prochain par Tito Rabat et Xavier Siméon. C'est donc dans une atmosphère assez particulière que se déroule ce dernier rendez-vous de la saison, avec une volonté profonde de partir sur une bonne note, en dépit du fait que les caractéristiques de la piste ne favorisent pas les Ducati, et tout en ayant à l'esprit le scénario qui prend forme pour le voir revenir l'an prochain en Superbike. Dans ce contexte, Motorsport.com a fait le point avec Loris Baz.

Ce week-end de Valence paraît compliqué côté performances. Et à titre personnel, comment vas-tu ? C'est certainement un week-end spécial.

Ça va. Ce sera spécial dimanche après l'arrivée. Là j'essaye de faire de mon mieux et d'aller marquer des points. J'ai hâte de tourner la page, parce que ça fait un moment qu'il y a des discussions pour savoir si je reste, si je ne reste pas. On a tout essayé, avec mon père, mon manager, avec mes proches. On a essayé de monter quelque chose pour rester et ça n'a pas réussi, donc ça fatigue plus mentalement qu'autre chose, même si je pense que je ne le vis pas trop mal comparé à comment pourraient le vivre d'autres pilotes ou à comment le vit mon entourage, mais une fois que c'est terminé, c'est du passé et on peut regarder le futur. Là, c'est encore du présent qui est en même temps du passé, donc c'est compliqué.

Qu'est-ce que vous avez essayé de monter ?

On a essayé de trouver des solutions avec le team, avec quelques partenaires que j'ai, pour essayer de rester, mais c'était impossible. On savait dès le début qu'il n'y avait que très peu de probabilité et ça ne l'a pas fait. Mais c'était déjà il y a quelques mois, ça fait un moment que ça dure.

Loris Baz, Avintia Racing

Peut-on parler de l'année prochaine ?

C'est sur la bonne voie, c'est presque fait avec Althea. Il faut terminer de boucler les papiers et signer, ce n'est jamais fait jusqu'à ce moment-là, mais je pense qu'on est sur la bonne voie. Il ne devrait pas y avoir de retournement de situation ce coup-ci.

Quand tu as intégré le MotoGP, tu disais que ça avait été un chemin semé de bombes et de mines pour arriver. Ça l'a été tout autant pour rester au final ?

Oui, après c'est la course et le sport de haut niveau, on n'est pas là pour faire de cadeaux à quelqu'un et chacun essaye de se défendre au mieux avec les outils qu'il a en main, que ce soit sur la piste et en dehors. On n'a pas réussi cette année mais on a quand même fait trois années, on a fait de bons résultats. Il ne faut pas perdre de tête les motos avec lesquelles on roulait. Tout le monde dans l'équipe est content des résultats que j'ai faits cette année avec cette moto. Il y a des courses qui auraient pu être un peu meilleures, d'autres où on a été beaucoup mieux que ce qu'on pensait. C'est la vie, on sait bien que ça n'est pas que du sport.

Si tu signes chez Althea pour l'année prochaine, tu seras leur seul pilote, et ce sur une nouvelle moto pour toi. Ça ne te gêne pas ?

C'est quelque chose qui me plaît. Le projet est sympa, l'équipe est bonne, c'est la dernière équipe privée à avoir été Championne du monde, donc c'est une excellente équipe. Le fait d'être tout seul ne serait pas vraiment un souci, au contraire parfois ça n'est pas plus mal. Ça n'est pas comme pour les pilotes qui n'ont jamais roulé là-bas, moi j'ai fait pas mal d'années en Superbike, avec ces pneus, avec tous ces circuits. Je connais un peu le fonctionnement, je sais à quoi m'attendre.

Qu'as-tu le sentiment d'avoir appris en revenant en Superbike après ces trois années de MotoGP ?

J'ai appris énormément de choses. J'avais 22 ans quand je suis arrivé en MotoGP, j'ai appris énormément de choses et quand je regarde le niveau et le pilote que j'étais il y a trois ans en Superbike, j'ai énormément changé. Je pilote mieux, je suis beaucoup plus doux, j'ai appris énormément de choses sur les motos, leur mise au point, l'électronique, la longueur des courses, le physique, il y a plein de choses qui ont changé. Se battre avec les meilleurs pilotes du monde, sur des motos un peu moins performantes, essayer de les battre et d'être avec eux, c'est là qu'on apprend le plus, je pense.

partages
commentaires
Le MotoGP a couronné son premier Champion eSport !

Article précédent

Le MotoGP a couronné son premier Champion eSport !

Article suivant

Zarco : "Pourquoi pas penser à la victoire..."

Zarco : "Pourquoi pas penser à la victoire..."
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021