Baz préfère être tombé après s'être amusé plutôt que de finir dernier

Loris Baz a chuté dans le sixième tour du Grand Prix de Malaisie, une course brève mais qui lui a réservé des sensations plaisantes après un choix de pneu consciemment osé.

Baz préfère être tombé après s'être amusé plutôt que de finir dernier
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing

Le week-end de Sepang avait immédiatement confronté Loris Baz à une réalité préoccupante le concernant : sur piste mouillée, il lui est actuellement très difficile de se montrer performant. Malgré l'évaluation des différents pneus et de diverses options de réglages, vendredi, les sensations lui manquaient et la chute menaçait. "Jusqu’à Misano, la moto était parfaite dans ces conditions. Depuis, nous rencontrons des difficultés et je n’arrive pas à retrouver le feeling que j’avais en début d’année", expliquait-il.

La météo ayant été plus clémente samedi, le Haut-Savoyard n'a pu poursuivre son travail sur le mouillé avant la course. Aussi, quand il a vu la pluie faire son apparition dimanche à l'heure de la mise en grille, le pilote Avintia ne s'est pas bercé d'illusions.

"Dans le tour de mise en place, j’ai immédiatement remarqué qu’il n’y allait pas y avoir de miracle. J’ai manqué de tomber à plusieurs reprises", explique Loris Baz. "Sur la grille, nous avons donc décidé de chausser [le] pneu le plus soft, tout en sachant que la course s’annonçait difficile. On a pris le risque : je préférais m’amuser en remontant au classement plutôt que de souffrir sur la distance de l’épreuve."

"Cela a bien fonctionné", poursuit-il. "J’ai réalisé un bon départ et j’ai pu gagner 11 places au premier tour. J’ai pu me battre face à Rossi, c’était sympa. Au fur et à mesure, je commençais à perdre un peu de grip sur le flanc droit."

Ce pari initialement réussi a pris fin dans le sixième tour et Baz a chuté alors qu'il se trouvait en huitième position. Une chute sans conséquences physiques, et surtout sans regrets pour le Français, qui assume d'avoir misé sur la performance instantanée et non sur la durée. "J’ai un peu trop forcé sur l’avant et j’ai élargi la trajectoire. J’ai rétrogradé une vitesse pour éviter de tirer tout droit, mais en insistant, j’ai chuté. Je préfère terminer ainsi après m’être amusé que de figurer dernier. J’ai pu rivaliser face à Rossi à coup de carénages, j’ai pris du plaisir", assure-t-il.

Un bilan mitigé après l'outremer

Après le top 10 obtenu au Japon, la tournée extra-européenne n'a donc pas apporté à Loris Baz les satisfactions espérées, entre une 18e place en Australie et cet abandon en Malaisie. Il retrouve l'Europe en ayant rétrogradé de la 15e à la 18e place du championnat, devancé d'un point par Álex Rins.

"Le bilan de la tournée est mitigé, car on a vu que tout le monde avait progressé tandis que c’est plus délicat nous concernant. Nous avons fait une bonne prestation à Motegi et nous avons fait un début de course très correct à Sepang. Nous essaierons d’inscrire des points à Valence pour conclure mes années en MotoGP du mieux possible", promet le pilote français, sur le départ après trois saisons en Grand Prix.

partages
commentaires
Márquez : Notre meilleure consigne d'équipe ? Une victoire de Pedrosa

Article précédent

Márquez : Notre meilleure consigne d'équipe ? Une victoire de Pedrosa

Article suivant

Lüthi opéré, ses débuts avec la Honda MotoGP sont reportés

Lüthi opéré, ses débuts avec la Honda MotoGP sont reportés
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021