Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire

KTM aura attendu sa quatrième saison complète en MotoGP pour triompher grâce à un débutant, Brad Binder. Mais pour Pit Beirer, le directeur sportif de la marque, Pol Espargaró aurait mérité cette récompense.

Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire

Le projet MotoGP de KTM a débuté en 2015, mais la première saison complète de la marque a été disputée en 2017, et Pol Espargaró a fait partie du programme depuis cette date. C'est cependant le nouveau pilote de la marque en catégorie reine, Brad Binder, qui a délivré KTM et remporté la première victoire du constructeur autrichien au plus haut niveau, ce qui n'est pas sans faire ressentir un sentiment d'injustice à Pit Beirer, le directeur sportif de l'équipe.

"Pour le travail effectué, pour les risques qu'il a pris et pour l'équipe autour de lui, Pol aurait mérité d'être le premier à gagner, car il a été la colonne vertébrale du projet", regrette l'Allemand. "Il s'est battu comme un lion pour nous, dans les bons comme dans les mauvais jours. Il a un rôle dans cette victoire, s'il n'avait pas été si fort et si impliqué, nous n'aurions pas pu remporter cette victoire et je suis désolé pour lui."

Lire aussi :

"On ne peut pas développer une moto de MotoGP avec un rookie dans les premières semaines et les premiers mois, donc il était important de lui fournir un package qui soit maniable pour un débutant, et nous ne pouvions pas le faire avant. [Binder] est arrivé au bon moment pour cela. Et c'est pour ça que j'ai adressé mes remerciements et ma gratitude à Pol, car il a fait tout le sale boulot et Brad est arrivé quand la moto était meilleure. Pour nous il était important de laisser à Brad le temps de se développer, mais il a dit dès le début qu'il aimait la moto, qu'il se sentait bien dessus."

Aimer la moto a rendu Binder plus fort

Outre les progrès montrés par Espargaró cette saison, ainsi que par Miguel Oliveira sur la RC16 de Tech3, c'est bien Binder qui a impressionné le monde du MotoGP depuis le début de la saison à Jerez. Le Sud-Africain était en lice pour un podium au Grand Prix d'Andalousie lorsqu'il a chuté, mais il n'a pas manqué sa chance en République Tchèque et s'est imposé, pendant que son équipier, qui rejoindra Honda l'an prochain, est tombé dans un contact avec Johann Zarco.

Beirer révèle que Binder a encensé la KTM dès son arrivée et que ses dispositions sont donc excellentes au guidon, mais n'oublie pas la quantité pharaonique de travail abattu pour en arriver à ce niveau.

"Il a dit qu'il aimait la moto, mais on ne savait pas si elle était vraiment meilleure, on ne savait pas quoi croire car il n'avait pas la comparaison avec notre moto [précédente]. Mais il a piloté, cherché ses réglages, et c'est un professionnel assez fort pour savoir ce qu'il veut. Cependant le développement de base a été fait avec l'apprentissage acquis au fil des années, et avec les essais en arrière-plan, si bien qu'il a pu avoir une moto qui avait assez bénéficié de ce processus pour qu'il puisse rapidement s'y adapter. Il devrait embrasser Pol pour avoir fait tout ce travail en amont."

Lire aussi :

"Il m'a parlé à Jerez... Je ne voulais pas en parler, mais après la [deuxième] course, après son abandon, il m'a dit 'Pit, j'ai la meilleure moto, je peux tourner mieux que les autres et j'ai du grip, je pense avoir une meilleure moto que les autres'. Vous vous dites alors 'Wow !' Jusqu'à la fin d'année dernière, on nous disait que notre moto n'était pas au niveau, et un débutant nous dit qu'il a la meilleure moto. Cela montre qu'il s'agit d'un ensemble, et si le pilote pense être au bon endroit, avec la bonne moto, et que la moto est compétitive, ça rend le pilote plus fort, mais ça rend aussi l'équipe plus forte."

partages
commentaires
Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Article précédent

Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Article suivant

Portimão, une piste technique, "difficile à apprendre"

Portimão, une piste technique, "difficile à apprendre"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021