MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
9 jours
16 oct.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
44 jours
20 nov.
Prochain événement dans
51 jours

Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire

partages
commentaires
Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire
Par :

KTM aura attendu sa quatrième saison complète en MotoGP pour triompher grâce à un débutant, Brad Binder. Mais pour Pit Beirer, le directeur sportif de la marque, Pol Espargaró aurait mérité cette récompense.

Le projet MotoGP de KTM a débuté en 2015, mais la première saison complète de la marque a été disputée en 2017, et Pol Espargaró a fait partie du programme depuis cette date. C'est cependant le nouveau pilote de la marque en catégorie reine, Brad Binder, qui a délivré KTM et remporté la première victoire du constructeur autrichien au plus haut niveau, ce qui n'est pas sans faire ressentir un sentiment d'injustice à Pit Beirer, le directeur sportif de l'équipe.

"Pour le travail effectué, pour les risques qu'il a pris et pour l'équipe autour de lui, Pol aurait mérité d'être le premier à gagner, car il a été la colonne vertébrale du projet", regrette l'Allemand. "Il s'est battu comme un lion pour nous, dans les bons comme dans les mauvais jours. Il a un rôle dans cette victoire, s'il n'avait pas été si fort et si impliqué, nous n'aurions pas pu remporter cette victoire et je suis désolé pour lui."

Lire aussi :

"On ne peut pas développer une moto de MotoGP avec un rookie dans les premières semaines et les premiers mois, donc il était important de lui fournir un package qui soit maniable pour un débutant, et nous ne pouvions pas le faire avant. [Binder] est arrivé au bon moment pour cela. Et c'est pour ça que j'ai adressé mes remerciements et ma gratitude à Pol, car il a fait tout le sale boulot et Brad est arrivé quand la moto était meilleure. Pour nous il était important de laisser à Brad le temps de se développer, mais il a dit dès le début qu'il aimait la moto, qu'il se sentait bien dessus."

Aimer la moto a rendu Binder plus fort

Outre les progrès montrés par Espargaró cette saison, ainsi que par Miguel Oliveira sur la RC16 de Tech3, c'est bien Binder qui a impressionné le monde du MotoGP depuis le début de la saison à Jerez. Le Sud-Africain était en lice pour un podium au Grand Prix d'Andalousie lorsqu'il a chuté, mais il n'a pas manqué sa chance en République Tchèque et s'est imposé, pendant que son équipier, qui rejoindra Honda l'an prochain, est tombé dans un contact avec Johann Zarco.

Beirer révèle que Binder a encensé la KTM dès son arrivée et que ses dispositions sont donc excellentes au guidon, mais n'oublie pas la quantité pharaonique de travail abattu pour en arriver à ce niveau.

"Il a dit qu'il aimait la moto, mais on ne savait pas si elle était vraiment meilleure, on ne savait pas quoi croire car il n'avait pas la comparaison avec notre moto [précédente]. Mais il a piloté, cherché ses réglages, et c'est un professionnel assez fort pour savoir ce qu'il veut. Cependant le développement de base a été fait avec l'apprentissage acquis au fil des années, et avec les essais en arrière-plan, si bien qu'il a pu avoir une moto qui avait assez bénéficié de ce processus pour qu'il puisse rapidement s'y adapter. Il devrait embrasser Pol pour avoir fait tout ce travail en amont."

Lire aussi :

"Il m'a parlé à Jerez... Je ne voulais pas en parler, mais après la [deuxième] course, après son abandon, il m'a dit 'Pit, j'ai la meilleure moto, je peux tourner mieux que les autres et j'ai du grip, je pense avoir une meilleure moto que les autres'. Vous vous dites alors 'Wow !' Jusqu'à la fin d'année dernière, on nous disait que notre moto n'était pas au niveau, et un débutant nous dit qu'il a la meilleure moto. Cela montre qu'il s'agit d'un ensemble, et si le pilote pense être au bon endroit, avec la bonne moto, et que la moto est compétitive, ça rend le pilote plus fort, mais ça rend aussi l'équipe plus forte."

Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Article précédent

Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Article suivant

Portimão, une piste technique, "difficile à apprendre"

Portimão, une piste technique, "difficile à apprendre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Emmanuel Touzot