Réactions
MotoGP GP du Japon

Contact au départ puis problème de bulle : Bezzecchi s'en sort bien

Marco Bezzecchi a décroché la quatrième place du GP du Japon, un moindre mal étant donné qu'il a risqué la chute au premier virage puis a souffert de problèmes de visibilité au plus fort de l'averse.

Marco Bezzecchi, VR46 Racing Team

Après deux solides week-ends à Misano et Buddh, Marco Bezzecchi a quelque peu marqué le pas au Japon en obtenant dix points de moins que Pecco Bagnaia et vingt de moins que l'homme du moment, Jorge Martín. Son retard au championnat s'accentue donc, bien qu'il reste suffisamment au contact pour profiter de toute mauvaise passe éventuelle des deux premiers classés avec encore six Grands Prix à disputer et pouvant rapporter chacun 37 points.

"Définitivement hors-jeu ? Non", a estimé le pilote VR46 quant à ses propres chances de titre face au duo Bagnaia-Martín sur qui il a 54 et 51 points de retard, "mais objectivement, en ce moment, ce sont eux deux qui sont plus protagonistes. Je suis un petit peu plus dans mon coin."

"Je ne regarde pas tellement le championnat", a-t-il ajouté au micro du site officiel du MotoGP. "Évidemment, j'aimerais être plus proche des deux autres, mais j'aimerais avant toute chose que ce soit le cas en course, essayer de me battre avec eux. Ensuite, le championnat découle de ça. En tout cas, je suis encore là alors on va continuer à travailler et à se battre."

Pendant ce week-end à Motegi, Bezzecchi ne s'est effectivement pas battu contre ses deux adversaires et ne les a pas accompagnés sur le podium, ni à l'issue de la course sprint, où plusieurs erreurs l'ont relégué à la sixième place, ni lors de l'épreuve de dimanche. Il n'est pourtant pas passé loin de la troisième place, mais en a été dépossédé par Marc Márquez dans les derniers instants précédant l'interruption. Il était alors gêné par l'humidité sur la bulle de sa moto, qui lui bouchait la vue.

"C'est dommage d'avoir perdu le podium à deux tours du drapeau rouge mais j'ai malheureusement eu un problème avec la bulle de ma moto", a-t-il expliqué. "Je n'y voyais rien et, ajouté à toute cette pluie, c'était difficile pour moi d'être plus rapide que ça. C'est dommage parce que Marc m'a passé dans ces deux derniers tours."

Lire aussi :

S'il a été gêné par la visibilité, il n'a pourtant pas eu de problème de visière, contrairement à certains autres pilotes, comme Miguel Oliveira que cela a même contraint à l'abandon. "J'ai vu quelques gouttes commencer à tomber sur la grille, donc je savais qu'il allait pleuvoir", a expliqué le pilote italien. "Sur la grille, j'avais mis la visière pour la pluie. Je savais qu'en cas de flag-to-flag, même si j'avais un casque pour le sec, au moins j'aurais eu la visière pour la pluie."

Un contact au départ

Malgré une grosse chute en qualifications, Marco Bezzecchi avait réussi à obtenir la quatrième position sur la grille. Mais dès l'envol de la course, lorsque tout le monde était encore en pneus slicks sur une piste pourtant humide, il a été impliqué dans un contact.

À l'intérieur du virage 1, il s'est trouvé gêné par Brad Binder puis Pecco Bagnaia et s'est écarté vers sa gauche, où il a touché Maverick Viñales, lui-même envoyé vers Johann Zarco. Tous deux sont sortis de la piste, avec à la clé une petite chute pour l'Espagnol, qui a perdu l'équilibre dans les graviers, et beaucoup de temps perdu pour Zarco, reparti bon dernier.

"Ça a été un départ normal mais au premier virage, j'ai perdu l'arrière. J'ai frôlé d'un rien Pecco, si je l'avais heurté on aurait fait un vol plané. J'ai donc rebondi sur quelqu'un d'autre, je ne sais pas qui, mais j'en suis désolé, je ne pouvais pas faire autrement", expliquait dimanche après-midi Bezzecchi.

 

Resté en piste, il a perdu des places dans l'incident, d'autant qu'un autre contact a suivi dans le virage 3. Un temps 12e dans le premier tour, il a en revanche parfaitement profité de la mise en application de la règle du flag-to-flag, lorsque les pilotes ont été autorisés à passer par les stands pour sauter sur leur seconde moto, réglée pour la pluie et équipée de pneus pluie.

"Le flag-to-flag, c'était la première fois de ma vie que je le faisais et j'ai trouvé ça très amusant. Le changement de moto s'est très bien passé pour moi, j'ai même gagné quelques positions", s'est réjoui Bezzecchi, ressorti des stands sixième.

"Sur le mouillé, je suis content parce que j'étais assez compétitif. En termes d'électronique et pour tout le reste, j'étais plutôt au point", s'est-il félicité. Finalement gêné par l'humidité sur sa bulle et passé par Márquez, il s'est retrouvé quatrième peu avant l'interruption.

"Le drapeau rouge a été sorti et j'ai immédiatement compris que j'avais perdu le podium. Je savais que même s'ils nous faisaient repartir, ça n'aurait servi à rien", a-t-il souligné. "Il faisait sombre et il y avait énormément d'eau, comment on aurait fait ? Si tu n'es pas premier, tu avances un peu à l'aveuglette. On n'y voyait rien."

"La quatrième place, au final, ça va, on marque des points et on peut penser à l'Indonésie", a conclu Marco Bezzecchi. À Mandalika, la semaine prochaine, il pourrait retrouver son coéquipier, Luca Marini, qui soigne actuellement une fracture de la clavicule consécutive à une chute au départ de la course sprint indienne.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Oliveira stoppé par un problème de visière : "Je ne pouvais rien voir"
Article suivant Aleix Espargaró ravi de son rythme sur piste humide

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France