Bezzecchi et Roberts, courtisés par Aprilia mais retenus en Moto2

Nombreux sont les noms qui circulent pour remplacer Andrea Iannone chez Aprilia en 2021, mais malgré la volonté du constructeur d'arriver rapidement à une solution plusieurs offres se sont heurtées à des refus.

Bezzecchi et Roberts, courtisés par Aprilia mais retenus en Moto2

La liste de candidats au second guidon Aprilia pour 2021 semble plus longue chaque jour qui passe. Certains pilotes déclinent toutefois l'offre, pas toujours convaincus par le potentiel du programme, à l'instar d'Andrea Dovizioso, qui a poliment faire savoir qu'à choisir, il préférait rester sans engagement en attendant des jours meilleurs.

Cal Crutchlow a quant à lui pris la direction de Yamaha, avec qui il s'apprête à embrasser une carrière de pilote essayeur. Parmi les pilotes d'expérience, on cite encore Chaz Davies, actuellement sans guidon en WorldSBK, ou Bradley Smith, qui a assuré le remplacement d'Andrea Iannone toute la saison avant de se voir brutalement préférer Lorenzo Savadori pour les trois dernières courses. Pas plus tard que jeudi, Massimo Rivola assurait que l'Anglais restait "une option valide" pour retrouver le box de course en 2021.

Dans le groupe très fourni de jeunes pilotes dont le profil est étudié par Aprilia, Savadori a aussi sa place, lui qui démontre actuellement qu'il n'a pas à rougir de son manque d'expérience lorsqu'il se trouve en piste. "Il nous étonne... S'il continue comme ça, nous y réfléchirons un peu plus", admettait Massimo Rivola à Sky Italia après une très bonne première journée à Portimão. Les autres sont engagés en Moto2 et ajouteraient, comme l'Italien, le nom d'un autre rookie à l'entry list de la saison 2021.

Lire aussi :

Parmi les pilotes courtisés, Marco Bezzecchi a toutefois fait savoir qu'il avait décliné l'offre qui lui a été faite. Pablo Nieto, son team manager en Moto2, a souligné à DAZN que le Sky Racing Team VR46 préférait de toute façon qu'il reste dans la catégorie intermédiaire alors que son coéquipier, Luca Marini, a déjà son ticket d'entrée pour le MotoGP pour 2021.

"L'avenir de Bezzecchi est de rester ici, en 2021 il courra avec nous", a déclaré Nieto. "Ils ont essayé. Nous avons compris que signer avec lui était une des priorités d'Aprilia et qu'ils voulaient que Marco vienne. Ils ont vu qu'il est l'un des pilotes les plus en forme de la catégorie et ils avaient besoin d'un pilote comme lui. Pour nous, Marco est le fer de lance du projet [Moto2] pour l'année prochaine et je pense que même lui veut rester en Moto2 pour se battre pour le titre l'année prochaine."

Bezzecchi a confirmé que la perspective de jouer le titre en 2021 en devenant le leader du team VR46 le séduit, mais il a également admis qu'il aurait pu se laisser séduire par cette opportunité, inattendue il y a encore peu de temps. "Je suis désolé pour Aprilia. S'ils me l'avaient demandé un peu plus tôt, j'aurais peut-être pu avoir une idée différente", a-t-il fait savoir à GPOne. Et d'expliquer comment se sont passées les dernières semaines : "Aprilia est venu me trouver. Ils étaient convaincus par mon possible transfert en MotoGP, et moi je me sentais flatté parce que je ne m'attendais pas à recevoir une offre de qui que ce soit en MotoGP. Nous en étions proches, mais j'y ai ensuite beaucoup réfléchi, d'autant que j'avais déjà un contrat signé avec mon équipe actuelle pour l'année prochaine et il y aurait eu beaucoup de travail pour le rompre et me permettre de passer en MotoGP. Ça n'aurait pas été très simple."

"J'y ai beaucoup pensé pendant la deuxième course de Valence, je ne savais pas très bien quoi faire", a admis celui qui occupe actuellement la quatrième place du championnat Moto2, "mais j'ai fini par comprendre que ça aurait été mieux pour moi de rester une année de plus en Moto2, avant tout car j'aime énormément piloter cette moto et que je me sens très bien. Et puis je pense ne pas être encore à 100% et rester une année de plus avec la même équipe et la même moto peut beaucoup m'aider. Je vais essayer de faire une autre belle saison. Quand on a de bons résultats, les offres MotoGP arrivent."

Après ce nouveau refus, Aprilia continue d'égrener ses possibilités, alors que Massimo Rivola a assuré vouloir choisir ce week-end le pilote qui remplacera Andrea Iannone en 2021, un souhait également partagé par Aleix Espargaró qui espère avoir un collègue à ses côtés pour tester la nouvelle version de l'Aprilia la semaine prochaine.

Une grande partie des pilotes les plus en vue en Moto2 sont sur la (pas si) short-list, et parmi eux Fabio Di Giannantonio ou encore Arón Canet. Dernier nom surgi dans les spéculations, celui de l'Américain Joe Roberts. "Joe est clairement sur la liste", a confirmé ce samedi Massimo Rivola auprès du site officiel du MotoGP. Et Espargaró y est allé de sa validation. "J'aime Joe Roberts, et la manière dont il s'est amélioré", a fait savoir le Catalan. "Ce que j'aime, c'est qu'il n'a pas peur, il va à fond, il s'en fiche. Il ne veut pas rester deuxième ou troisième, il va à fond au risque de tomber, et ça c'est bien. Bien sûr, il a encore beaucoup à apprendre, mais il montre qu'il a la vitesse. C'est donc une bonne option pour l'avenir."

Roberts est toutefois déjà sous contrat pour 2021 avec Italtrans, qui s'est empressé de confirmer publiquement leur accord. "Nous avons un contrat avec Joe, signé depuis un moment désormais", a fait savoir Robertino Pietri, patron de l'équipe, doutant par ailleurs qu'il s'agisse du bon timing pour le jeune pilote. "D'après ce qu'il m'a dit, il n'est pas prêt. [Il veut] obtenir de gros résultats et mériter un guidon MotoGP. Voilà pour l'aspect sportif, ensuite pour ce qui est de la question légale ce serait de la folie."

Lire aussi :

"Pour être honnête, nous n'avons pas pris de décision finale", a précisé Massimo Rivola en marge des EL3 du Grand Prix du Portugal. "Ce matin, j'ai rencontré les managers des autres pilotes possibles. C'est bien que ça bouge autant autour de nous, mais nous allons essayer de prendre la meilleure décision possible pour l'équipe et aussi pour la marque."

Encore une fois, Aprilia ne peut que déplorer la situation délicate dans laquelle l'équipe a plongé en attendant le verdict dans l'affaire Andrea Iannone, dont la sanction finale après son appel auprès du Tribunal arbitral du sport est intervenu 11 mois après sa suspension initiale.

partages
commentaires

Voir aussi :

La grille de départ du Grand Prix du Portugal MotoGP

Article précédent

La grille de départ du Grand Prix du Portugal MotoGP

Article suivant

Quartararo espère un top 5 pour sa dernière course avec Petronas

Quartararo espère un top 5 pour sa dernière course avec Petronas
Charger les commentaires
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021