Biaggi craint que sa condamnation mette Iannone à terre

Sa suspension pour 18 mois est un coup dur pour Andrea Iannone, qui a accusé le coup mercredi en apprenant le verdict de la FIM. Si, selon Max Biaggi, cela pourrait lui faire perdre sa motivation, le manager du pilote italien pense au contraire que cela va décupler sa hargne.

Biaggi craint que sa condamnation mette Iannone à terre

Depuis que l'on connaît le résultat du contrôle antidopage de routine auquel il a été soumis en marge du Grand Prix de Malaisie 2019, Andrea Iannone est mis au ban du MotoGP. Rayé des feuilles de résultats de deux dernières manches de la saison dernière, il est suspendu pour l'ensemble de la saison 2020 et jusqu'au 16 juin 2021. Une sanction jugée très lourde au vu des motifs mis en avant lors du verdict, en l'occurrence la reconnaissance d'une absorption involontaire, par voie alimentaire, de la substance incriminée.

C'est cette contradiction entre le caractère non intentionnel de la consommation et une condamnation qui peut malgré tout précipiter la fin de la carrière du pilote qui aujourd'hui choque son entourage. Aprilia a ainsi fermement dénoncé cette peine avant même qu'elle soit publique, assurant Iannone de tout son soutien dans la prochaine étape judiciaire qu'il pourra engager. Puis Max Biaggi a pris la parole afin de pointer l'incongruité de la décision rendue par la FIM.

"Il y a la conscience que cela n'a pas été intentionnel, et pourtant il a été puni. Cela me semble être un contre-sens, quelque chose qui n'est pas clair. Il a été absous virtuellement, mais condamné dans la pratique", s'étonne l'ancien pilote de la marque italienne auprès de Sky. "Je ne crois pas que ça finira comme ça. Il faut éclaircir cela, peut-être en saisissant le TAS. Si cela n'a pas été volontaire, pourquoi le condamner ?"

Lire aussi :

Selon Max Biaggi, une injustice aussi douloureuse que la décrit Andrea Iannone peut avoir un effet dévastateur sur sa motivation : "Pour n'importe quel athlète, recevoir une sentence de ce genre n'est pas seulement désagréable, mais aussi démotivant. Ça vous met à terre, ça vous enlève l'envie de tout faire. Un athlète vit sa préparation chaque jour, pas à pas, il essaye de maintenir sa condition physique. Cette chose-là mettrait tout à terre."

"Il est difficile de se mettre à sa place", poursuit Max Biaggi. "J'espère qu'il sera plus fort que ça et qu'il essaiera de le dépasser de la meilleure façon. Chez Aprilia, nous sommes à ses côtés, nous espérons que cela va se résoudre au mieux."

"Une rage" qui le rendra "beaucoup plus fort"

Particulièrement remonté après l'annonce du verdict, Carlo Pernat, le manager d'Andrea Iannone, n'a pas mâché ses mots. "C'est un poisson d'avril", a-t-il pesté, interrogé par GPone. "On ne peut pas gâcher la carrière d'un pilote de cette façon. C'est inconcevable. Nous en sommes arrivés au stade où, si nous allons dans un restaurant à Sepang, il faudrait que nous demandions toutes les indications sur la nourriture afin de comprendre si elle est contaminée ou non."

"Cette bêtise restera dans l'Histoire. Cette décision confirme pratiquement qu'ils n'ont pas voulu prendre la responsabilité de l'acquitter, afin d'éviter de créer un précédent. Tout cela n'est pas admissible", ajoute le manager, convaincu toutefois que cette situation ne fera que décupler la hargne de son pilote.

"Après cette affaire, Andrea a une rage en lui, en plus de son talent. Cette rage lui donnera 10% en plus pour aller au-delà de son talent. Si j'étais Guidotti, je le prendrais tout de suite chez Pramac, peut-être pour 2021", tente même Carlo Pernat.

"Vu comment je le connais, cette chose-là le rendra beaucoup plus fort et lui mettra la tête en place, car cela pourrait être un tournant. Andrea est orgueilleux et cette situation va tout calmer. J'ai eu la possibilité de bien le connaître et c'est un garçon loyal et vrai, même si ses manières de faire ne sont peut-être pas les meilleures."

Lire aussi :

S'il est un élément qui peut être de nature à rassurer Andrea Iannone et son manager en vue de l'avenir, c'est le soutien indéfectible d'Aprilia Racing. Massimo Rivola a déjà fait savoir que le constructeur soutiendrait son pilote s'il dépose un recours auprès du Tribunal Arbitral du Sport − son dernier recours − et il croit fermement en ses chances d'être blanchi. "Les statistiques disent que tous les athlètes qui ont fait appel au TAS et qui ont donné la preuve d'une contamination alimentaire ont été acquittés", souligne l'administrateur délégué. "Nous, nous ne devons même pas en donner la preuve, car c'est la sentence qui dit que c'est ce qui s'est passé, et c'est sans précédent. De plus, il est même écrit que Iannone n'a tiré aucun bénéfice de cette substance."

Et Rivola d'affirmer qu'il souhaite conserver Iannone au-delà de 2020, "assurément", tout en précisant : "Je crois que toute décision devra être prise après la sentence du TAS. Dans un monde idéal, en juillet nous repartons avec Andrea et en 2021 nous aurons les mêmes pilotes."

partages
commentaires
Petrucci utilise la pause pour résoudre des pépins physiques

Article précédent

Petrucci utilise la pause pour résoudre des pépins physiques

Article suivant

La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"

La Dorna confirme son aide aux équipes avec des "avances considérables"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021